Warangal, cité des souverains Kakatiya

Situé à 150 km d’Hyderabad, Warangal est étape à ne pas manquer lors de votre voyage dans le Telangana. Les souverains Kakatiya ont laissé, dans ce qui fut leur capitale, plusieurs monuments d’importance, qui se distinguent par leur architecture élaborée. Un de ces vestiges, les arches de la victoire du fort de Warangal, fait maintenant partie de l’emblème de l’état du Telangana.

Warangal
Détails du Kush Mahal

La dynastie des Kakatiya de culture télougoue, a régné de 1083 à 1323 sur un royaume recouvrant approximativement l’Andhra Pradesh actuel, et dont la capitale était Orougallou. Cet état de confession hindoue shivaïte fut l’un des grands états télougous à se maintenir à travers les siècles, jusqu’à sa conquête par le Sultanat de Delhi.

Warangal
Les vestiges du fort de Warangal

Après que Prataparudra, le dernier roi Kakatiya, a été vaincu par Ulugh Khan, les Musunuri Nayaks rassemblèrent une coalition de 72 tribus Nayaks et reprirent Warangal au sultanat de Delhi ; ils régnèrent sur la région pendant une cinquantaine d’années.

Warangal
Statue de Ganesha, fort de Warangal

L’empereur Moghol Aurangzeb conquit Golkonda en 1687, et régna sur le pays jusqu’à ce qu’en 1724, les provinces méridionales de l’empire se soulevèrent et formèrent l’état Nizam de Hyderabad, qui recouvrait alors la région de Telangana et des portions du Maharashtra et du Karnataka.


Et maintenant, visitons Warangal !


Fort de Warangal


Warangal
Le taureau Nandi, placé en face du temple à Shiva

Bien qu’en ruine, le fort de Warangal est une des principales attractions de la ville dû à l’héritage historique qu’il représente.

Cette construction du 13e siècle a été édifiée par le roi Kakatiya Ganapati Deva et sa fille Rudramma Devi. Elle s’étendait alors sur un rayon de 19 kilomètres et comprenait trois bastions circulaires distincts entourés d’un fossé, 45 tours et, en son centre, un temple dédié à “Swayambhudevi Alayam”, la Terre Mère.

Warangal
Une des quatre “Kirti Torana” (arches de la victoire)
Warangal
Détail d’une des Toranas

Le fort a essuyé plusieurs batailles et il ne reste de cette époque que de maigres vestiges : quatre “Kirti Torana” (arches de la victoire) finement sculptées placées aux points cardinaux, les vestiges d’un temple à Shiva avec la sculpture du taureau Nandi, et deux statues de “dwarapalakas” (gardiens du temple) placées à l’entrée du temple.

Warangal
Les statues des deux dwarapalakas, les gardiens du temple

Khush Mahal


Le Khush Mahal

Situé à proximité du fort de Warangal, le Khush Mahal construit comme une salle d’audience mérite une visite. Il est attribué aux rois musulmans Qutub Shahi, cependant, on pense que ce monument peut être aussi l’œuvre des Tughlaqs, une dynastie musulmane turque.

L’édifice rectangulaire sert maintenant de musée et renferme plusieurs statues récupérées sur le site du fort.

Intérieur du Khush Mahal reconverti en musée
Le Khush Mahal conserve les statues trouvées sur le site du fort de Warangal

Le temple aux mille piliers (Hanamakonda – 8 km)


Temple Rudreswara

A 8 km de Warangal, dans le village de Hanumakonda, on trouve le temple Rudreswara, connu localement sous le nom de Veyisthambala Gudi (le temple aux mille piliers). C’est l’un des premiers exemples de l’art Kakatiya.

Un des piliers décoré du temple

Le monument a été construit par le roi Rudra Deva en 1163 après J.-C. et abrite la divinité Rudreswara, une forme du dieu hindou Shiva. Il repose sur une plate-forme en forme d’étoile, de style Chalukya avec déjà les premiers signes de l’art Kakatiya.

Majestueuse statue de Nandi, le véhicule divin de Shiva à l’entrée du temple

Temple Bhadrakali de Warangal


Entrée du temple Bhadrakali

Perché au sommet d’une colline entre les villes de Hanamkonda et Warangal, Bhadrakali est un ancien temple hindou dédié à Bhadrakali, (littéralement “bonne Kali”), une forme de la déesse kali populaire dans le sud de l’Inde.

Selon les écrits gravés sur un des murs du temple, le sanctuaire aurait été construit en 625 après J.-C. par le roi Pulakeshin II de la dynastie Chalukya pour commémorer une de ses victoires.

Petit temple dans l’enceinte de Bhadrakali

Les rois Kakatiyas ont ensuite adopté le temple et considéré la déesse Bhadrakali comme leur “Kula Devatha” ou divinité patronne. Suite à la chute de la dynastie Kakatiya, le temple perdit de son importance.

La déité Bhadrakali pendant un festival

Temple Padmakshi (Hanamakonda)


Le temple Padmakshi posé sur un monticule rocheux

Padmakshi, construit sur un monticule rocheux, est l’un des temples les plus anciens de Hanamakonda construit au 12e siècle par les rois Kakatiyas. Il est dédié à la déesse hindoue Padmakshi (Padmakshamma).

Chemin menant au temple

A l’origine, le temple était un “basadi” c’est-à-dire sanctuaire jaïn ; on peut encore observer les nombreuses statues de saints jaïns Tirthankara sculptées tout autour du temple. Le roi Kakatiya Betaraju II fut le premier souverain de sa dynastie à se convertir à l’hindouisme. Auparavant, tous les rois Kakatiyas étaient des adeptes du jaïnisme.

Représentations de saints jaïns : à l’origine le temple était un sanctuaire jaïn

Une fois par an, autour de septembre-octobre, des milliers de femmes se regroupent au temple de Padmakshi pour célébrer la fête de Bathukamma lors de laquelle elles font des offrandes de fleurs à la déesse dans l’étang au pied de la colline.

Fête de Bathukamma | Photo : timesofindia

Temple Ramappa (65 km)


Le temple Ramappa | Photo : Nirav Lad

Le temple Ramappa est situé à Palampet à 65 km de Warangal. Il est nommé d’après son sculpteur principal, Ramappa, et non d’après la divinité du sanctuaire, Ramalingeswara, comme c’est la norme en générale.

L’édifice, posé sur une plate-forme en forme d’étoile, a été construit par le chef des armées Rudra Samani en l’honneur du roi Kakatiya, Ganapathi Deva.

On remarquera surtout les postures de danse finement détaillées sur les piliers du mandala. Nataraja Ramakrishna, un érudit et musicologue, a remis à jour la Perini Shivatandavam, une ancienne forme de danse du Telangana, en s’inspirant de ces sculptures.

Les scènes de danses sculptées sur un des piliers du temple

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !