Shakti, la force créatrice primordiale

‘Shakti’ signifie pouvoir, dynamisme. C’est une notion fondamentale de l’hindouisme. La ‘Shakti’ est souvent associée au principe féminin – mais va bien au-delà – personnifiée par la déesse hindoue primordiale, Devi et ses différents avatars. Le culte de la Shakti est présent partout en Inde et culmine lors du festival de Navaratri.

Devi, l’incarnation de la Shakti, peut revêtir plusieurs formes : celle de Parvati (déesse de l’harmonie et de la dévotion), Durga (déesse de la force et du courage), Kali (déesse de la destruction) ou encore celle de Saraswati (déesse de la sagesse et des arts)…pour ne citer qu’elles.

Ces ‘Shaktis’ sont vénérées comme des Mères Divines à la fois nourricières, protectrices et destructrices.

shakti

La ‘Tridevi’ : Durga, Lakshmi et Saraswati


Le culte de ces déesses est d’égale importance par rapport à celui des autres déités masculines, il est même considéré comme supérieur par les ‘shaktas’, les adeptes du shaktisme.

La Shakti est célébrée lors d’un grand festival appelé NAVARATRI ou DURGA PUJA.

Navaratri est une des fêtes hindoues majeures, célébrée avec la plus grande ferveur à travers toute l’Inde. En sanscrit, Nava signifie ‘neuf’ et Ratri ‘nuit’. Navaratri est un festival qui a donc lieu pendant neuf nuits ….

LIRE L’ARTICLE SUR NAVARATRI

La Shakti dans l’hindouisme


« C’est seulement lorsque Shiva s’unit à Toi, Ô Shakti, qu’Il devient le Seigneur Tout-Puissant. Laissé à Lui-même, Il n’a même pas la force de lever le petit doigt » (Devi Upanishad).


Shakti vient du sanscrit shak qui signifiepouvoir ou potentiel à produire’. C’est l’énergie cosmique primordiale, la puissance sous-jacente de la création et de son existence.

Elle est considérée comme le cosmos lui-même. Non seulement la Shakti est responsable de la création mais elle est également l’agent de tout changement.

La Shakti est souvent associée à la puissance créatrice féminine, parfois appelée ‘Mère Divine’. Sur le plan terrestre, la Shakti se manifeste par le biais de la créativité, de la fécondité, de la maternité. Cependant, elle est également présente chez les hommes, sous forme non manifestée.

shakti navaratri

La déesse Durga dans un des temples temporaires de Kolkata (Festival Durga Puja)


L’hindouisme fait appel à deux concepts : L’essence (Brahman) et l’existence (Pradhana). La Shakti, la mère universelle, serait la forme qui permettrait à l’esprit (Brahman) de se manifester, de se matérialiser.

(Source : la Sakti )

shakti-peetha

La déesse guerrière Durga


Dans le Shaktisme, la Shakti est vénérée comme l’Être Suprême. Shakti incarne l’énergie féminine active de Shiva et est identifiée comme Mahadevi ou Parvati.

Les ‘shaktas’, les adeptes du shaktisme, concentrent leur adoration sur l’aspect féminin du Divin. Shiva, l’aspect masculin de la divinité et son culte est généralement relégué à un rôle d’auxiliaire.

shakti durga puja

Rituel effectué à la déesse Durga – Kolkata


Dans le Tantrisme, la Shakti définit l’union des contraires. Il faut réunir les deux pôles, l’énergie (Shakti) et la Conscience Divine (Shiva), qui demeurent indissolublement unis dans l’absolu.

Cette union étroite des principes masculins et féminins est symbolisée par Ardhanarishvara, divinité mi-Shiva, mi-Shakti ou par le Shivalingam.

Dans certaines branches du tantrisme, cette union n’est pas limitée à l’ordre symbolique et il existe des rites et des pratiques tantriques qui visent à réaliser concrètement cette unification notamment par l’accomplissement codifié de l’acte sexuel.

Shakti durga puja navaratri

Ardhanarishvara, mi-Shiva, mi-Shakti


Lorsque le terme ‘Tantra’ est utilisé dans le cadre du shaktisme, il se réfère le plus souvent à des rituels, et – plus largement – à une méthode ésotérique de la pratique spirituelle (Sadhana).

Cette pratique est axée sur une déesse et implique plusieurs rituels (mantras entre autres) pratiqués après une initiation (diksha) sous la guidance d’un maître authentique.

shakti durga puja

Les femmes s’appliquent du kumkum (poudre vermillon) à la fin du festival Durga Puja


La Shakti dans le tantrisme est hors castes et libre de tout préjugé patriarcal. Les femmes sont considérées comme des manifestations de la Shakti, la force primordiale, et font donc l’objet d’un grand respect et d’une haute vénération. Aussi, chaque aspirant homme doit réaliser le principe féminin latent en lui-même.

Shakti durga puja

Rituel à la fin du festival de Durga Puja, Kolkata


Les maîtres de sagesse indiens expliquent la Shakti comme une force d’épanouissement de l’être, du Soi, hommes comme femmes. Cette force se manifeste par l’éveil d’un sentiment d’amour tourné vers l’univers entier.

La voie spirituelle permet l’éveil de la Shakti. C’est l’état dans lequel l’humain est libéré de toute ignorance et où il commence à voir le monde dans sa vraie nature.


Les Shakti Peeth


Les ‘Shakti Peeth’ sont des lieux (Peeth) de culte hindous les plus vénérés, dédiés à la ‘Shakti’.

Les ‘Shakti Peeth’ sont clairsemées sur tout le sous-continent indien. Bien que ce nombre soit contesté, on en dénombrerait 51 au total. 18 d’entre elles sont unanimement acceptées comme ‘Maha Shakti Peeth’ (les grandes Shakti Peeth). Quatre Shakti Peeth appelées ‘Adi Shakti Peeth’ (les premières Shakti Peeth) sont considérées comme les plus sacrées de toutes.


L’origine des Shakti Peeth

Pendant la période du Satya Yuga, Daksha (le fils du dieu Brahma) mena un Yagna (rituel du feu) dans le but de se venger de Shiva.

Daksha était en colère car Sati (l’une de ses 27 filles) avait épousé le dieu Shiva contre sa volonté. Daksha invita toutes les divinités au Yagna sauf Shiva et Sati. Mais Sati voulu tout de même y assister.

Après avoir essayé de l’en dissuader, Shiva accepta de la laisser partir escortée de Ganas (disciples). Mais Sati fut très mal accueillie par son père qui, de plus, insulta Shiva. Sati fut si offensée qu’elle se jeta dans le feu du Yagna.

shakti naaratri durga

Shiva portant Sati après son immolation

Lorsque la nouvelle de son immolation arriva aux oreilles du Seigneur Shiva, il devint fou de rage. Il partit avec ses Ganas à l’endroit où Daksha effectuait son Yagna, mit à sac le site et décapita Daksha.

Shiva souleva ensuite le corps de Sati et exécuta furieusement la ‘Tandava’, sa danse cosmique qui menaça de détruire l’univers.

shakti

Le dieu Vishnou et son chakra (la roue à gauche)

Afin d’éviter cela, le Seigneur Vishnou (le préservateur de l’univers) coupa le corps de Sati en plusieurs morceaux avec son disque, ‘le Sudarshana Chakra’.

Shiva arrêta alors sa danse destructrice. Les parties du corps de Sati tombèrent à divers endroits du sous-continent indien et formèrent les sites connus comme les ‘Shakti Peetha’.


Pour les lieux des Shakti Peetha voir: saktipeetha.org

Laissez un commentaire :)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.