Namaskar!

Beaucoup l’ignore mais l’Inde compte parmi les plus anciennes civilisations du monde. Elle a été le creuset de nombreux fondements reconnus par notre société actuelle que ce soit au niveau scientifique ou dans les domaines artistiques. Après avoir inlassablement parcouru ce pays, m’être imprégnée de ses traditions et saveurs, j’ai voulu témoigner de son incroyable richesse culturelle et spirituelle. Et si ce site peut, demain, susciter en vous quelques échappées indiennes alors mon but sera atteint. Bon voyage sur ce site et belles pérégrinations en terre sacrée de Bharat...

Dussehra, qui se tient après les neuf jours du grand festival de Navaratri, est généralement lié au Ramayana, la grande épopée hindoue et plus précisément avec le chapitre où le Seigneur Rama terrasse le démon Ravana. Cependant, le festival de Dussehra de la région du Bastar dans l’état de Chhattisgarh est totalement unique : il est dédié à Devi Danteshwari, la déesse native de la région et puise ses racines et son originalité dans la culture des peuples autochtones. 

Dans l’état du Tamil Nadu (Inde du Sud), le festival de Navaratri honorant la Shakti ou force primordiale universelle, est célébré de façon unique en vénérant successivement trois déesses : Durga, Lakshmi et Saraswati ; trois jours étant dédiés à chacune d’entre elles. Ces festivités, ponctuées de rituels précis, se terminent symboliquement par la victoire de la lumière sur les ténèbres appelée Vijayadashami.

Devipattinam, un petit village situé à 17 kilomètres du fameux temple de Rameshwaram, abrite un temple des Navagrahas pour le moins surprenant, composé de neuf pierres immergées dans la mer.

Pour les Bishnoïs, dont les origines remontent au 15e siècle, l’écologie n’a nulle besoin d’être enseignée, elle est innée ; c’est un dharma (devoir) qui, par le passé, les a amenés à sacrifier leur propre vie pour sauver des arbres. En raison de cela, ils sont souvent qualifiés de « premiers environnementalistes de l’Inde ». Au 20e siècle, leur activisme inspira le mouvement « Chipko », formé par un groupe de villageoises de l’Uttarakhand qui s’opposera à l’exploitation commerciale des forêts en « enlaçant les arbres ».

Le Rajasthan est souvent associé aux terres arides du désert du Thar. Ce que l’on sait moins, c’est que le pays des rois est traversé par la chaîne de montagnes Aravalli qui, pendant la mousson est merveilleusement verdoyante. Banswara, située à l’extrême sud du Rajasthan, se love justement aux creux de ces monts luxuriants qui accueillent des pluies abondantes : cela lui a valu le surnom de « Cherrapunji du Rajasthan ». Outre sa richesse naturelle, la cité possède une entité distincte liée à la communauté Bhil, l’ethnie majoritaire de la région, qui lutta ici même contre le système féodal des maharawals et le Raj britannique.

S’il ne fallait ramener qu’un seul souvenir du Kérala, ce serait, pour moi, celui de la fascinante régate d’Aranmula. Les bateaux-serpents voguant avec grâce et majesté sur la rivière Pampa ainsi que le refrain hypnotique des bateliers resteront à jamais gravés dans mon esprit !

« Raksha Bandhan » ou son raccourci « Rakhi » est un festival hindou qui a lieu chaque année au mois d’août, principalement dans le nord de l’Inde. Il célèbre le lien unique d’amour, de protection et de respect entre frères et sœurs. Rakhi délivre un message de fraternité si fort que cette fête s’étend souvent aux amis ainsi qu’aux sœurs et frères de cœur.

VOYAGEZ AVEC MOI !