Champaner-Pavagadh, l’ancienne capitale du Gujarat

Niché au coeur d’un écrin de nature, Champaner-Pavagadh est endroit unique, classé au patrimoine mondial de l’humanité, conjugue des sites archéologiques, en grande partie encore enfouis, et les vestiges d’une ville qui fut, au 15e siècle, la capitale de l’État du Gujarat. La vie de ce site se concentre maintenant sur la colline de Pavagadh où des milliers de pèlerins affluent chaque année pour rendre hommage à la déesse Kali, une des ’51 Shakti Peetha’.

La colline Pavagadh

Certains vestiges prouvent que cette zone était habitée dès l’époque chalcolithique. Il semble, d’après les découvertes actuelles, que le site fut abandonné vers l’an 400 ap. J.-C.

La zone fut conquise au 13e siècle par le roi rajpoute Khichi Chauhans, lequel construisit son premier édifice au sommet de la colline Pavagadh. Les rois de cette dynastie entourèrent le plateau de fortifications au-dessus duquel s’élève la colline. Les temples comptent parmi les vestiges les plus anciens.

Vestige d’un temple sur la colline de Pavagadh

Les souverains turcs firent la conquête de Champaner en 1484. En prenant la décision de faire de Champaner sa capitale, le sultan Mahmoud Begharha amorça la phase historique la plus importante de la cité. La nouvelle ville fut construite au pied de la colline et non pas à son sommet, comme ce fut le cas pour les premières installations.

L’ancienne muraille de la ville de Champaner

L’architecture de Champaner traduit parfaitement le statut de capitale et de résidence royale de la ville. Champaner restera la capitale du Gujarat jusqu’en 1536 quand elle fut conquise par l’empereur moghol Hamayun qui transférera la capitale à Ahmedabad.

Champaner fut ensuite abandonnée et ne connut plus d’autres périodes de construction importante. C’est l’unique ville islamique pré-moghole complète existante.

Pèlerins montant les marches du temple de Durga

Aujourd’hui, c’est l’importance du caractère religieux du site qui le maintient en vie. Le lieu attire des milliers de pèlerins lors des festivals dédiés à la déesse Durga.


Les monuments de Champaner


Mosquée Jama Masjid


La mosquée Jama Masjid de Champaner, est sûrement l’une des plus belles mosquées du Gujarat. Sa construction est datée de la fin du 15e siècle. Cette structure est pourvue de deux minarets imposants de chaque côté de l’entrée, au centre de la salle de prière.

Le porche de l’Est et ses ‘jalis’

On compte sept mihrabs (niches de prière) finement sculptés dans la paroi arrière de la salle de prière principale. La mosquée possède trois porches d’entrée qui mènent à une grande cour, mais le porche de l’Est est le plus remarquable pour son travail sur les jalis (panneaux de pierre sculptés).

Le porche de l’Est finement sculpté

Mosquée Saher ki Masjid


Cette élégante mosquée dite ‘de la cité’, datée du 15e et 16e siècle, est un édifice privé construit pour la famille royale et les nobles du sultanat du Gujarat. Sa structure se compose d’éléments architecturaux indiens et islamiques.


Mosquée Kevada Masjid


La Kevda Masjid

La Kevda Masjid est située à une courte distance derrière la mosquée Jama Masjid. Elle a été construite du temps de Mahmoud Begada, comme les autres mosquées de Champaner. Elle diffère des autres de part son mausolée de forme carrée.

Le mausolée de forme carrée

Kabutarkhana Pavilion


Construit sur le lac Vada Talav près de la mosquée Khajuri Masjid, ce pavillon-pigeonnier est une petite structure en briques enduite à la chaux. Cet édifice offre une belle vue sur la colline Pavagadh.

Vue sur la colline Pavagadh

Colline de Pavagadh, Kalika Mata & temples jaïns


La colline de Pavagadh était une célèbre forteresse hindoue sous les règnes des rois Solanki et la dynastie Chauhan. Pour atteindre le sommet de la colline, 5 km de marche vous seront nécessaires ; sinon, un téléphérique vous y transportera.


Lakulisa temple


Parmi les monuments remarquables situés sur le plateau de mauliya, se trouve un premier temple datant du 10-11e siècle dédié à Lakulisa, une forme de Shiva, dont seules quelques parties sont encore visibles. Le temple, construit dans le style Nagara, est orné de jolies sculptures de diverses divinités.


Temples jaïns


 On compte aussi sur le plateau mauliya plusieurs temples jaïns. Ils se divisent en trois groupes différents : Le premier se trouve près de la porte Naqqarkhana et sont appelés temples Navalakka. Le deuxième groupe est en l’honneur des Tirthankaras (saints jaïns) Suparshvanath et Chandraprabha et le troisième groupe, donne sur lac Dudhia. On pense que ces temples ont été construits aux 14e et 15e siècles.


Navlakha Kothar


En contrebas du plateau, à l’aplomb des falaises, se trouvent les ruines du Navlakha Kothar, une structure en briques surmontée de dômes qui était utilisée pour stocker des céréales.


Kalimata Temple


Le temple sur le sommet de la colline

L’édifice le plus visité du complexe se trouve au sommet de la colline de Pavagadh, à 762 m au-dessus du niveau de la mer. C’est la demeure de la déesse hindoue Kali. Datant du 10-11e siècle, c’est le plus ancien temple de la région. Les pèlerins hindous venaient visiter ce temple bien avant le développement de Champaner et ils ont continué pendant des centaines d’années après son déclin, jusqu’à nos jours.

Les divinités du temple de Kalika

L’idole de Kalika Mata est composée seulement d’une tête grossière, peinte en rouge. Sont également présentes à ses côtés, les idoles de Mahakali et le yantra (diagramme mystique) de la déesse Bahuchara.

Ce lieu est une des 51 Shakti Peetha, la légende veut que l’orteil de la déesse Sati soit tombé à cet endroit. Haut lieu de pèlerinage, des milliers de pèlerins affluent chaque année.


Réserve de Jambughoda (26km)


Cette réserve naturelle (répartie sur une superficie de 130 km carrés) a été créée en 1990 à la demande de l’ancien Premier ministre de l’Inde, M. Rajiv Gandhi.

La réserve de Jambughoda

Le teck, le bambou et le mahuda (arbre à beurre) forment la majeure partie de la canopée de la forêt.
En dehors des insaisissables panthères et antilopes à quatre cornes, la réserve est partagée par d’autres animaux tels les antilopes nilgai, les chacals et les ours paresseux.


Chutes d’eau et temple d’Hathni Mata (30km)


Les chutes d’eau Hathni Mata sont à une distance de 12 km de la réserve de Jambughoda et à 30 km de Champaner.

Hathni Mata pendant la mousson | Photo : Trawell

Elles se cachent au sein d’une végétation luxuriante. On accède au lieu par de petites routes sinueuses traversant des paysages splendides.

‘Hathni’ signifie ‘femelle éléphant’ en langue hindi. L’endroit est ainsi nommé en raison d’une grotte-temple qui abrite un rocher en forme d’un éléphant assis.

Les chutes d’eau sont visibles pendant et juste après la mousson. Hors mousson et sans les cascades, l’endroit vaut tout de même le coup d’œil.

Le rocher en forme d’éléphant

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !