Holi, le festival des couleurs de l’Inde

Connu comme le « festival des couleurs », Holi fête l’arrivée du printemps. Il commémore et célèbre aussi l’amour divin de Krishna et Radha. Il a lieu, selon le calendrier hindou, durant le mois lunaire de Phalgun (février-mars), le jour de la pleine lune. C’est un des festivals les plus populaires de l’Inde, qui fait la joie des photographes du monde entier.


Holika, début des festivités


Les célébrations de Holi commencent la veille par un feu de joie nommé « Holika ».

Selon la légende, le mot « Holi » provient de « Holika », le nom de la sœur du roi-démon Hiranyakashipu. Ce dernier avait obtenu un pouvoir le rendant indestructible ; cela le rendit si orgueilleux qu’il se considérait comme dieu en personne et exigeait que tout le monde le vénère comme tel.

Holi
Effigie d’Holika avec Prahalad sur ses genoux sur un bucher à Mathura (Uttar Pradesh)

Cependant, le propre fils de Hiranyakashipu, Prahlada, refusa de voir son père comme un nouveau dieu ; il était un fervent fidèle du seigneur Vishnou.

Ceci rendit le roi fou de rage si bien qu’il décida d’assassiner son propre fils. Mais, toutes ses tentatives pour le tuer échouèrent : Prahalad survécut après avoir été successivement jeté d’une falaise, écrasé par des éléphants, mordu par des serpents et attaqué par les soldats du roi.

Holi
Une effigie en paille représentant Holika ( Udaipur, Rajasthan)

Le roi demanda alors à sa sœur Holika de le tuer. Cette dernière avait obtenu un pouvoir des dieux qui la rendait insensible au feu. Elle prit Prahalad sur ses genoux et s’assit sur un bûcher.

Holi
Un bébé pendant Holika (Rajasthan)

Cependant utiliser ce pouvoir pour faire le mal ne fut pas du goût des dieux qui lui retirèrent sur le champ. Holika fut réduite en cendres. Prahalad, qui était resté fidèle à ses convictions, fut protégé par le Seigneur Vishnou et survécut aux flammes. Peu après, Vishnou tua Hiranyakashyap et son fils, en roi avisé, prit sa place sur le trône.

Holi
L’effigie de Holika est brûlée (Rajasthan)

Pour célébrer cette légende, de grands feux de joie sont organisés la veille d’Holi. Des bûchers sont préparés avec, posée en leurs sommets, une effigie représentant Holika.

Holi
Les femmes tournent autour du feu de Holika

Les participants chantent et dansent autour du feu et ramènent des braises du feu d’Holika dans leur foyer en signe de bon augure.

Le feu est un rappel de la victoire symbolique du bien sur le mal.

[ Holika à Mathura ]


Les festivités d’Holi


Le lendemain d’Holika, Holi à proprement parlé débute. Un spectacle de couleurs déferle alors dans les rues.

Holi
Jeunes vendeurs de poudres colorées dans les rues de Vrindavan

Les passants se lancent des poudres et des liquides de toutes les couleurs jusqu’à ce que tout le monde soit entièrement peinturluré de la tête aux pieds ; impossible d’y échapper ou de protester, car tel est l’esprit de Holi : sans limites. Soyez préparés. Oubliez les vêtements chics, protégez votre peau ainsi que vos cheveux à l’aide d’huile et munissez-vous de lunettes.

Holi
Les poudres de Holi à Udaipur, Rajasthan

Les poudres utilisées lors de Holi étaient à l’origine composées de pigments naturels comme le turméric pour l’ocre, le kumkum pour le carmin, des hibiscus bleus pour l’indigo, etc. Ces plantes font partie de la pharmacopée ayurvédique. Le changement de saison pouvant provoquer des refroidissements, ces poudres médicinales étaient aussi lancées dans un but préventif ou curatif.

Le bleu indigo – Les poudres utilisées lors de Holi étaient à l’origine composées de pigments naturels | Photo : Gitane CC BY 3.0

Malheureusement, ces poudres sont maintenant très chimiques et la plupart du temps vendues sans aucune vérification sur l’origine et la qualité. Elles restent parfois plusieurs jours sur la peau et les cheveux et sont à même de causer des irritations.

