Ganesha Chaturthi, la naissance du dieu à tête d’éléphant

Ganesh Chaturthi est l’une des principales fêtes spirituelles hindoues qui célèbre la naissance de Ganesha, le fameux dieu à tête d’éléphant, fils de Shiva et de la déesse Parvati. On dit que Ganesha est né lors de Shukla Chaturthi, le quatrième jour de la lune croissante du mois hindou ‘Bhadrapada’ (entre mi-août et mi-septembre). Ganesh symbolise la sagesse, la prospérité et la bonne fortune. Le festival a lieu partout en Inde mais dans certaines parties du sous-continent indien, notamment dans le nord et le Maharashtra (Mumbai), il dure dix jours et donne lieu à de grandes festivités.


La naissance de Ganesha


La légende raconte que la déesse Parvati se préparait pour le bain dans sa maison sur le Mont Kailash. Comme elle ne voulait pas être dérangée, elle dit à Nandi, le taureau divin et monture de Shiva, de garder sa porte et de ne laisser entrer personne.

Nandi prit fidèlement son poste mais, lorsque Shiva revint à la maison il le laissa tout naturellement entrer à l’intérieur, étant la monture loyale de Shiva. Parvati fut prise de colère mais au-delà de cela, elle remarqua qu’elle n’avait aucune personne aussi fidèle envers elle que Nandi l’était pour Shiva.


Elle retira la pâte de santal de son corps dont elle se servait pour le bain et créa une statue de Ganesha, lui insuffla la vie et le reconnut comme son fils.

Ganesha

Ganesha, Shiva, Parvati et le taureau divin, Nandi

Lorsqu’elle prit de nouveau un bain, elle posta cette fois-ci son nouveau fils Ganesha devant sa porte.

Quand Shiva rentra à la maison, il trouva cet intrus bloquant l’entrée de sa propre demeure.Furieux, Shiva ordonna à son armée de tuer le garçon, mais ils échouèrent tous ! Ganesha, étant le fils de la suprême déesse Parvati, avait des pouvoirs bien supérieurs.

Ganesha Chaturth

Procession de Ganesha Chaturthi à Udaipur, Rajasthan


Voyant qu’il n’était pas un garçon ordinaire, Shiva – généralement pacifique – décida de le combattre et, dans sa fureur divine, trancha la tête du jeune garçon.

Lorsque Parvati apprit cela, elle fut tellement en colère qu’elle décida de détruire le monde entier. Brahma, le dieu créateur du monde, plaida pour qu’elle reconsidère son plan drastique. Elle acquiesça à deux conditions : que Ganesha soit ramené à la vie, et qu’il soit toujours vénéré avant tous les autres dieux.

Ganesha Chaturth

Atelier de création des statues de Ganesha


Shiva, réalisant son erreur, accepta les conditions de Parvati. Il envoya le dieu Brahma avec pour ordre de ramener la tête de la première créature qu’il croiserait sur son chemin. Brahma revint bientôt avec la tête d’un éléphant fort et puissant que Shiva plaça sur le corps du garçon.

Il lui insuffla de nouveau la vie et reconnut Ganesha comme son propre fils. Shiva édicta qu’il serait toujours au premier rang des dieux ainsi que le leader de tous les Ganas (troupes de shiva), d’où son surnom ‘Ganapati’.

ganesha chaturthi

Uffrandes de fleurs et d’herbe pour le dieu Ganesha


Shiva énonça aussi que tout ceux qui invoqueraient le nom de Ganesha avant toute nouvelle entreprise seraient couronnés de succès. Depuis lors, le dieu à tête d’éléphant est invoqué au début de toute cérémonie hindoue et pour porter chance dans tout nouveau projet.

Ganesha Chaturthi

Danse et couleurs lors de Ganesha Chaturthi, Udaipur


Déroulement du festival de Ganesh Chaturthi


Ganesha Chaturthi est célébré de diverses façons selon les régions de l’Inde mais, traditionnellement pendant cette fête, des idoles de Ganesh sont placées dans les foyers et, dans certaines villes, des pandals (temples temporaires) sont érigés.


Dans les pandals, un rituel appelé ‘pranapratishtha’ est effectué par des Brahmins (prêtres) au début du festival ; cette cérémonie donne symboliquement vie aux idoles.

Ganesha Chaturth

Procession de Ganesha Charturthi à Udaipur


Dans les foyers, il est courant qu’un arati quotidien à l’idole (offrande de flamme) le matin et le soir soit organisé accompagné de mantras et de différentes offrandes comme de l’eau pure, du lait, des fleurs, ou bien encore une des sucreries favorites de Ganesha : des modakas ou  laddous.


Ganesha Chaturthi

Arti à la statue de Ganesha


Le dernier jour du festival (Ananta Chaturdashi), une cérémonie d’adieu a lieu appelée ‘uttar puja’ suite à quoi l’idole de Ganesha est transportée en procession pour son immersion (visarjan) dans une rivière sacrée ou tout autre point d’eau.

Ganesha Chaturthi

Immersion (Visarjan) de la statue de Ganesha

[ Visarjan lors de Ganesha Charturthi à Udaipur, Rajasthan ]


Mumbai ou la frénésie Ganesha


Ganesh Chaturthi est une fête religieuse très suivie dans toute l’Inde mais Mumbai (anciennement Bombay), la capitale de l’état du Maharashtra, célèbre cette fête à grande échelle.

Dans chaque quartier de la ville, des pandals majestueux (temples temporaires) sont érigés et c’est à qui rivalisera de créativité et construira le plus impressionnant des temples pour abriter le dieu à tête d’éléphant.


Un des plus fameux ‘pandals’ est celui de Lalbaugcha Raja, ‘le roi de Lalbaug’ (un quartier de Mumbai), qui voit défiler plus d’un million de visiteurs par jour !

Lalbaugcha Raja ganesha

Lalbaugcha Raja, ‘le roi de Lalbaug’ – crédit image: The Indian Express

Le pandal Lalbaugcha Raja a été fondé en 1934 par la famille Kambli et c’est encore de nos jours cette même famille de sculpteurs qui crée les statues de Ganesha au design inégalé.

Comment cette fête traditionnelle a-t-elle-pris autant d’importance à Mumbai?


Le célèbre chef Maratha, Chhatrapati Shivaji, introduisit les célébrations de Ganesh Chaturthi pour promouvoir la culture indienne et le nationalisme. Mais ce n’est que plus tard, en 1893, que le combattant pour la liberté Lokmanya Tilak a transformé cette fête en un événement public.

Ses raisons étaient de faire tomber le mur entre les différentes castes et de construire une unité nationale contre la domination coloniale britannique. Ganesha, le dieu qui enlève les obstacles sur la voie du succès, était un symbole tout trouvé pour servir cette cause.


Uttarayan, Festival de Cerfs Volants
Dans l'état du Gujarat, le changement de saison d'Uttarayan est célébré par un festival des plus poétiques. Toute l...
Pulikali, la danse du tigre du Kérala
En guise de scène finale des célébrations d'Onam, les rues de Thrissur voient déferler une horde d'hommes-tigres au...
Modhera, le majestueux temple du soleil du Gujarat
Modhera est une terre légendaire. On raconte qu'après avoir vaincu le roi-démon Ravana au Sri Lanka, le dieu Rama e...
Bikaner, Rajasthan, une ville qui sent bon l'orient
Bikaner est une cité à part, encore peu connue, qui réserve pourtant de belles surprises ; un fort d'une telle magn...
Srinagar, la perle de la vallée du Cachemire
Comment ne pas succomber au charme de Srinagar, la capitale d'été du Cachemire. Ses lacs à méandres parsemés de lot...
Barsana
Petite ville paisible, haut lieu de pèlerinage pour les hindous, Barsana semble encore résonner des amours divins d...
Sapta Puri
Les Sapta Puri se réfèrent, dans l'hindouisme, aux sept villes les plus sacrées de l'Inde. Sapta signifie 'sept' et...
La musique classique indienne, un art millénaire
La musique classique n'est pas l'apanage de la seule culture occidentale. Trouvant son origine dans des textes sacr...
Chhath Puja, l'hommage à Surya, le dieu soleil hindou
Originaire de l’état du Bihar, au nord-est de l’Inde, le festival Chhath Puja célèbre et remercie Surya et Usha, le...

Laissez un commentaire :)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X