Gwalior, la perle de l’Empire Moghol

Gwalior, quatrième plus grande ville de l’État du Madhya Pradesh, doit sa renommée à sa cité forteresse perchée à 100 mètres de haut que l’empereur Moghol Babur surnomma la perle de l’empire. Elle est aussi connue comme un pôle culturel, demeure du musicien-poète Tansen et berceau d’une des plus vieilles gharana ou école de musique classique hindoustanie.

On dit que Gwalior doit son nom à une légende. Suraj Sen, un prince du clan Rajpoute Sikarwar du 13ème siècle fut guérit de la lèpre par le sage Gwalipa. En remerciement, le prince aurait donné le nom du sage à sa nouvelle ville.

Le fort de Gwalior

Gwalior a été, au fil des siècles, le berceau de plusieurs dynasties.
En 1231, les musulmans envahissent Gwalior et la cité reste sous leur domination jusqu’au 13ème siècle. En 1375, la dynastie des Tomar est au pouvoir avec Raja Veer Singh. C’est l’âge d’or de Gwalior. Le Sultanat de Delhi en 1516 gouverné par les Lodis fait tomber Gwalior à nouveau.

Les moghols, sous Babur, arrivent à leur tour et prennent la ville. Ils en gardent le contrôle jusqu’au 18ème siècle.

Dans les années 1730, les marathes de Ranoji Scindia s’emparent de Gwalior qui restera un état princier pendant la colonisation britannique. Le maharaja actuel, Madhav Rao, descend de la dynastie Scindia.


De cette histoire tumultueuse, la ville a hérité d’une richesse culturelle et patrimoniale remarquable. Elle a produit des poètes et musiciens tels Tansen dont certains ragas sont toujours considérés parmi les meilleures œuvres de la musique classique indienne hindoustanie.

Festival Tansen Sangeet Samaroh



Ce festival de musique classique de 4 jours a lieu chaque année en décembre près du tombeau de Tansen. Il rend hommage au grand maître de musique Tansen. Des artistes de toute l’Inde viennent s’y produire.Tansen est l’un des grands musiciens et compositeurs de l’Inde. On dit que beaucoup de réformes et d’inventions dans la musique classique hindoustanie seraient dues à Tansen.


Fort de Gwalior ****


Perché sur une colline à une centaine de mètres de hauteur, le fort de Gwalior s’étale sur trois kilomètres carrés, entouré d’une solide muraille en grès.

Il renferme trois temples, six palais et de nombreux puits. A son apogée, le fort de Gwalior était considéré comme la forteresse la plus invincible de l‘Inde du Nord. Construit par le roi Man Singh Tomar au 15ème siècle, le fort est passé entre les mains d’une dynastie à une autre ; des tomars aux moghols, des marathes aux britanniques pour finalement revenir aux scindias (marathes).


Palais de Man Singh


Les frises bleues ornant l’extérieur du Palais

Ce magnifique palais s’élevant au-dessus de la falaise est l’une des plus belles architectures que compte l’Inde. Il a été construit par le roi Tomar Man Singh au 15ème siècle et comprend 4 étages dont 2 sont souterrains.

La particularité du palais sont ses façades exterieures ornées de belles peintures et de frises de carreaux bleus, de là il tire son surnom de ‘Chitra Mandir’:  le ‘palais peint’.

 


Temples Sasbahu


‘Sasbahu’ sont deux temples construits en parallèles richement sculptés et populairement surnommés « temple à la belle-mère » et « temple à la belle-fille » mais qui en fait sont dédiés pour le premier à Sahasrabahu, le dieu Vishnou aux mille bras et pour le deuxième à Shiva.

Le Seigneur Vishnou était vénéré par l’épouse du roi Kachchhapaghata mais sa belle-fille était une fidèle du Seigneur Shiva. Ainsi, un temple à Shiva a été rajouté à côté de celui de Vishnou.

Gwalior

Intérieur finement sculpté des temples



Teli Ka Mandir


Teli Ka est un temple qui surprend par sa sikhara (tour) d’une hauteur de 30 m et le mariage de l’architecture dravidienne (Inde du sud) avec des motifs décoratifs du nord de l’Inde. Construit au 9ème siècle durant le règne du roi Mihira Bhoja de la dynastie Pratihara, c’est le plus ancien temple du fort..

Gwalior

L’étonnante sikhara du temple


Gurdwara Data Bandi Chorh Sahib


Ce temple sikh est associé à l’emprisonnement de Guru Har Gobind Sahib au Fort de Gwalior et sa célèbre libération lors de laquelle il réussit à sauver 52 rajas (rois) emprisonnés depuis longtemps dans le fort. Le mot Bandi signifie ’emprisonné’, et Chhor ‘libération’.
Les pèlerins de toute l’Inde visitent Gurdwara pour rendre hommage à Guru Har Govind Sahib.


Grottes jaïnes


Une des curiosités du fort est un ensemble remarquable de grottes jaïnes du 15ème siècle excavées dans une des falaises du fort. On en compte une centaine de tailles très diverses. Les statues représentent les tirthankara, les saints du jaïnisme.


Palais musée de Jai Vilas **


Le palais Jai Vilas a été construit à grand frais par le maharaja Jayaji Rao Scindia en 1874.

Le maharaja actuel de Gwalior réside toujours dans une partie du palais et 35 pièces ont été transformée en musée.

C’est un bel exemple d’architecture européenne, conçu par l’architectecte britannique Sir Michael Filose. Il est particulièrement célèbre pour son grand ‘Durbar Hall’ décoré de meubles dorés, d’un immense tapis et de lustres gigantesques de plus de trois tonnes chacun.

gwalior

Les lustres gigantesques du ‘Durbar Hall’ pesant plus de trois tonnes chacun


Tombe de Mohammed Ghaus et de Tansen***


Né au 16ème siècle, Mohammad Ghaus est l’un des grands maîtres soufis de l’Inde. On dit qu’il aida le sultan moghol Babur à s’emparer du fort de Gwalior.

gwalior

Tombeau de Mohammad Ghaus

Juste à côté du tombeau de Mohammed Ghaus se tient celui de Tansen.

Tansen (1506-1589), est le plus célèbre des musiciens de la cour d’Akbar. On le considérait comme l’un des neuf joyaux de la cour de l’empereur. On dit que beaucoup de réformes et d’inventions dans la musique classique indienne hindoustanie seraient dues à Tansen.

gwalior

Tombeau de Tansen

Le festival de musique ‘Tansen Sangeet Samaroh’, est organisé sur ce site. Ce festival révèle le riche héritage de la musique classique à Gwalior.


Vivaswan, temple du soleil*



De construction récente, ce temple du soleil tire son inspiration du célèbre temple du soleil de Konark dans l’Odisha.

Il est situé dans un jardin bien entretenu qui offre une balade agréable.


Dal, les plats de légumineuses de l'Inde
Dhal, Daal ou Dal est le nom donné aux légumineuses en Inde mais il est également utilisé pour désigner les plats à...
Patan, puits à étages et saris patola
Patan, ancienne ville fortifiée datant du 8ème siècle après J.-C., était la capitale du Gujarat jusqu'en 1411, lors...
Varanasi (Bénarès), capitale spirituelle de l'Inde
Brahma, le dieu créateur de l'univers, déclara : "j'ai dû, à maintes reprises, créer le monde mais Varanasi e...
Bastar, la région tribale du Chhattisgarh
Situé à 260 km de la capitale Raipur, le Bastar est la région tribale du Chhattisgarh. Les voyageurs les plus avent...
Sundarbans, la plus grande mangrove halophile au monde
Même si le tigre royal du Bengale ne montre pas 'patte rayée', ce voyage à travers les mangroves vous laissera un s...
Wayanad
Situé sur la pointe sud du plateau du Deccan, au Kerala, ce paradis vert de plus de 20 000 hectares de forêts possè...
Diwali, la fête des lumières de l'Inde
A chaque nouvelle lune du mois de Karthik (oct-nov) a lieu Diwali ou Deepavali, l'une des plus populaires fêtes hin...
Chennai (Madras), capitale du Tamil Nadu
Située sur la côte de Coromandel, au sud-est de l’Inde, Chennai (anciennement Madras) est la capitale de l'état du ...
15 lieux incontournables au Rajasthan, Inde
Situé dans le nord-ouest de l’Inde, le Rajasthan est l’Inde des cartes postales, une région haute en couleur, du ro...

Laissez un commentaire :)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X