Khajuraho, les temples de l’amour

Khajuraho est un village de l’état du Madhya Pradesh, au nord de l’Inde, connu pour ses somptueux temples édifiés sous la dynastie des rois Chandela. Classés au patrimoine mondial de l’humanité, leur renommée dépasse les frontières de l’Inde grâce à leurs fameuses sculptures de ‘l’art de l’amour’.

Les temples de Khajuraho furent érigés sur une période s’étalant du 10ème au 13ème siècle par la dynastie des rois Chandela. On en comptait 85 à l’origine mais 22 seulement subsistent de nos jours. Ces temples étaient consacrés aux cultes hindous et jaïns.

Khajuraho

Temple Devi Jagadambi (groupe ouest)

Les temples de Khajuraho sont restés actifs jusqu’à la fin du 12ème siècle. Au 13ème siècle, l’armée du Sultanat de Delhi, sous le commandement du sultan Qutb-ud-din Aibak, attaque et saisit le royaume Chandela.

La finesse des sculptures…

Les temples sont divisés en trois groupes dits ‘groupe Ouest’, ‘groupe Est’ et ‘groupe Sud’. Ces temples n’ont été redécouverts qu’en 1840 tant ils étaient envahis par la jungle. Les travaux de rénovation se dérouleront au 20ème siècle et dureront une quinzaine d’année.

khajuraho

Temple Kandariya (Khajuraho ouest)

Le plus important groupe de temples se concentre dans la partie Ouest (là où se trouve le village) et comporte les temples de Varaha, Lakshmana, Matangeshwara, Kandariya, Chitragupta, Vishwanatha, Pratapeshvara. Les groupes Est et Sud renferment aussi des édifices remarquables comme ceux de Parshvanath, Adinath, Shantinath ou Chaturbhuja.

Temple jaïn Adinath (Khajuraho Est)

Les temples sont parés de statues finement sculptées. Ces véritables oeuvres d’art illustrent de nombreux aspects de la vie humaine et les déités du panthéon hindou.

Khajuraho

temple Varaha

Mais ce qui attire un bon nombre de touristes ici, ce sont les sculptures érotiques de ces temples, maintenant célèbres dans le monde entier. Elles ne représentent en réalité qu’une portion infime de la décoration des temples (10%) et on ne peut pas réduire ces temples à de simples édifices érotiques. Bien qu’elles n’égalent pas celles de Khajuraho, ce genre de sculptures subjectives se retrouvent sur un grand nombre d’édifices en Inde tels les temples du soleil à Konark et Modhera pour ne citer qu’eux.

Pourquoi des sculptures érotiques dans les lieux spirituels?

Une des scultpures de ‘l’art de l’amour’ de Khajuraho

Plusieurs théories ont été émises pour expliquer la présence de telles sculptures dans les temples hindous.

  • La thèse spirituelle : les sculptures sensuelles rappellent que l’énergie sexuelle doit être transcendée pour atteindre un état d’éveil spirituel. L’être humain doit se centrer sur son univers intérieur plutôt que de dépendre de ses cinq sens qui le mènent vers l’acquisition sans fin de choses matérielles.
  • Le point vue du tantrisme : le sexe est sacré. Il reproduit l’acte ultime de la création, l’union du masculin et féminin. Le sexe est la cause de la création et manifestation de l’univers.
  • Certains disent aussi que ces temples avaient (ont) une valeur éducative. Parler de sexe peut être considéré comme tabou. L’art du sexe peut être appris à travers ces sculptures.


Le festival de dance de Khajuraho


Le festival de danse de Khajuraho a lieu chaque année en fevrier-mars dans le cadre spectaculaire des temples de Khajuraho magnifiquement mis en lumière pour l’occasion.

Ce festival culturel met en évidence la richesse des différents styles de danses classiques indiennes

Ce festival culturel met en évidence la richesse des différents styles de danses classiques indiennes tels le Kathak, Bharathanatyam, Odissi, Kuchipudi ou Manipur. De la danse moderne a également été ajoutée récemment au programme. Les récitals de danses sont exécutés dans un auditorium en plein air, généralement en face du temple Chitragupta dédié à Surya (le Dieu Soleil) et du temple Vishwanatha dédié à Shiva.


Laissez un commentaire :)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.