Naranag, le joyau serein du Cachemire

S’il y a bien un endroit serein sur terre, il est là, à Naranag, un petit village de quelques âmes, construit sur la rive gauche de la rivière Wangath. Tandis que la quiétude du lieu vous transporte dans un espace hors du temps, les paysages environnants composés de prairies verdoyantes, de lacs cristallins et de glorieux pics enneigés, vous poussent vers de nouvelles escapades aventurières.

Naranag
La route qui nous mène à Naranag

La route qui nous mène de Srinagar jusqu’à Naranag (50 km environ) n’en finit pas de nous émerveiller. Ici des rizières au vert resplendissant, là des collines couronnées de brumes mystérieuses qui révèlent imperceptiblement leur beauté.

Mais cette effervescence naturelle n’est rien en comparaison du hameau de Naranag qui nous plonge, dès notre arrivée, dans un état de paix immédiat.

Naranag
Le paisible hameau de Naranag

Le village, perché à 2 128 m d’altitude, dans la région de Ganderbal, sert surtout de camp de base pour les randonneurs se rendant au mont Harmukh et aux lacs Gangabal et Satsar (voir ci-dessous).

Étonnement, on apprend que Naranag a été fondé par des Gujjars (bergers nomades) du Gujarat (nord-ouest de l’Inde) qui ont migré vers les contreforts de l’Himalaya.

Naranag
Préparation du déjeuner traditionnel dans une maison d’hôte

Si vous avez le temps, faites l’expérience d’un petit séjour de 2-3 jours à Naranag. Vous serez logé chez l’habitant, dans un confort sommaire, cependant authentique avec des plats locaux bio et le doux murmure de la rivière qui bercera vos nuits.

Naranag
La rivière Wangath

En contrebas du village, au départ des chemins de randonnée, on trouve le site archéologique de Naranag qui, bien qu’en ruine, garde toute son aura.

Le site archéologique de Naranag

Le site se compose de plusieurs groupes de temples dédiés à Shiva. On ne connaît que peu de choses sur ce sanctuaire hindou, mais les historiens s’accordent à dire qu’il a été construit au 8e siècle sous le règne de Lalithdatiya Muktadiya (724 CE – 760 CE).

Quelques vestiges de pavillons-temples

Lalitaditya surnommé aussi Muktadiya était un dirigeant puissant de la dynastie Karkota du Cachemire. Il est à l’origine de plusieurs sanctuaires remarquables au Cachemire, comprenant notamment le temple du soleil de Martand.

Un Shiva-lingam

Il ne reste que peu de vestiges de ce complexe si ce n’est quelques temples-pavillons, des Shiva-lingams à ciel ouvert et un grand bassin d’ablution où une source d’eau pure s’écoule. Cependant, ce site construit en grès local, suscite une curiosité particulière et on peut facilement à s’imaginer la sa splendeur d’antan.

Le grand bassin du temple où s’écoule une source

À partir de Naranag : trek de Gangabal


Groupe de randonneurs près du lac de Gangabal | Photo : Taabishm2 

Lové au pied du mont Harmukh, à 3 575 m d’altitude, le lac émeraude de Gangabal est sûrement l’un des treks les plus enchanteurs de la vallée du Cachemire. Il vous faudra environ 4 jours aller-retour à partir de Naranag pour effectuer cette randonnée de niveau modéré.

Les eaux cristallines du lac Gangabal | Photo : Mehrajmir13 

Le sentier parfois raide traverse des forêts de pins, des prairies luxuriantes et deux cols de plus de 4 000 m d’altitude. En chemin, peut-être rencontrerez-vous d’autres membres de la communauté Gujjars qui font paître leur troupeau.

C’est l’heure du thé rose (noon chaï) dans une maison traditionnelle Gujjar

CONTACTEZ-MOI POUR LES TREKS AU CACHEMIRE


2 Comments on “Naranag, le joyau serein du Cachemire”

Laissez un commentaire :)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !