Rishikesh, la cité sacrée des Rishis

Rishikesh, la cité des saints, est aussi surnommée “la capitale mondiale du yoga” en raison du grand nombre d’occidentaux qui viennent se former à cette pratique millénaire. Cette paisible ville de l’Uttarakhand est traversée par le fleuve le plus sacré de l’Inde, le Gange, qui lui confère une atmosphère mystique bien particulière prisée de tout temps par les sages et les ascètes, et même des Beatles !

Rishikesh
Le Gange, la rivière la plus sacrée de l’Inde

La proximité du fleuve et la nature généreuse environnante ont depuis longtemps favorisé l’établissement de nombreux ashrams et ermitages à Rishikesh.

L’endroit tirerait son nom du dieu Vishnou qui serait apparu devant le Rishi (sage) Rabhya sous la forme du seigneur Hrishikesh suite à des austérités intenses (voir ci-dessous). Une autre légende raconte que le dieu hindou Rama effectua de nombreuses pénitences à Rishikesh avant de partir pour le Sri Lanka sauver son épouse, Sita, enlevée par le roi-démon Ravana.

Rishikesh
Le Gange et Rishikesh vers le pont Jhula Lakshman

Rishikesh est scindée en deux parties. La partie basse qui est le centre-ville et la partie haute posée de chaque côté du Gange, approximativement de ‘Ram Jhula’ à ‘Lakshman Jhula’. C’est ici que se concentrent la plupart des hébergements, les activités sportives ou spirituelles…. Ainsi que les touristes.

Rishikesh
Balade dans les rues de Rishikesh (partie haute)

Festival de Basant Panchami


Rishikesh
L’idole de Hrishikesh Bharat est emmenée jusqu’au Gange | Photo : Mahesh Painuly, inrishikesh.com

Au 9e siècle, lors de Basant Panchami, le sage Adi Shankaracharya réinstalla l’idole de Hrishikesh Bharat dans le temple du même nom (voir plus bas) qui avait été cachée dans un bassin afin de la protéger contre les bouddhistes. Depuis lors, chaque année, le jour de Basant Panchami (au printemps), l’idole de Hrishikesh Narayan est portée en procession jusqu’au Gange, puis après l’avoir baignée, elle défile dans toute la ville. Quand l’idole revient au temple, une cérémonie symbolique de réinstallation est effectuée. Cette procession attire un nombre considérable de fidèles hindous qui fêtent par la même occasion la fin de l’hiver.

[ Vidéo de la procession ]


Festival International de Yoga


Rishikesh
Pendant le festival international de yoga | Photo : newsindiatimes

Le festival international de Yoga est organisé en mars de chaque année par l’Ashram Parmarth Niketan. Au cours de cette semaine de festival, vous aurez la possibilité de participer à plus de 60 heures de cours de yoga avec près d’une centaine de professeurs pratiquant plusieurs styles de cette pratique, entre autres, le Kundalini, le Vinyasa, le Iyengar et le Kriya yoga

www internationalyogafestival com


Et maintenant, visitons Rishikesh !


Temple Hrishikesh Narayan Sri Bharat Bhagwan


Nous commençons la visite de Rishikesh par le temple qui a donné son nom à la ville, Hrishikesh Narayan Sri Bharat Bhagwan. Situé dans la partie basse de Rishikesh, à 500 mètres du Triveni ghat, l’histoire de ce lieu sacré, entremêlée de légendes hindoues, à débutée dans des temps lointains.

Rishikesh
Une des façades du temple Hrishikesh Narayan Sri Bharat

Une statue du dieu Soleil (Surya) dans le temple indique que les premières fondations de l’édifice remonteraient au moins au 3e siècle après J.-C. Le temple a ensuite été reconstruit au milieu du 9e siècle par Adi Shankaracharya, un des célèbres maîtres spirituels hindous.

Rishikesh
Détail des sculptures du temple

Côté légende, ce temple est lié au Rishi Raibhya qui effectua de nombreuses pénitences et austérités pour attirer la grâce du dieu Vishnou. Le dieu protecteur de l’univers satisfait de ses prières apparut devant le sage et déclara qu’il résiderait ici pour toujours en tant que Hrishikesh Narayan et que cet endroit serait connu comme Hrishikesh.

Rishikesh
Le dieu hindou Vishnou

Hrishikesh signifie en sanscrit “celui qui a maîtrisé ses sens”. Rishi Raibhya en contrôlant ses sens pu obtenir les bénédictions du dieu Vishnou. L’endroit fut donc appelé Hrishikesh qui évoluera en “Rishikesh”.

La statue de Vishnou du temple Hrishikesh Narayan Bharat

La principale divinité du temple est naturellement celle de Vishnou dont l’idole de 1,5 m est taillée dans un seul morceau de Saligram*. On dit que cette statue a été taillée dans le même rocher Saligram que celles de Tirupati et de Badrinath. Selon la tradition du temple, seuls quelques “sadhakas” (personnes suivant une stricte pratique spirituelle) sont autorisés à entrer dans le sanctum sanctorum après avoir pris un bain sacré. *Le Shaligram est une pierre noire fossilisée que l’on trouve dans le lit du fleuve Kali Gandaki au Népal et qui est considérée comme la manifestation du dieu Vishnou.

Le Shri Yantra du temple

Une autre spécificité du temple est son énigmatique “Shri Yantra*” placé dans le dôme au-dessus de l’idole du Seigneur Hrishikesh Narayana. C’est Guru Adi Shankaracharya qui le fit construire afin d’unifier les cinq rituels védiques, à savoir : le Shivaïste (Shiva), le Shakta (force féminine), le Vishnouïte (Vishnou), le Ganapatya (Ganesha) et le Saura (soleil). On dit que ce Shri yantra aide l’aspirant sur son chemin spirituel. *Un yantra est une figure géométrique censée avoir des pouvoirs mystiques.

Rishikesh
Le petit musée du temple

Pendant des travaux d’excavation autour du temple, des artefacts couvrant une période du 3e au 14e siècle EC ont été mis à jour. Ils sont maintenant regroupés dans un petit musée à l’intérieur du temple.


Triveni Ghat


Rishikesh
Le char de Krishna et d’Arjuna selon l’épopée du Mahabaratha

À 500 mètres du temple Hrishikesh Narayan Sri Bharat, en continuant vers le sud, on tombe sur le Trivani Ghat situé au point de confluence des trois fleuves les plus sacrés de l’Inde : le Gange, la Yamuna et la Saraswati (fleuve mythique souterrain). C’est le lieu le plus révéré de Rishikesh pour les ablutions rituelles.

Ce Ghat tient une place importante dans la mythologie hindoue, il est directement mentionné dans les épopées hindoues du Ramayana et Mahabharata. On dit que le seigneur Krishna vint au Triveni Ghat quand il fut mortellement touché par la flèche d’un chasseur du nom de Jara. Sa crémation eut lieu ici.

Rishikesh
Un shiva lingam posé sous un arbre banyan au Triveni Ghat

Pour les croyants, se baigner au Triveni Ghat est un jalon de plus pour atteindre l’état de “Moksha”, le salut ou libération du cycle des naissances et des morts. L’eau du ghat aurait un pouvoir purificateur. Les dévots font de nombreuses offrandes au lever du soleil ; les rituels comme le “Pind Shraddh” en l’honneur des ancêtres sont également effectués au Triveni Ghat.

Le soir, après le coucher du soleil, une cérémonie des flammes (Maha Arti) a lieu en l’honneur de Mère Ganga, la déité du Gange ; un spectacle-rituel toujours très apprécié.

Cérémonie des flammes (arti) au Triveni ghat| Photo : allfavs.blogspot.com

Temple Triyambakeshwar


Temple de Triyambakeshwar

Nous montons maintenant vers la partie haute de Rishikesh. La balade dans cette partie de Rishikesh nous mène forcément au temple de Triyambakeshwar ; il se trouve au bout du pont suspendu “Lakshman Jhula”, juste à côté du rond-point où une statue de Shiva trône rafraîchie par de petites fontaines.

Trimbakeshwar signifie “la demeure de celui qui a trois yeux”, en d’autres termes, Shiva, la déité principale du temple.

De forme pyramidale, Trimbakeshwar comprend 13 étages qui abritent une multitude de petits temples dédiés à différentes divinités hindoues. Tout en haut, une vue panoramique sur la ville des sages vous attend.

Le rond-point fontaine dédié à Shiva

Lakshman Jhula et Ram Jhula


Lakshman Jhula

Lakshman Jhula et Ram Jhula sont les deux ponts suspendus emblématiques de Rishikesh qui relient les deux berges du Gange. “Jhula” signifie “Balançoire” en Hindi.

La légende raconte que Lakshman, le jeune frère du dieu Rama, a traversé le Gange là où se trouve l’actuel pont suspendu “Lakshman Jhula”, d’où son nom.

Vendeurs de snacks près du pont Rama Jhula

L’autre pont suspendu, le “Rama Jhula”, se trouve à environ 2 km plus bas vers le sud. Il relie Sivananda Nagar à Swargashram où se trouve de nombreux ashrams dont celui de Parmarth Niketan (voir ci-dessous).

Vendeur de pop-corn près du Rama Jhula

Ashram Parmarth Niketan


Bhajans (chants dévotionnels) avant l’arati du soir

L’Ashram Parmarth Niketan est posé en bordure du Gange peu après le pont de “Rama Jhula”. Il offre plus de 1000 chambres et des activités quotidiennes comme le yoga, des prières universelles, des cours de méditation, des kirtans (chants de dévotion) et des satsangs (discours spirituels).

L’Ashram a été fondé en 1942 par Pujya Swami Shukdevanandji (1901-1965), considéré comme un saint par ses fidèles. Depuis 1986, Pujya Swami Chidanand Saraswatiji a pris la succession du lieu.

Parmarth Niketan est connu pour sa cérémonie de l’arti (cérémonie du feu) qui est effectuée tous les soirs après le coucher du soleil.


Ashram de Maharishi Mahesh Yogi (l’Ashram des Beatles)


Les Beatles avec le yogi

L’Ashram Maharishi Mahesh Yogi, ou plutôt ce qu’il en reste, est situé à environ 2 km au sud de l’Ashram Parmarth Niketan, sur les berges du Gange.

Il est célèbre pour avoir accueilli les Beatles en 1968 lors d’une session d’un mois de méditation transcendantale avec le yogi Maharishi Mahesh. Dix-huit chansons de “l’Album Blanc” (The White Album) furent écrites lors de ce séjour spirituel.

Les vestiges des huttes de méditation

L’Ashram est tristement abandonné depuis une vingtaine d’années et envahi par la nature et les graffitis des légions de fans ayant visité le lieu. On trouve encore de-ci de-là quelques beaux vestiges de différents bâtiments dont les fameuses huttes de méditation. À visiter pour le côté historique…

Cascades de Neer Garh (5 km)


En direction de Shivpur, à quelques kilomètres au nord de Rishikesh, on trouve tout un chapelet de cascades aux eaux limpides et rafraichissantes.

On y accède par un court trek de 30 minutes. Alors que vous cheminez, le panorama qui se dévoile devant vous est juste sublime ; un bel exemple de la générosité des paysages de cette région.


Temple Kunjapuri Devi (15 km)


Le temple Kunjapuri Devi

Toujours plus au nord, à 15 km de Rishikesh, le temple Kunjapuri Devi est une visite à ne pas manquer. Juché à une altitude de 1600 m, il est dédié à la déesse hindoue Durga et offre une vue panoramique à couper le souffle sur la chaîne himalayenne.

C’est aussi un haut lieu spirituel car considéré comme l’une des 51 Shakti Peetha. Selon la mythologie, la poitrine de Sati est tombée à l’endroit où se trouve actuellement le temple quand Shiva l’a transportée hors du feu sacrificiel (lire l’histoire complète).

Le meilleur moment pour se rendre au temple Kunjapuri Devi est juste avant le lever du soleil. Il vous faudra monter environ 1000 marches pour atteindre le temple, mais quel magnifique spectacle naturel ! Attention, le temple n’est ouvert que de 6 h à 8 h du matin.

Le soleil se levant sur la chaîne himalayenne | Photo : rishikulyogshala.org

Grotte de Vashishta (25 km)


Swami Atmachaithanya méditant dans la grotte de Vashishta | Photo : atma-charity.org

La grotte de Vashishta, située à 25 km de Rishikesh, sur les rives du Gange, est un endroit des plus paisible pour la méditation.

Cette grotte, qu’on atteint en grimpant environ 200 marches, serait là où Vashishta, l’un des sept grands sages immortels de l’hindouisme (Sapta Rishi), aurait médité avec son épouse Arundhati.

En 1928, Swami Purushot Tamanandaji, de la mission Ramakrishna est venu s’y installer. C’est maintenant la mission Purushot Tamanandaji qui s’occupe de cet endroit. La grotte abrite un petit Shivalingam à côté duquel vous pouvez vous asseoir quelques instants pour méditer.


Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !