Baneshwar Fair, la Kumbh Mela des Bhils

Surnommée la « Kumbh Mela des Bhils », Baneshwar fair, est une immense foire populaire qui a lieu en janvier ou février pendant 5 jours sur un petit delta formé par les rivières Soma et Mahi, dans le district de Dungarpur au Rajasthan. Fête religieuse avant tout, elle est le rendez-vous annuel des communautés Bhils qui viennent rendre hommage aux déités Shiva et Vishnou.

Baneshwar
La foire de Baneshwar, un rassemblement important de pèlerins qui lui a valu le nom de « Kumbh Mela » des Bhils

« Baneshwar » signifie littéralement le « maître du delta », dans la langue locale ; son nom provient du Shiva-lingam vénéré dans le temple Baneshwar Mahadev à Dungarpur.

Le pèlerinage était à l’origine dédié au seigneur Shiva seulement, mais, avec la construction d’un autre temple sur le delta, consacré celui-ci à Vishnou, le pèlerinage a été dès lors dirigé vers les deux divinités.

Baneshwar
Baneshwar accueille aussi une fête foraine

La foire de Baneshwar est non seulement une fête religieuse, mais aussi, comme son nom l’indique, une « foire » populaire : on y trouve pêle-mêle des bibelots, vêtements, plantes médicinales, instruments de musique, de la vannerie, de la coutellerie et surtout les fameux arcs et flèches, emblèmes de la communauté Bhil (voir plus bas).

Des danses et chants folkloriques sont aussi au menu des festivités, ainsi qu’une fête foraine posée sur les rives du delta.

Baneshwar
On trouve de tout à la foire de Baneshwar, de la pharmacopée ayurvédique aussi !

Le peuple Bhil


Baneshwar est principalement une foire autochtone ; la moitié de la congrégation est composée de Bhils. Ils arrivent des districts environnants de Dungarpur, d’Udaipur et de Banswara, mais aussi des états voisins du Madhya Pradesh et Gujarat.

Baneshwar
Un homme Bhil avec son arc et ses flèches

La communauté Bhil comprend environ 8 millions d’individus répartis principalement au Nord de l’Inde (Gujarat, Rajasthan, Madhya Pradesh, Andhra Pradesh), en Inde centrale (Chhattisgarh), au Nord-Est (Tripura) et au Sud (Maharashtra, Karnataka). Ils sont également installés au Bangladesh et dans le district de Tharparkar du Sindh, au Pakistan.

Baneshwar
Dame vendant des flèches et des arcs

Les Bhils étaient à l’origine des chasseurs-cueilleurs nomades de souche dravidienne (Inde du Sud), mais de langue indo-aryenne (Inde du Nord). Ils font partie d’une population que l’on nomme les « adivasis », c’est- à-dire « les premiers habitants » ou peuples premiers habitants de l’Inde.

Baneshwar
Jeune homme bhil, vendeur d’arc

Le mot « bhil » dériverait de « billi » qui, dans la langue locale, désigne un arc. Les Bhils sont connus pour être de remarquables archers ; le Mahabaratha, la grande épopée indienne, fait déjà mention de cette tribu dans ses textes sacrés.

Durant les périodes féodales et coloniales, les Bhils ont souvent été utilisés par les rois du Rajasthan comme éclaireurs (shikari) du fait de leur connaissance du pays et de leur bravoure. Beaucoup sont devenus soldats, experts en guérilla. Il existe encore à ce jour un corps militaire Bhil au Rajasthan.

Baneshwar
Peinture Pithora | Photo : Anilbhardwajnoida 

Cette communauté s’est peu à peu sédentarisée, certains s’accrochant aux derniers kilomètres carrés de leur jungle d’origine ; l’industrialisation et l’exploitation illégale des forêts les poussent à l’exode.

La culture des Bhils est surtout connue à travers leur danse traditionnelle « ghoomar », qui est maintenant devenue une des danses les plus populaires du Rajasthan, et de leur peinture « pithora » qui est à la base une performance rituelle réalisée à la demande d’une famille quand un vœu a été exaucé.


Les deux temples de Baneshwar


Baneshwar
Le temple de Narayana et Lakhmi au fond sur un promontoire rocheux

Le temple Baneshwar Mahadev à Dungarpur est à l’origine du pèlerinage. Il est dédié à Shiva. Dans la matinée, du safran est appliqué sur le lingam tandis que dans la soirée des « bhabhut » ou cendres sont saupoudrées. Les fidèles offrent généralement de la farine de blé, des légumineuses, du riz, du jaggery (sucre de palme), du ghee, du sel, des piments, des noix de coco et de l’argent.

Temple de Narayana et Lakhmi

L’autre temple, dédié à Vishnou, a été construit dans un deuxième temps sur le delta par des fidèles de Mavji, un saint très vénéré, considéré comme une des incarnations du Seigneur Vishnou par les locaux.

Il a été érigé à l’endroit où Mavji aurait médité. Le sanctuaire abrite les idoles de Narayana (un avatar de Vishnou) et de Lakshmi, son épouse.

Idole de Mavji à cheval

La cérémonie hindoue dite de « Pranpratishtha » qui consacre les statues d’un temple, a été réalisée à l’origine durant le mois (Magh) hindou de « Shukla » et le jour « d’Ekadashi » ; depuis lors, la foire commence à « Magh Shukla Ekadashi » et dure jusqu’à « Magh Shukla Purnima » (la pleine lune). Les dates précises sont fixées conformément au calendrier hindou et à l’astrologie ; elles changent chaque année.

Petite idole de Mavji à cheval qui est transportée dans un palanquin

Lors de Magh Shukla Ekadashi, précisément, une idole en pierre noire de Mavji à cheval, d’une dizaine de centimètres, arrive en procession dans un palanquin argenté.

Le prêtre du temple, appelé « Mathadhish », arrive alors à son tour dans un autre palanquin. Il s’assoit près de l’autel principal, aux côtés de la statuette de Mavji où les fidèles hindous viennent lui rendre hommage.

La coutume veut que le Mathadhish soit porté par les pèlerins jusqu’à la confluence des rivières qui est de ce fait sanctifiée.

Le prêtre du temple appelé « Mathadhish » assis à côté de la statuette de Majvi

Le delta est aussi un lieu de « shradh »* pour les bhils qui viennent répandre les cendres de leurs défunts.

*Shradh : rituels religieux effectués pour le salut de l’âme des défunts.

Pèlerins sur le delta de Baneshwar
Rituel du Shrad (hommage aux défunts) près des rives du delta

[ REGARDER ! La foire de Baneshwar]


2 Comments on “Baneshwar Fair, la Kumbh Mela des Bhils”

  1. Namasté
    Absolument magnifique.
    J’ai hâte que le tourisme reprenne.
    Cordialement

    • Merci ! 🙂 Oui nous aussi nous avons hâte de revoir des touristes en Inde !! Bien cordialement, Mathini

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !