Konark, le temple du soleil de l’Odisha

Konark et son temple du soleil, encore une merveille dont seule l’Inde a le secret. Prouesse architecturale, allégorie du temps qui passe, ce monument inscrit au patrimoine mondial de l’humanité est un véritable festin pour les yeux.

Konark
Le temple du soleil de Konark | Photo : getty image

Le mot « Konark » vient du sanskrit Kona (angle) et Arka (soleil) ; le temple de Konark est dédié au dieu soleil Surya et a été construit au 13e siècle sous le règne du roi Narasimhadeva de la dynastie des Ganga de l’Est.

Konark
Les roues du char de Surya

Ce temple colossal représente l’immense char du dieu Surya tiré par sept chevaux au galop (un seul subsiste de nos jours) et possède un fort symbolisme lié au temps qui passe.

Il est orienté à l’Est pour que les premiers rayons de soleil atteignent le sanctuaire.

Les sept chevaux représentent les 7 jours de la semaine et les 12 paires de roues, les 12 mois de l’année. Les roues du char sont elles-mêmes divisées en 8 rayons représentant les 8 heures de la journée.

Konark
Un des sept chevaux restant qui tirent le char de Surya

En entrant dans le complexe du temple du soleil, nous tombons tout d’abord sur le natmandir (salle de danse), aujourd’hui sans toit, qui s’élève sur une plate-forme élevée. Plusieurs fresques décrivant des artistes, musiciens et danseurs sont sculptés tout autour de l’édifice.

Konark
Le natmandir, la salle de danse du complexe de Konark
Konark
Fresque du natmandir représentant des musiciennes et des danseuses

Juste en face, de larges escaliers nous mènent au Jaganamohana ou salle de réunion. Le deul (sanctuaire principal) incluant une haute tour (shikhara) n’ont pas résisté à l’épreuve du temps.

Konark
Le Jaganamohana ou salle de réunion, seul édifice restant avec le salle de danse

Les roues du char sont réparties tout autour de la base du Jaganamohana. Entre ces roues, on trouve un foisonnement de figures de déités, de motifs floraux et de monstres mythiques. Chaque centimètres quarré est finement sculpté.

Comme c’est le cas dans bon nombre de temples hindous, on peut aussi y apercevoir des sculptures érotiques qui n’ont rien à envier à celles de Khajuraho.

Il y a beaucoup de théories sur le pourquoi de ces scènes d’amour sur les temples indiens. Une de ces théories soutient que cet art érotique symbolise la joie extatique que l’âme ressent quand elle expérimente le divin.

Konark
Une des roues du char avec quelques figures érotiques en haut à gauche

En contournant le temple, dans la niche sud du sanctuaire, une sculpture imposante du dieu Surya de plus de 3 mètres de haut s’offre à nous. Taillée dans la chlorite, sa particularité est d’être vêtue de bottes, un fait rare en Inde pour une divinité. L’explication viendrait peut-être d’influences asiatiques extérieures.

Konark
Statue du dieu Surya dans une niche du sanctuaire

D’autres sculptures autour du temple méritent aussi notre attention comme les deux lions rampants sur des éléphants accroupis à l’entrée du natmandir et des éléphants de guerre massifs au nord.

Un des éléphants de guerre au nord du temple
Les lions rampant sur des éléphants accroupis

 Le festival de danse de Kornak


konark
Le festival de danse de Konark

Chaque année en décembre, Konark accueille un festival de danse qui a pour magnifique toile de fond le temple du soleil. Des danseurs célèbres venant des quatre coins de l’Inde participent à cet événement. Ce festival est organisé depuis 1989 par l’office du tourisme de l’Odisha et le Centre de recherche de la danse Odissi pour promouvoir l’héritage de la danse indienne ainsi que la popularité du temple de Konark.

[ Regardez ! le festival de danse de Konark ]


Vous aimerez peut-être aussi...

Khavda, la poterie de la vallée de...
Au nord du district de Kutch (Gujarat), en bordure du grand désert blanc, se trouve le village de Khavda qui...
Rameshwaram, l'île légendaire du Tamil Nadu
Rameshwaram, situé sur l'île de Pamban, au sud-est du Tamil Nadu, est un lieu spirituel majeur en Inde. C'est l'un...
Kavant Fair, le festival des récoltes des...
La foire de Kavant ou Kavant Gher Mela qui se tient dans le village du même nom, près de Chhota...
Holi, le festival des couleurs de l'Inde
Connu comme le "festival des couleurs", Holi fête l’arrivée du printemps. Il commémore et célèbre aussi l'amour divin de Krishna...
Baneshwar Fair, la Kumbh Mela des Bhils
Surnommée la "Kumbh Mela des Bhils", Baneshwar fair, est une immense foire populaire qui a lieu en janvier ou février pendant 5...
Le Kinnaur, le trésor caché de l’Himachal...
Le Kinnaur est un trésor bien gardé de l’Himachal Pradesh et mon coup de coeur absolu dans l'Himalaya ! Cette vallée,...

6 Comments on “Konark, le temple du soleil de l’Odisha”

    • Le festival de danse de Konark de 2019 avait programmé 123 artistes venant de toute l’Inde et un artiste des États-Unis, d’Irlande, du Danemark, de Russie, du Canada, du Togo et du Sri Lanka qui exposant leur sculpture du sable.

  1. Pour celui qui, comme moi, aime l’art indien , ce site est très frustrant puis que toutes les photos sont tronquées.

    • Bonjour Jean-Bernard, que voulez-vous dire par tronquées ? à part la bannière du haut, toutes les photos des articles sont entières…
      Belle journée 🙂
      Mathini

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOYAGEZ AVEC MOI !