Meghalaya, demeure des nuages et des cascades

Meghalaya, littéralement ‘ la demeure des nuages’ fait partie des sept états du Nord-Est de l’Inde que l’on appelle amicalement les ‘sept soeurs’. Cet état, le plus humide de l’Inde, commence peu à peu à s’ouvrir au tourisme et à faire des émules parmi les amoureux de nature sauvage et préservée. Que ce soit lors de la mousson, quand les hauts plateaux accrochent les nuages sur leur passage, ou pendant la saison sèche, le Meghalaya offre au voyageur une boite à merveilles remplie de trésors naturels : forêts primaires luxuriantes, cascades par centaines dévalant les montagnes et ponts de racines ingénieusement tressés par les peuples Khasis.

L’état du Meghalaya et ses différents districts – graphisme : researchgate.net


Quand s’y rendre ?


La saison de la mousson, de mi-juin à Octobre, offre au voyageur le spectacle le plus grandiose de l’année : des cascades par centaines jaillissent des hauts plateaux et se jettent dans des gorges bouillonnantes. La brume s’accroche aux collines et des prairies d’herbe d’un vert intense recouvrent le paysage.

La saison sèche, de novembre à juin, offre des paysages aux couleurs automnales mais non moins attractifs. S’il est vrai que certaines chutes d’eau sont asséchées, le temps clair et ensoleillé de cette période permet de visiter certains lieux qui sont autrement plongés dans la brume pendant la mousson. L’idéal est de visiter le Meghalaya lors des deux saisons.

CONSEILS : je vous suggère de louer les services d’un guide local d’une des communautés tribales, il ou elle connaît les endroits les plus attractifs du Meghalaya mais aussi les plus authentiques. Le transport en taxi, surtout dans les collines de Jaintia, est recommandé, c’est un gain de temps considérable et il vous permet d’accéder à tous les endroits, même les plus reculés.

=> ME CONTACTER POUR UN GUIDE LOCAL


Meghalaya, demeure des nuages… et des cascades


meghalaya

Les chutes de Noh-kalikai pendant la mousson

Le  Meghalaya,  ‘la demeure des nuages’ doit son nom aux nuages de la mousson qui s’accrochent aux hauts plateaux. A mon avis, il mérite aussi le surnom de ‘demeure des mille et unes cascades’. Le Meghalaya possède sans conteste les plus belles de l’Inde avec le Kérala et le Chhattisgarh. On doit ces nombreuses chutes d’eau au haut taux de précipitations (moyenne annuelle de 10 000 mm); le Meghalaya est l’état le plus arrosé de l’Inde. Le paysage est par conséquent façonné par ce climat : 70% du territoire est recouvert de denses forêts primaires contenant une des plus riches faunes et flores d’Asie.

Les surprenants ponts de racines vivantes

Le Meghalaya est célèbre dans le monde entier pour ses ponts tissés par les peuples Khasi et Jaintia à partir des racines aériennes de l’arbre caoutchouc (ficus elastica). Des ponts de racines ont également été découverts dans l’état du Nagaland (Inde) et en Indonésie.

meghalaya

Pont double de racines de Nongriat

Les ponts de racines est un ingénieux moyen naturel permettant de relier deux berges d’un ruisseau en pliant et tressant les jeunes pousses de l’arbre ficus elastica jusqu’à se qu’elles se renforcent et puissent supporter le poids d’une personne. Dans des conditions idéales, un pont de racines peut durer plusieurs centaines d’années ; le pont s’auto-renouvelle et se renforce naturellement à mesure que ses racines se développent.

.


Meghalaya, une terre tribale


Le Meghalaya fait partie de ces états en Inde où les peuples tribaux constituent la majorité de la population. Les trois principales tribus de l’état sont les Khasis, suivis des Garos puis des Jaintias. Ces tribus sont aussi appelées ‘tribus des collines’ car elles vivent respectivement dans les collines de Khasi, Garo et Jaintia. Ces peuples ont été pour la plupart christiannisés au 19e siècle, environ 75% de la population au Meghalaya pratique maintenant le christianisme.

Megalaya

Une dame Khasi dans le village de Nongriat

Les bois sacrés du Meghalaya

Dans les forêts luxuriantes du Meghalaya, on trouve ce qu’on appelle des ‘bois ou bosquets sacrés’ (sacred groves). Ces poches de forêt ancienne ont été préservées par les communautés locales, les tribus Khasi, en raison de croyances religieuses et culturelles. Ces bosquets sont/étaient réservés aux rituels religieux et restent généralement protégés de toute exploitation. Ils abritent de nombreuses espèces végétales rares.

meghalaya

Monolithes destinés aux rituels dans le bois sacré de Mawphlang

.


Une société matrilinéaire


Le Meghalaya ainsi que le Mizoram sont les deux états en Inde où l’écart entre les genres est le plus faible, selon un rapport du McKinsey Global Institute. Les filles sont plus libres que dans la grande majorité de l’Inde encore très conservatrice ; elles ressentent moins la pression du mariage et, dans les villes, elles s’habillent à l’occidentale, et vont main dans la main à des concerts de rock (très réputés au Meghalaya) avec leur ‘boyfriend’.

Autre fait unique en Inde, plusieurs tribus, c’est le cas des Khasis, pratiquent la descendance matrilinéaire. Les femmes se voient attribuer un rôle dominant : par exemple, la plus jeune fille de la famille, la ‘Ka Khadduh’ hérite de toute la propriété ancestrale. Après le mariage, l’époux vit dans la maison de la belle-mère et le nom de famille de la mère est donné aux enfants.

meghalaya

Femmes de la tribu khasi récoltant des termites

Mais qu’on ne s’y trompe pas, le système matrilinéaire n’est pas un matriarcat. Les femmes Khasis restent très minoritaires dans les postes à haute responsabilité et, même au niveau local, peu de femmes siègent dans les conseils de village.


Et maintenant, visitons !


Le Meghalaya est découpé en plusieurs districts (voir carte en début de page). Les collines de Khasi Est est la partie la plus visitée de l’état car on y trouve de fabuleuses cascades et les fameux ponts de racines.


1 – Les collines de Khasi Est


Shillong, capitale du Meghalaya

Je commence ma visite par la capitale du Meghalaya : Shillong. Cette petite ville offre guère de visites passionnantes si ce n’est le ‘Don Bosco Museum of Indigenous Cultures’, un musée sur 4 étages qui donne un bel aperçu des modes de vie des peuples autochtones du Nord-Est de l’Inde.

Le vibrant marché Iewduh, ou Bara Bazaar, où sont négociés toutes sortes de produits alimentaires et vêtements vaut aussi le coup d’oeil ainsi que le parc ward et le terrain de golf, l’un des plus grands d’Asie.

meghalaya

Le musée Don Bosco, vitrines des peuples autochtones du Nord-Est de l’Inde

Au Meghalaya, les cerisiers fleurissent en automne !

Chaque état de l’Inde possède sa petite touche d’originalité : au Meghalaya, les cerisiers fleurissent en automne ! Cette particularité est due à une certaine variété de cerisier : le ‘prunus yedoensis’ du Japon fleurit au printemps alors que le ‘prunus cerasoides’ de Shillong et de ses environs se pare de rose et de blanc en automne.

Meghalaya

Le ‘prunus cerasoides’ de Shillong, une variété de cerisier qui fleurit en automne

Soucieux de faire de cette particularité un atout touristique, l’Etat du Meghalaya organise depuis deux ans à Shillong, le festival international des cerisiers (India International Cherry Blossom Festival). Programmes culturels des tribus du Meghalaya, concert de rock et cuisine ethnique sont au menu.


Bois sacré de Mawphlang

A Shillong, j’ai la chance de rencontrer un guide local de la communauté des Khasis, avec un nom peu commun : Earlyborn (né tôt) parce qu’il est justement né très tôt. C’est avec lui, sa bonne humeur et ses précieux conseils que je vais continuer ma route.

meghalaya

Les monolithes utilisés pour les rituels à Mawphlang

La visite suivante me conduit dans le village de Mawphlang à environ 20 kilomètres de Shillong où se trouve un bois sacré. On dit qu’il est protégé par la divinité locale Labasa. Un guide de la communauté des Khasis Lyngdoh me fait visiter le lieu sacré qui, bien qu’il ne soit plus en activité, conserve son atmosphère mystique. En me déplaçant dans  la forêt, je tombe sur des monolithes recouverts de mousse qui marquent l’endroit où des rites et sacrifices étaient effectués.

En face du bois sacré, on peut visiter le ‘Heritage Village’ qui expose les différents habitats des tribus Khasis.

meghalaya

Heritage village, où les différents habitats Khasis sont exposés


Cherrapunji (Sohra)

Nous reprenons la route, direction Cherrapunji (Sohra), à 50 km de Mawphlang. Sohra est la région la plus fréquentée du Meghalaya et pour cause, elle est parsemée de magnifiques cascades et on y trouve aussi les fascinants ponts de racines.

meghalaya

La route longeant la vallée de Shillong jusqu’à Cherrapunji, un délice pour les yeux

La route longeant la vallée de Shillong jusqu’à Cherrapunji offre une vue majestueuse sur les collines vallonnées de Khasi Est. Pour admirer ces paysages, les voyageurs s’arrêtent souvent au pont de Duwan Singh Syiem, utilisé dans le tournage du film Bollywood « Qurban ». Si vous aimez les montées d’adrénaline, une zip-line plongeant dans la vallée a été aménagée.

Sur la route, nous apercevons de loin le village de Lad Mawphlang qui est l’arrivée d’une randonnée célèbre au Meghalaya : Le sentier David Scott.

Randonnée David Scott

Randonneurs sur le sentier David Scott – Crédit photo: Trip Advisor

Le sentier David Scott est l’un des itinéraires de trekking les plus populaires du Meghalaya, il a été nommé en l’honneur de David Scott, un officier britannique qui découvrit cette voie muletière qui mène jusqu’au Bangladesh, dans la première moitié des années 1800. Cet itinéraire s’étend sur plus de 100 km et prend environ 5 jours de marche. Ce sentier est cependant divisé en de plus petites randonnées comme celle qui débute au village de Mawphlang (voir ci-dessus) et finit 16 km plus bas au village de Lad Mawphlang. Cet itinéraire est parsemé de belles chutes d’eau, de villages Khasi typiques, de forêts et de prairies.

=> CONTACTEZ-MOI POUR CE TREK

Les visites suivantes me mènent à plusieurs cascades. Elles sont souvent associées à des légendes qui ont donné leur nom aux cascades.

Cascade de Wahkaba 

Cette chute d’eau est située à Umstew. On dit qu’autrefois deux fées vivaient dans cette cascade : une noire et une blanche et qu’elles se promenaient les jours de marché incognito essayant d’hypnotiser les jeunes hommes.

Cascade de Dainthlen

La cascade tire son nom de ‘U Thlen’, un serpent légendaire de taille gigantesque qui habitait dans une grotte près de la cascade. On dit qu’on peut encore voir les profondes cicatrices laissées sur les rochers de la cascade suite à une longue bataille contre le démon-serpent.

Cascade Wei Sawdang

En contrebas de la cascade de Dainthlen, après un court trek au sentier plutôt pentu et glissant, se dévoilent les chutes d’eau à trois paliers et trois bassins de Wei Sawdang : une petite merveille aux eaux limpides encore peu connue.

Cascade Noh-kalikai (the leap of Kalikai)

Cette longue et belle chute d’eau plongeant dans un bassin d’eau turquoise a pourtant une histoire tragique : on dit qu’une mère accablée par le chagrin s’est jetée dans ces chutes suite au meurtre de sa fille par son mari.

En continuant notre chemin en direction de Mawsmai, nous faisons un court arrêt pour photographier l’église presbytérienne de Nongsawlia qui est la première église chrétienne établie au Meghalaya, elle date de 1846.

meghalaya

Intérieur de l’église de Nongsawlia, première église chrétienne établie au Meghalaya

Cascades de Nohsngithiang (seven sisters fall)

Les chutes de Nohsngithiang ou de Mawsmai, sont situées à 1 kilomètre au sud du village de Mawsmai. Elles sont également appelées cascade des ‘sept sœurs‘, car elles se divisent en sept filets d’eau (il y en a en réalité bien plus que sept) qui jaillissent des falaises de calcaire des collines de Khasi et retombent 300 mètres plus bas. Un Éco-Parc (payant) a été construit sur le plateau au sommet des chutes mais on peut très bien les apercevoir de la route longeant les falaises.

Grotte de Mawsmai

Situées à environ 6 km de Cherrapunji, ces grottes de 150 mètres présentent quelques formations de stalactites et stalagmites intéressantes mais sont loin d’émerveiller. Si vous avez un agenda serré, vous pouvez très bien faire l’impasse sur ces caves.

Le double pont de racines vivantes (village de Nongriat) et cascade à l’arc en ciel

Le clou du spectacle à Cherrapunji est sans conteste le double pont de racines vivantes (voir en début de page). Mais attention, il se mérite ! On l’atteint en descendant 3 500 marches qui traversent les villages de Nongthymmai et de Mynteng. Le double pont de racines se trouve dans le village de Nongriat où des guesthouses bon marché vous accueillent pour une ou plusieurs nuits.

Meghalaya

Le double pont de racines de Nongriat

Après avoir admiré sous toutes ses facettes l’habile tressage du pont, je continue ma marche et, 6 km plus loin, je découvre la cascade à l’arc en ciel, qui mérite bien le trek soutenu pour l’atteindre. La baignade dans ses eaux bleues cristallines est un must. Le trek de retour s’avère plus ardu surtout quand il faut remonter les 3500 marches finales.


2 – Les collines de Jaintia Ouest


Nous retournons sur nos pas, à Shillong, pour prendre la route nationale 6 qui nous mène aux collines de Jaintia Ouest. Les collines de Jaintia situées au Sud-Est de l’état sont divisées en deux districts : Jaintia Est et Jaintia Ouest. Elles furent le siège du royaume du Jaintia qui s’étendait de l’Est du plateau de Shillong jusqu’aux plaines du Sud et jusqu’au Nord de la vallée de Barak en Assam. Les collines de Jaintia sont jallonnées de forêts subtropicales, de rivières limpides et de villages typiques.

Cascades de Krangshuri

Pour atteindre les cascades de Krangshuri, nous devons parcourir une distance d’environ 80 km à travers les vallons de Jaintia. Avec ses eaux turquoise, les cascades de Krangshuri sont sûrement les plus belles du district. Le site est aménagé…donc payant. Des cabines pour se changer sont disponibles et un maître nageur surveille la baignade.

Shnongpdeng (clear water)

40 km plus loin en traversant de belles forêts luxuriantes composées de pins, de bambous et de palmiers à bétel, nous atteignons un endroit hors du temps : Schnongpdeng, si justement surnommé ‘clear water’ (eaux claires). Une balade sur les eaux calmes et cristallines de la rivière Dawki parsemée de pêcheurs assis dans de longues pirogues a l’effet d’une profonde méditation contemplative.

meghalaya

Les pêcheurs sur la rivière Dawki à Shnongpdeng

Dawki, frontière Inde-Bangladesh

10 km plus loin Schnongpdeng, nous tombons sur le passage frontalier de Dawki entre l’Inde et le Bangladesh. C’est une frontière plutôt amicale qui vous permet d’admirer la beauté de la nature. Ici, les eaux bleues de la rivière Dawki du Meghalaya se jette dans le fleuve Goyain situé au Bangladesh. La vue sur les plaines du Bangladesh est juste splendide.

meghalaya

Le Bangladesh


Village de Nohwet – Retour dans les collines de Khasi Est


Nous quittons les collines de Jaintia pour la dernière étape de mon voyage et mon dernier coup de coeur situe dans les collines de Khasi Est. Plutôt que de me rendre à Mawlynnong, connu pour être soi-disant le village le plus propre de l’Asie – ce qui est à mon avis un bel attrape-touristes – mon ami Earlyborn me conduit à quelques kilomètres plus loin dans le petit hameau de Nohwet, où une belle maison d’hôte traditionnelle m’attend… et c’est un dépaysement total ! Sérénité, générosité des habitants et exquise cuisine khasi sont les points forts de ce séjour chez l’habitant.

=> CONTACTER MOI POUR UN SEJOUR DANS LA GUESTHOUSE 

meghalaya

A Nohwet, la maîtresse de maison vous concocte de délicieux plats Khasi, ici une omelette aux fleurs

Dans ce même village, on trouve une maison traditionnelle Khasi vieille de plus de 200 ans. Cette maison en bambous et teck avec ses différents ustensiles de la vie quotidienne est un musée vivant de la vie traditionnelle des peuples Khasis.

meghalaya

La propriétaire de la plus ancienne maison du village de Nohwet

C’est aussi à Nohwet que se tient un autre pont de racines de 30 mètres de long surplomblant la rivière Thyllong considérée sacrée par les autochtones.

meghalaya

Le pont de racines de Nohwet

Mon voyage au Meghalaya se termine là, il reste encore une multitude d’endroits à découvrir mais ce sera pour une prochaine fois. Maintenant direction l’Assam, une autre des ’soeurs’ du Nord-Est de l’Inde…


Laissez un commentaire :)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.