Namaskar!

Beaucoup l’ignore mais l’Inde compte parmi les plus anciennes civilisations du monde. Elle a été le creuset de nombreux fondements reconnus par notre société actuelle que ce soit au niveau scientifique ou dans les domaines artistiques. Après avoir inlassablement parcouru ce pays, m’être imprégnée de ses traditions et saveurs, j’ai voulu témoigner de son incroyable richesse culturelle et spirituelle. Et si ce site peut, demain, susciter en vous quelques échappées indiennes alors mon but sera atteint. Bon voyage sur ce site et belles pérégrinations en terre sacrée de Bharat...

En vous baladant dans les villes du Rajasthan, peut-être avez-vous déjà remarqué cette décoration pentagonale en bois placée au-dessus de la porte d’entrée d’une maison. Appelé « Toran » ou « Torana », cet élément fait partie intégrante des cérémonies du mariage hindou et, sous son aspect simple, a une forte symbolique.

Sirohi est une petite ville située au sud du Rajasthan à deux heures d’Udaipur, la romantique cité des lacs. Elle fut autrefois la capitale de l’État princier du même nom gouverné par la dynastie Rajpoute Deora Chauhan. En son sein, se dresse un temple hautement vénéré, Sarneshwar Mahadev, protégé en amont par une colline et entouré de deux longues murailles qui nous rappelle que ce lieu sacré fut autrefois le théâtre de plusieurs batailles. L’une d’elles opposa les forces dirigées par Maharao Vijay Chauhan aux côtés de la communauté Rabari contre l’impitoyable sultan de Delhi, Alaud-Din Khilji.

Grottes rupestres, temples, mosquées, palais, stupas… l’Inde possède une diversité architecturale unique au monde. Son incroyable richesse patrimoniale provient de son histoire millénaire et de l’assimilation de nombreuses influences politiques et religieuses.

De tout temps, le climat a été l’un des facteurs déterminants pour la conception d’un lieu de vie. Grâce à des technologies de construction bien spécifiques, l’haveli, traduit par « maison de maître » ou « manoir » en français, est une réponse architecturale ingénieuse aux conditions climatiques extrêmes des régions du Rajasthan, assurant des moyens passifs de chauffage et de refroidissement, tout en respectant l’environnement. Ainsi, ce type de demeure, qui prend parfois des allures palatiales, était, bien avant que le terme soit employé, un édifice bioclimatique et un modèle de durabilité qui inspire encore les architectes du 21e siècle.

Bordée par le Pakistan et le Rajasthan, Kutch (prononcer keutch) est une terre ancienne qui tire son nom de ses caractéristiques géographiques qui ressemblent à une tortue (Kachchh en Gujarati). Cette région a développé son extraordinaire richesse artistique en intégrant le savoir et les traditions de la myriade de communautés qui sont venues s’y installer depuis l’Antiquité : Rabari, Jats, Ahir, Meghwal, Sodhas, pour ne citer qu’elles. De plus, en raison de l’existence de ports majeurs (Mandvi notamment), Kutch fut jadis l’épicentre du commerce maritime et terrestre qui s’est étendu de l’Asie centrale à la côte ouest de l’Afrique et de l’Inde en passant par le Moyen-Orient. Cette route commerciale apporta elle aussi sa part d’influences extérieures à la région de Kutch.

L’Inde célèbre plus de 10 millions de mariages chaque année, autant dire que l’industrie du mariage se porte bien au pays de Gandhi ! Avec un chiffre d’affaires annuel de 50 milliard d’euros par an, c’est le plus grand marché matrimonial après les États-Unis (70 milliards). On l’aura donc compris, le mariage est l’une, sinon LA cérémonie la plus importante dans la vie des Indiens. Loin d’être uniforme, elle varie selon les régions et comporte une kyrielle de rituels très codifiés. Dans cet article, je m’en tiendrai au mariage hindou célébré au Rajasthan et plus particulièrement à celui de la région du Mewar (Udaipur), là où je vis.

Si vous souhaitez étendre votre découverte de la région autour de Jaipur (Rajasthan), voici quelques idées de balades qui ne vous décevront pas : sites historiques, palais somptueux, ville des nawabs et cité hantée…

VOYAGEZ AVEC MOI !