Holi
C’est moi à Vrindavan 🙂

Holi est un défoulement général, c’est d’ailleurs un des buts du festival à l’origine, s’affranchir des interdits.

Mais cette fête peut vite dégénérer avec l’abus d’alcool ou de « bhang », une boisson tirée du cannabis. Les hommes sous l’emprise de ces substances deviennent vite incontrôlables.

Holi
Holi est un défoulement général

Il est préférable d’assister à ce festival dans la matinée, avant que les hommes ne soient trop alcoolisés. Pour les femmes, être accompagnées est plus que conseillé. Beaucoup de familles indiennes préfèrent rester chez elles et fêter Holi en famille plutôt que de se frotter au déchaînement de la rue.

Holi
Impossible d’échapper au peinturlurage

[ Holi à Vrindavan ]


Holi et Krishna


Dans certaines régions de l’Inde, cette fête des couleurs est intimement liée au dieu hindou Krishna.

Krishna, le seigneur au visage sombre

Krishna a la caractéristique d’avoir la peau de couleur bleu, car selon la légende, une femme-démon du nom de Putana l’a empoisonné avec son lait maternel quand il était bébé.

Dans sa jeunesse, Krishna se désespérait de savoir si sa bien-aimée Radha et les gopis (gardiennes de vaches) l’aimeraient malgré sa peau bleue. Sa mère, fatiguée de voir son fils se lamenter ainsi, lui conseilla d’approcher Radha et de lui colorer le visage. Depuis ce jour, la coloration ludique du visage de Radha est commémorée lors de Holi.

Une autre histoire raconte que Krishna aimait faire des farces aux filles de son village en leur lançant de l’eau colorée (voir lathmar holi ci-dessous).

Fresque représentant Krishna, Radha et les gopis se lançant des poudres colorées

Laddou & Lathmar Holi à Barsana


A environ une heure de Mathura, dans le village de Barsana, se jouent deux versions bien particulières de Holi : le « Laddou Holi » et le « Lathmar Holi« .

Des laddous sont lancés du haut du temple Radha Rani à Barsana

Laddou Holi célèbre la visite de Krishna à Barsana lors de Holi et a lieu un jour avant Lathmaar Holi.

Les « laddous » sont des sucreries rondes très populaires en Inde. Lors de ce festival, elles sont lancées du haut du temple de Radha Rani sur la foule des fidèles qui tentent de les attraper. Ces boules sucrées sont traitées avec grand respect, car elles sont considérées comme une nourriture bénite (prasad).

Lathmar Holi à barsana : les femmes frappent les hommes avec de long bâtons | Photo : Achal Mishra

Lathmar Holi signifie littéralement « le Holi où l’on se frappe avec des bâtons ».

La légende raconte que le Seigneur Krishna, vivant dans le village voisin de Nandgaon, visita Barsana, le lieu de naissance de Radha, sa bien-aimée. Le dieu au visage sombre se serait amusé à taquiner Radha ainsi que ses amies gopis. En réponse, elles l’auraient chassé hors de la ville avec des bâtons.

Pour recréer cette légende, les hommes du village de Nandgaon se rendent à Barsana lors de Holi et sont accueillis par les femmes du village munies de bâtons.

Holi à Nandgaon, une overdose de couleurs

Les hommes de Nandgaon entonnent des refrains provocateurs et les femmes partent alors à l’assaut utilisant de longs bâtons appelés « lattis » ; elles frappent les hommes qui tentent de se protéger avec des boucliers.

Le lendemain, en retour, les femmes de Barsana se rendent à Nandgaon et sont accueillies par un déferlement d’eau colorée lancée par les hommes du village.

Laddu et Lathmar Holi ont lieu en général une dizaine de jours avant le Holi commun, se renseigner sur les dates.

[ Latmar Holi in barsana ]


2 Comments on “Holi, le festival des couleurs de l’Inde”

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !