Panch Kedar, le pèlerinage des cinq temples shivaïtes de l’Uttarakhand

La chaîne himalayenne qui ceinture le nord de l’Inde est considérée comme la demeure mythique du dieu Shiva, un des trois dieux de la Trimurti (la trinité hindoue). Il n’est donc pas étonnant d’y trouver de nombreux lieux de pèlerinage associés au seigneur du mont Kailash. Les “Panch Kedar”, dans l’État de l’Uttarakhand, font partie de ceux-ci. “Panch” signifie “cinq” en Hindi, et Kedar est un autre nom de Shiva. Les Panch Kesar désignent donc cinq lieux hautement sacrés dédiés au culte de Shiva. Ce sont : Kedarnath, Madhmaheshwar, Tungnath, Rudranath et Kalpeshwar.


L’origine des Panch Kedar


Le “yatra” (pèlerinage) des Panch Kedar trouve son origine dans les anciennes écritures hindoues et plus précisément, il est lié aux frères Pandavas de l’épopée du Mahabaratha. On dit que les cinq princes voulurent faire pénitence auprès du dieu Shiva pour leurs péchés commis pendant la guerre épique de Kurukshetra où ils durent tuer leurs propres cousins, les Kauravas.

Panch
Représentation des Pandavas avec le sage Ved Vyasa | Photo : domaine public

Shiva, qui avait exprimé son ressentiment contre cette guerre fratricide, ne voulait pas accéder aux prières des Pandavas. Il prit par conséquent la forme d’un buffle et se cacha dans la région de l’Himalaya Garhwal (l’actuel Uttarakhand). Cependant, il finit par être démasqué à Guptakashi, par Bhima, l’un des cinq frères Pandavas. 

Shiva et Nandi, son taureau divin | Miniature : artandindia

Le taureau-Shiva disparut alors sous terre et, plus tard, des parties de son corps réapparurent à différents endroits de l’Himalaya : la bosse du taureau émergea à Kedarnath, les bras de Shiva apparurent à Tungnath, son visage à Rudranath, son nombril et estomac à Madhyamaheshwar et ses cheveux à Kalpeshwar.

Les Pandavas, satisfaits de cette manifestation même incomplète de Shiva édifièrent des temples aux cinq endroits des apparitions. Suite à cela, les cinq frères effectuèrent un yagna (sacrifice du feu) à Kedarnath et furent ainsi absous de leurs péchés.


Les Panch Kedar


Pour atteindre chacun de ces cinq temples, une randonnée de 4 à 40 km vous sera nécessaire. Si vous n’êtes pas au mieux de votre forme, vous pouvez louer des poneys, des porteurs et, pour Kedarnath, vous pouvez même arriver en hélicoptère !

Panch
Pèlerins cheminant vers le temple de Kedarnath

Les Panch Kedar se font traditionnellement dans cet ordre-là : Kedarnath, Madhmaheshwar, Tungnath, Rudranath et Kalpeshwar. À la fin du yatra, il est aussi de coutume de visiter aussi le temple de Badrinath (c’est le dernier des Char Dham) pour obtenir les bénédictions du dieu Vishnou.


Kedarnath


Panch
Le temple de Kedarnath au petit matin

Kedarnath est le sanctuaire le plus important du pèlerinage. C’est non seulement l’un des Panch Kedar, mais aussi l’un des « Chota Char Dham » (les quatre petites demeures sacrées de l’Himalaya) et, également, l’un des douze « Jyotir Lingam » (Lingams de lumière) prenant ici la forme d’une bosse.

Panch
La bosse du taureau-Shiva est vénérée dans le temple de Kedarnath, c’est aussi l’un des 12 Jyotir Lingams

Le temple est situé à 3 583 m d’altitude près du Glacier Chorabari, on l’atteint après un trek de niveau modéré de 18 km (36 km aller-retour) qui part du village de Gaurikhund. Après ces premiers 18 km, on passe en général une nuit sur place dans un des hôtels autour du temple (confort basique). Le retour (18 km) se fait via le même chemin.

Panch
Les derniers kilomètres du yatra de Kedarnath

Le lieu est magique, particulièrement lors de l’arati du matin quand le soleil se lève progressivement sur les hauts pics enneigés, alors que les pèlerins attendent patiemment pour assister à l’arati, l’offrande de flammes au seigneur de l’Himalaya.

Les fidèles attendant la cérémonie du matin devant le temple de Kedarnath

Quand on expérimente la quiétude de ce premier Panch Kedar, on a du mal à croire que cette ville a connu l’une des pires catastrophes climatiques de l’Inde. En juin 2013, suite à de fortes précipitations dans tout l’État de l’Uttarakhand, Kedarnath fut dévastée par des crues soudaines dues à la fonte du glacier Chorabari ; plus de 4 000 pèlerins perdirent la vie. La seule bonne nouvelle dans cette tragédie est, qu’à l’exception de quelques fissures, la structure du temple n’a miraculeusement subi aucun dommage. Tout autour, les stigmates de cette catastrophe sont encore bien visibles, même après 8 ans.

Campement de saddhous dans les ruines de Kedarnath en 2016, trois ans après la catastrophe

Madhmaheshwar


Panch
Le temple de Madhmaheshwar

Madhmaheshwar, le deuxième des Panch Kedar, est, tout comme les trois premiers, un petit temple en pierre de style Nagara. Perché à 3 497 m d’altitude et adossé à une colline parsemée d’arbres centenaires, il offre une vue splendide sur des plaines alpines verdoyantes. Ici, c’est le nombril et l’estomac de Shiva qui est vénéré.

Le trek de Madhmaheshwar, de 18 km, s’effectue en plusieurs étapes. Il commence au village de Ransi avec une pause à Gaundar, un petit bourg posé au bord d’une rivière où vous trouverez plusieurs chambres d’hôtes pour y passer la nuit.

Panch
Le temple entouré de maisons traditionnelles

Si la route de Ransi à Gaundar est plutôt facile, celle à partir de Gaundar jusqu’au village de Nanu est plus exigeante. À partir de Nanu, où vous pouvez passer la nuit, il vous faudra encore marcher deux heures jusqu’au temple.

Pour une vue encore plus spectaculaire, dirigez-vous vers le plateau de Budha Madhmaheshwar, à 2 km du temple où les sommets du Chaukhamba se reflètent dans toute leur splendeur dans un petit lac glaciaire.

Les pics du Chaukhamba se reflétant dans le lac du plateau de Budha Madhmaheshwar

Tungnath


Panch
Le temple de Tungnath, le plus haut sanctuaire hindou de l’Inde en terme d’altitude (3 680 m)

Tungnath est sûrement le plus beau temple des Panch Kedar, du moins, c’est le plus haut sanctuaire hindou de l’Inde en terme d’altitude (3 680 m). Selon la légende, c’est ici que les bras de Shiva ont réapparu.

Le temple est posé sur une plateforme pavée surplombant une falaise, entouré des pics enneigés des monts Neelkanth, Kedarnath et Nanda Devi. Son sanctuaire renferme les statues de Vyasadeva (un saint, compilateur des védas) et Kalabhairava (l’aspect féroce de Shiva) ainsi que les cinq visages des Pandavas imprimés dans des plaques d’argent. Juste à côte, on trouve aussi un petit temple dédié à la Shakti, la déesse Parvati.

Le trek débute au village de Chopta et il vous faudra environ 3 à 4 heures de marche pour l’atteindre (7 km). De Tungnath, vous pourrez continuer jusqu’au pic de Chandrashilla (3 690 m) qui offre une vue encore plus hypnotique.

Panch
Le pic de Chandrashilla (3 690 m) au-dessus du temple de Tungnath

Rudranath


Panch
Le temple de Rudranath

Le trek de Rudranath, le quatrième, est considéré comme le plus difficile des Panch Kedar, sa longueur (40 km au total) et sa montée raide demandent en effet un bon niveau de randonnée.

Les paysages traversés comprenant des prairies alpines et des forêts denses avec pour toile de fond les sommets montagneux du Trishul, du Nanda Devi et du Parbat rendent ce yatra mémorable, aussi, la fatigue est vite oubliée.

La randonnée peut commencer soit depuis le village de Sagar, ou celui de Helang ou d’Urgam. Il se fait généralement en plusieurs étapes. Vous pouvez également atteindre Rudranath depuis le temple de Kalpeshwara (voir ci-dessous)

Du village de Sagar, randonnée de 12 km vers Panar Bugyal avec pause à Litti où vous pourrez vous restaurer. À Panar, nuit dans une chambre d’hôtes ou, si vous avez apporté du matériel de camping, vous pourrez planter votre tente.
De Panar Bugyal au temple de Rudranath, il reste encore 8 km raides avec un arrêt au village de Pitrudhar. Puis, passé le col de Naola, il vous faudra encore monter 4 km.

Rudranath est un petit temple en pierre de style cabanon construit autour d’une grotte. Le visage (mukha) du dieu Shiva est vénéré ici sous le nom de « Neelakantha Mahadeva ».

Panch
Petits sanctuaires autour du temple

Kalpeshwar


Le temple de Kalpeshwar caché dans une épaisse forêt | Photo : Rollin on

Situé à 2 200 m d’altitude, Kalpeshwar, le dernier des Panch Kedar, est là où les cheveux (Jata) de Shiva ont réapparu. C’est un petit temple-grotte très sobre en aplomb d’une falaise et caché dans une épaisse forêt.

Le petit temple de Kalpeshwar

Pour atteindre le temple de Kalpeshwar, vous pouvez partir du village de Helang puis marcher 9 km jusqu’au village d’Urgam, qui dispose de logements et de restaurants. De là, il reste 2 km à pied jusqu’au temple. Vous pouvez aussi commencer le trek à partir de Urgam (2 km) ou de Devgram (à peine 500 m). Vous l’aurez compris, ce dernier Panch Kedar est le plus facile et c’est aussi le seul accessible toute l’année.

Le Lingam du temple de Kalpeshwar

Infos pratiques


Comment se rendre aux Panch Kedar ?


Le plus pratique est de louer un taxi, car les trajets sont longs et cela vous permettra aussi de vous arrêter en route pour visiter d’autres lieux d’intérêt.

Si vous voulez voyager pas cher, il y a un bus qui part de Gaurikund près de Kedarnath tous les matins à 5 heure et s’arrête à chaque point de départ des Panch Kedar.

Vous pouvez faire le yatra des Panch Kedar en bus, si vous avez du temps et de la patience. Mais avec un tel chauffeur-pilote, peut-être que le voyage vous semblera plus doux 😉

Durée du Yatra : compter de 13 à 16 jours suivant votre niveau de trekking.

Prix : pas moins de 1000 euros pour 2 personnes pour 2 semaines si vous louez un taxi.

Logement : les hôtels sont plutôt basiques, cela fait aussi partie de l’aventure des Panch Kedar.

Poneys et porteurs : consulter les prix officiels avant de vous adresser à un porteur ou à un propriétaire de poney.

Hélicoptère pour Kedarnath à partir de Guptkashi : 4720 (aller), 7000 (aller-retour) roupies (prix 2022).

Les mules et poneys portant les pèlerins sur le yatra de Kedarnath

Quand s’y rendre ?


Mis à part Kalpeshwar, les Panch Kedar n’ouvrent que pour une période de 6 mois, généralement d’avril à octobre. En-dehors de cette période, ils sont fermés en raison de l’épais manteau neigeux qui recouvre les régions de haute altitude.

Le temple de Tungnath pendant l’hiver | Photo : euttaranchal.com

Le meilleur moment pour se rendre à Panch Kedar est généralement en mai et juin puis en septembre et octobre.

Je vous déconseille fortement la période des moussons (juillet et août) en raison de possibles glissements de terrain.

Le temple d’omkareshwar à Ukhimath abritant les Uthsavar de Kedarnath et de Madhyamaheshwar pendant l’hiver | Photo : Vvnataraj 

Comme quatre temples des Panch Kedar ferment leurs portes pendant l’hiver, les Uthsavar (les idoles de procession représentant la déité principale) de Kedarnath et de Madhyamaheshwar sont déplacées au temple d’Omkareshwar à Ukhimath. Celle de Tungnath est vénérée à Makkumath et celle de Rudranath est apportée à Gopeshwar.

Le temple de Gopeshwar qui abrite l’Uthsavar de Rudranath pendant l’hiver | Photo : uk11photography

Condition physique



Ce Yatra comporte des treks de haute altitude avec des distances pouvant aller jusqu’à 40 km. Assurez-vous que vous êtes en bonne forme physique. Un petit entraînement sportif de plusieurs mois avant de partir est conseillé. Si vous souffrez d’une maladie respiratoire, mieux vaut, bien sûr, s’abstenir.

Une préparation physique est conseillée avant de commencer les treks des Panch Kedar

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !