Bengaluru (Bangalore), capitale du Karnataka

Ayant développé une solide réputation dans les domaines de l’aérospatial et de l’informatique, Bengaluru (Bangalore), capitale du Karnataka, est connue comme la « Silicone Valley » indienne. Cité résolument moderne, elle profite d’un climat doux et de nombreux parcs qui lui ont valu le surnom de cité-jardin.

Bengaluru tirerait son nom d’une légende populaire. On raconte que Veera Ballala II, un roi Hoysala du 11e siècle, se perdît dans une forêt lors d’une partie de chasse. Alors qu’il errait, affamé, il rencontra une vieille femme qui lui servit des haricots bouillis. En remerciement, le roi nomma cet endroit « benda-kaal-uru » littéralement « la ville des haricots bouillis », devenu au fil du temps Bengaluru.

Bangalore
Cérémonie de fiançailles devant le temple Dodda Ganapathi

Bangalore est particulièrement attractive pour son petit air d’occident. Le centre des affaires avec ses boutiques, restaurants et bars branchés saura satisfaire les étrangers en mal du pays.

Bien que la ville possède quelques vestiges intéressants, les lieux les plus remarquables du Karnataka se trouvent à l’extérieur : Hampi, Beluru, d’Halebidu, Somnathpur et la cité princière de Mysuru (Mysore), pour ne citer qu’eux.


Festivals à ne pas manquer


Kadalekai Parishe (festival de la cacahuète)


Bangalore

Kadalekai Parishe, aussi connu comme le « festival de la cacahuète », tombe au mois de novembre de chaque année. Il célèbre la première récolte d’arachide de la saison. Dans le cadre des célébrations, les agriculteurs de la ville ont pour habitude de visiter le « Bull temple » (voir plus bas) pour recevoir les bénédictions du taureau Nandi avant de démarrer leurs affaires. Leurs étales de cacahuètes sont ensuite installés tout autour de ce temple.


Karaga


Bangalore
la procession de Karaga. : Photo : Sampath Kumar G P – The Hindu

Karaga est célébré dans tout le Karnataka en mars-avril, en l’honneur de la déesse hindoue Devi. A Bangalore, les rituels se déroulent au temple Dharmaraya Swamy. Le festival tire son nom du « Karaga », un pot en terre porté sur la tête surmonté d’une pyramide de fleurs et d’une idole de la déesse Devi avec un petit parapluie en argent qui couronne le tout.


Et maintenant, visitons Bangalore !


Bull Temple


Basavanagudi Nandi (bull temple) est surement le temple le plus emblématique de Bangalore ; il abrite un immense monolithique du taureau Nandi, le véhicule divin du dieu hindou Shiva.

Bangalore

C’est l’un des plus grands Nandis que compte l’Inde (5 m de haut x 6 m de large). On dit qu’une petite plaque de fer est posée sur la tête du taureau pour l’empêcher de grandir plus.

Selon une légende populaire, cette statue aurait été construite pour calmer un taureau qui ravageait les cultures d’arachides. La fête agricole de la cacahuète, Kadalekai Parishe (voir plus haut), est organisée autour de ce temple en souvenir de cette légende. 


Temple Dodda Ganapathi


Bangalore

Juste en bas du Bull temple se tient l’imposante statue du dieu à tête d’éléphant, Ganesha.

Dodda Ganapathi a été construit par Kempegowda I, le fondateur de Bangalore. Un jour, alors qu’il se promenait, il vit un rocher évoquant la forme de Ganesha. Sur ce, Kempegowda ordonna à ses sculpteurs de tailler ce rocher pour en faire une idole.

Satya Ganapathi, le nom de la divinité, fait 6 m de haut par 5 m de large ; elle attire de nombreux fidèles, surtout lors des festivals du fait de sa décoration élaborée.

la statue de Dodda ganapathi décorée | Photo : @ShriYogaNarasimhaJayanthi  

Palais de Bangalore


Il m’aura fallu plusieurs visites à Bangalore pour me décider enfin à me rendre dans ce palais qui est une belle surprise.

Bangalore

Le palais de Bengaluru, s’inspirant de l’architecture Tudor du Royaume-Uni, a été commencé en 1862.

En 1884, il a été racheté par le Maharaja de Mysore Chamarajendra Wodiyar X. Il est encore, de nos jours, la résidence privée des Wodeyar, la famille royale du Karnataka.

Bangalore

L’intérieur est richement décoré et les jardins entourant le palais sont utilisés pour la tenue d’événements publics y compris des concerts de musique d’artistes internationaux. 

Bangalore

Palais du SultanTipu


Situé près du « city market », le palais du sultan Tipu, d’architecture indo-islamique, a servi de résidence d’été au souverain de Mysuru, le sultan Tipu. Il a été achevé en 1791.

La structure est entièrement construite en bois de teck. Malheureusement le monument est mal rénové et la visite s’avère décevante et peu attractive.


Vidhana Soudha (parlement)


Le « Vidhana Soudha » est un imposant édifice d’architecture indo-sarracénique, incorporant des styles rajasthanais, dravidiens et européens.

Sa conception est attribuée à Hanumanthaiah Kengal, le Premier ministre de Mysuru de 1951 à 1956. Il abrite le Parlement de l’état du Karnataka et plusieurs autres départements.


Attara Kacheri (cours de justice)


En face du Vidhana Soudha, se tient « l’Attara Kacheri » (littéralement « les dix-huit départements ») qui abrite la cour de justice.

Inauguré sous le règne du sultan Tipu, l’empereur de Mysuru, son originalité vient de son architecture néoclassique dans le pur style européen et de sa couleur rouge vif. Sa construction s’est terminée en 1868.


Parc Cubbon


Le Jardin de Cubbon | Photo : mbell1975

Le parc de Cubbon, officiellement connu sous le nom de « Sri Chamarajendra Park » est situé au cœur de la ville dans la zone administrative de Bangalore, autour de l’Attara Kacheri et du Vidhana Soudha. Le parc compte des milliers de plantes différentes et offre une pause champêtre dans ce bouillonnant quartier d’affaires. 


Jardin botanique Lalbagh


La célèbre serre en verre du jardin de Lalbagh | Photo : Noppasin Wongchum

Le jardin botanique de Lalbagh (jardin rouge) est un des plus connus de Bengaluru.

Commandé à l’origine par Hyder Ali, le souverain de Mysuru, il sera terminé par son fils le sultan Tipu.

Il est célèbre pour sa grande serre en verre qui accueille chaque année une exposition florale. Lal Bagh abrite aussi la plus grande collection de plantes tropicales de l’Inde et comprend un aquarium et un lac.


Temple ISKCON


Bangalore
Le temple ISKCON de Bangalore mélangeant architecture traditionnelle et style moderne

Le complexe de temples ISKCON, construit en 1997 par la mission du même nom, est maintenant devenu l’un des endroits les plus visités de Bangalore, en raison de son architecture originale mélangeant le style traditionnel de l’Inde du Sud avec des éléments modernes.

Bangalore
Le sanctuaire principal avec son plafond richement décoré
Le plafond du temple

Les divinités présidant le temple sont Sri Radha Krishnachandra, Sri Krishna Balarama et Sri Nitai Gauranga situées dans le temple principal et surplombées par un plafond richement décoré de panneaux sur la vie du seigneur Krishna.

Radhakrishna, les déités principales du temple ISKCON de Bangalore

Quartier de Malleswaram


Au fur et à mesure de mes visites à Bangalore, je découvre de nouveaux centres d’intérêt ; Malleshwaram fait partie de ceux-ci. Située au nord-ouest de la ville de Bangalore, cette banlieue, qui tire son nom du temple Kadu Malleshwaram (voir ci-dessous), est connue pour ses rues animées et ses temples anciens.


Temple Kadu Mallikarjuna Malleshwaram


Bangalore
Les marches menant au temple de Kadu

On dit que le temple de Kadu était jadis construit au milieu d’une épaisse forêt, d’où son nom « kadu » qui signifie justement forêt ; il se love maintenant au milieu d’un jardin bien entretenu.

Les jardins du temple de Kadu

Le sanctuaire principal, de style dravidien, a été construit au 17e siècle EC par Venkoji, le frère de Shivaji, le grand roi Marathe. Il abrite un lingam représentant Shiva sous la forme de Mallikarjuna.

Autour du sanctuaire

Dakshinamukha Nandi Tirtha Kalyani Kshetra


Cependant, le lieu qui attire le plus l’attention dans ce ensemble de temples est le bassin de Nandishwara (Basava Theertha ou Sri Dakshinamukha Nandi Tirtha Kalyani Kshetra) situé en contrebas du temple de Kadu. Il aurait plus de 400 ans.

Là, une source d’eau sortant de la bouche de la statue en pierre de Nandi (la monture divine du seigneur Shiva), retombe sur un Shivalingam puis se jette dans un réservoir situé au centre du temple.

Le bassin de Nandishwara

En face du bassin, on trouve deux autres temples, un dédié à Gangamma ou la déesse Ganga, divinité locale de Bangalore, et un autre à Vishnou. Ils valent tous deux le coup d’œil.

Entrée du temple de Gangamma, avec son immense statue de Ganga

Pyramid Valley (40 km)


On finit cette page sur Bengaluru par une petite curiosité : la mystique « vallée de la pyramide ».

La pyramide du centre de Maitreya, la plus large au monde

Située à une quarantaine de kilomètres de Bangalore et nichée dans un écrin de verdure, la « pyramid valley » ou Maitreya-Buddha Vishwalayam renferme une pyramide qui se dit être la plus large au monde, elle peut accueillir environ 5 000 personnes à la fois.

Cet édifice impressionnant, construit sur les principes de la pyramide de Gizeh en Egypte, fait partie d’un centre méditation international dédié à la sagesse spirituelle universelle.

La statue de Maitreya à l’entrée du centre de méditation

Son fondateur, Brahmarshi Patriji a voulu fournir une plateforme commune pour tous les maîtres spirituels du monde, afin de collaborer pour une planète terre pacifique et bienveillante.

Maitreya Buddha Pyramid

La « chambre du roi », une plateforme surélevée de méditation

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !