Rameshwaram, l’île légendaire du Tamil Nadu

coeur Rameshwaram est située sur l’île de Pamban, faisant face au Sri Lanka, au sud-est du Tamil Nadu. Ses eaux cristallines bordées de charmants petits villages de pêcheurs et son temple Ramanathaswamy, un des plus hauts lieux de pèlerinages de l’Inde, en font une étape incontournable lors de votre voyage dans le Tamil Nadu.


La légende de Rameshwaram


Rameshwaram

L’île de Rameshwaram


La légende raconte que Rameshwaram est l’endroit où le dieu hindou Rama construisit un pont à travers la mer jusqu’au Sri Lanka pour sauver son épouse Sita des griffes de son ravisseur Ravana. Le nom de Rameshwaram ‘le seigneur de Rama’ fut donné à cette ville lorsque Rama vénéra le dieu Shiva à son retour du Sri Lanka.

Pour se laver du meurtre du Roi-démon Ravana, le Seigneur Rama voulu offrir un sanctuaire à Shiva. Il demanda à Hanuman, le dieu-singe à la tête de son armée, de ramener un lingam du Mont Kailash, dans l’Himalaya.

Mais comme cela prit du temps et que la période astrologique favorable pour l’installation de ce lingam était dépassée, Sita créa un petit lingam en sable. Quand Hanuman revint enfin avec le Shiva-lingam et vit le lingam de sable, il fut très déçu et vexé. Pour consoler Hanuman, Rama ordonna que tous les rituels soient effectués en premier sur le lingam ramené par Hanuman dénommé Viswalingam. Cette tradition se perpétue encore de nos jours dans le temple de Rameshwaram.

QU'EST CE QU'UN LINGAM ?
Rameshwaram

Shiva lingam sur les rives de Rameshwaram

Le Pont de Rama, légende ou réalité ?

Le pont de Rama ou Rama Sétu ou encore Pont d’Adam a été pour la première fois mentionné dans l’ancienne épopée indienne du Ramayana sous le nom de Setubandhanam. Le nom de Rama Sétu (sétu en sanscrit signifie pont) fait référence au pont construit par l’armée de Vanara (hommes-singes) de Rama qui fut utilisé pour atteindre le Sri Lanka et sauver l’épouse de Rama.

Ce qui n’était qu’une légende devint une réalité quand les images satellites de la Nasa de 2002 révélèrent effectivement une forme de bras reliant le Sri Lanka à Rameshwaram. Différents groupes religieux hindous se basant sur ces images affirment que ce pont a bel et bien existé et était construit de main d’homme. De nombreuses études scientifiques confirmées par plusieurs décisions judiciaires en Inde ont déterminé que ce pont n’est en fait qu’un long banc de sable et de coraux.

Cependant récemment, en décembre 2017, coup de théâtre : plusieurs chercheurs de l’Université de l’Indiana, du Colorado et de l’Oregon ont déclaré qu’il existait bien des roches sous le pont d’Adam et qu’elles étaient plus anciennes que le banc de sable les recouvrant… Nous ne manquerons pas de suivre le prochain épisode de cette énigme mythologique.

Rameshwaran

Le pont de Rama reliant Rameshwaram et le Sri Lanka.


Le Temple Ramanathaswamy


Le temple de Rameshwaram dénommé ‘Ramanathaswamy’ est un des plus hauts lieux de pèlerinage hindous, et cela à plusieurs égards :

  • Il est abrite l’un des 12 Jyotir lingams , les très révérés ‘lingams de lumière’,
  • Il est aussi l’un des 275 ‘Paadal Petra Sthalams’, c’est à dire l’un des temples dédiés à Shiva glorifié dans les vers de trois Nayanars (saints tamouls) les plus connus : Appar, Sundarar et Tirugnana Sambandar,
  • Il fait partie des Char Dham‘, les quatre pèlerinages hindous les plus sacrés de l’Inde.
rameshwaram

Le bassin sacré à l’intérieur du temple de Rameshwaram


Le temple abrite deux lingams : le ‘Ramalingam’ créé selon la légende par Sita, résidant en tant que divinité principale, et celui apporté par Hanuman appelé ‘Vishwalingam’.

Outre l’aspect spirituel, le temple de Ramanathaswamy est aussi connu pour son époustouflante architecture dravidienne notamment ses très longs couloirs aux milliers de piliers sculptés.

Rameshwaram

Le couloir aux 1008 piliers du temple


Les eaux sacrées de Rameshwaram


Une autre des particularités de l’île de Rameshwaram et non des moindres est ses 64 ‘thirthams’ ou eaux sacrées. Recevoir ces eaux bénites est un aspect essentiel du pèlerinage à Rameshwaram et est considéré comme équivalent à une longue pénitence.

Les fidèles passent de puits en puits pour se faire bénir par les eaux sacrées du temple

Selon les Saintes Ecritures hindoues, 24 d’entre elles sont importantes pour l’élévation spirituelle ;  22 de ces thirthams se trouvent dans le temple de Ramanathaswamy. Le numéro 22 indiquerait les 22 flèches du carquois de Rama.

rameshwaram

Trois des puits d’eau sacrée du temple de Rameshwaram

Les pèlerins prennent tout d’abord un bain dans la mer au ghat ‘agni thirtham’ près du temple puis, dans le temple, passent de puits en puits (22 au total) pour se faire asperger d’eau sacrée.

Le goût et la température de chaque eau des puits sont différents et chacun des puits a aussi une signification spirituelle spéciale. l’eau est censée aussi posséder des vertus curatives.

Rameshwaram

‘Agni thirtham’, La première étape du pèlerinage à Rameshwaram


Comments are closed.