Namaskar!

Beaucoup l’ignore mais l’Inde compte parmi les plus anciennes civilisations du monde. Elle a été le creuset de nombreux fondements reconnus par notre société actuelle que ce soit au niveau scientifique ou dans les domaines artistiques. Après avoir inlassablement parcouru ce pays, m’être imprégnée de ses traditions et saveurs, j’ai voulu témoigner de son incroyable richesse culturelle et spirituelle. Et si ce site peut, demain, susciter en vous quelques échappées indiennes alors mon but sera atteint. Bon voyage sur ce site et belles pérégrinations en terre sacrée de Bharat...

Bhojeshwar est un temple hindou inachevé situé dans le village de Bhojpur, à 28 km de Bhopal, dans l’État du Madhya Pradesh. Dédié au Dieu Shiva, il abrite un lingam de plus de deux mètres de haut, un des plus grands en Inde. Structure brute et massive de loin, le temple finit par dévoiler toute sa finesse alors que vous vous en rapprochez. Un monument à ne pas manquer qui s’ajoute à la, déjà très longue liste, des merveilles architecturales de l’Inde.

Charbhuja Garhbor est l’un des quatre grands lieux de pèlerinage hindous de la région du Mewar au Rajasthan avec Shrinathji, Shri Eklingji et Kesariyaji. Situé dans le charmant village de Garhbor, à une trentaine de kilomètres du fort de Kumbhalgarh, ce sanctuaire, dont la communauté Gurjar prend soin, a une longue histoire qui remonterait aux temps védiques, il y a plus 5 000 ans de cela.

La chaîne himalayenne qui ceinture le nord de l’Inde est considérée comme la demeure mythique du dieu Shiva, un des trois dieux de la Trimurti (la trinité hindoue). Il n’est donc pas étonnant d’y trouver de nombreux lieux de pèlerinage associés au seigneur du mont Kailash. Les “Panch Kedar”, dans l’État de l’Uttarakhand, font partie de ceux-ci. “Panch” signifie “cinq” en Hindi, et Kedar est un autre nom de Shiva. Les Panch Kesar désignent donc cinq lieux hautement sacrés dédiés au culte de Shiva. Ce sont : Kedarnath, Madhmaheshwar, Tungnath, Rudranath et Kalpeshwar.

Le 17 mars 1959, Tenzin Gyatso, l’actuel Dalaï Lama fuit le Tibet suite à l’invasion chinoise et se réfugie à Dharamshala, dans l’Himachal Pradesh, où il crée le gouvernement tibétain en exil. McLeod Ganj ou « Upper Dharamshala » situé à 10 km au dessus de Dharamshala devient la résidence officielle du Dalaï Lama et le havre de milliers de tibétains. McLeod Ganj se transforme alors en lune des stations de montagne les plus attractives en Inde, non seulement pour sa culture bouddhiste, mais aussi pour son ambiance décontractée et la beauté de ses paysages montagneux.

Ayodhya, posée sur les rives de la Sarayu, est une cité historique. On dit qu’elle fut la capitale du Royaume de Kosala qui a vu naître le dieu Rama, le célèbre héros de l’épopée du Ramayana. À ce titre, elle est considérée par les hindous comme l’une des sept villes les plus sacrées de l’Inde (Sapta Puri). Comme tous les hauts de pèlerinages, la ferveur spirituelle y est palpable même si, pendant deux décennies, la ville a fait l’objet d’un conflit politico-religieux. 

Bengaluru (Bangalore), capitale de l’État du Karnataka est une cité cosmopolite au visage moderne. L’engouement de la ville pour l’industrie des technologies de l’information lui a valu le surnom de « Silicon Vallée indienne ». Si ses monuments ne sont pas à la hauteur de ceux de Hampi, Beluru, d’Halebidu, Somnathpur pour ne citer qu’eux au Karnataka, Bangalore a l’avantage d’offrir un climat tempéré toute l’année ainsi que des boutiques et bars branchés qui sauront satisfaire les voyageurs étrangers en mal du pays.

Connu comme le « festival des couleurs », Holi fête l’arrivée du printemps. Il commémore et célèbre aussi l’amour divin de Krishna et Radha. Il a lieu, selon le calendrier hindou, durant le mois lunaire de Phalgun (février-mars), le jour de la pleine lune. C’est un des festivals les plus populaires de l’Inde, qui fait la joie des photographes du monde entier.

VOYAGEZ AVEC MOI !