La chambre secrète du fort de Nawalgarh

Si vous avez déjà visité Nawalgarh, dans la région du Shekhawati, il est très probable que vous soyez passé à côté de son fort, le Bala Kila. Si ce dernier a perdu sa gloire d’antan, il reste cependant une merveilleuse pièce cachée, le Sheesh Mahal, qui servait alors de loge aux maharanis.

La ville de Nawalgarh a été fondée en 1737 EC par un seigneur local, le Thakur Nawal Singh Shekhawat, cinquième fils du Thakur Shardul Singh de Jhunjhunu et souverain de Mandawa, une cité à 30 km de là.

nawalgarh
Portrait de Nawal Singh Shekhawat dans le Sheesh Mahal

Pendant son règne, Nawal Singh fit bâtir deux forts à Nawalgarh, le Bala kila au centre de la ville (celui dont parle cet article) et le fort Fatehgarh à la périphérie de la ville. Tout deux n’ont pas résisté à l’épreuve du temps et il ne reste que de maigres vestiges de ces édifices.

nawalgarh
La seule porte du fort restante au fond du marché de Nawalgarh

À l’origine, le Bala Kila possédait quatre entrées et une solide enceinte, qui faisaient partie des stratégies de défense des époques passées. Une seule porte subsiste à l’heure actuelle qui passe totalement inaperçue, tout au bout du marché de la ville, coincée entre deux bâtiments modernes.

nawalgarh
La porte en ogive de l’ancien fort, tout au fond du marché

La porte en forme d’ogive a tant bien que mal gardé deux balcons à encorbellement qui rappellent des temps plus fastes et deux torans d’époque sur lesquels des paons sont gravés.

nawalgarh
La porte et ses deux torans

Passé la porte, il nous faut nous avancer de quelques pas dans une cour jalonnée de magasins pour apercevoir des vestiges de l’ancien palais du fort, maintenant reconverti en café-restaurant

La bâtiment bleu où se trouve la chambre secrète

Le palais aux miroirs, se trouve au deuxième étage de ce restaurant peint dans les tons bleus.

L’entrée du Sheesh Mahal est au fond à gauche du restaurant

Il nous faut traverser le restaurant, qui possède encore quelques éléments décoratifs de l’ancien palais, pour apercevoir la chambre secrète. Il vous sera demandé 20 roupies pour y entrer.

nawalgarh
Le Sheesh Mahal qui sert maintenant de café 🙁

Nos efforts pour trouver cette chambre aux miroirs sont enfin récompensés. Là, une salle circulaire ornée de milliers de miroirs, de verres incrustés, de dorures et de fresques s’offre à nous. Une petite merveille !

nawalgarh
Le Sheesh Mahal et une représentation du Thakur

Ce joyau royal servait autrefois de dressing-room pour les maharanis. Pourquoi est-ce la seule pièce du fort qui a survécu ? Personne ne peut le dire. Peut-être, est-ce la délicatesse du travail de miroir et des peintures miniatures qui a épargné cette loge.

Beau travail de miroirs, de peinture et dorures dans la chambre secrète

Les fresques peintes dans des tons vifs illustrent la vie à la cour du seigneur et des épisodes des leelas du dieu hindou Krishna et de sa bien-aimée Radha. Des portraits grandeur nature du Thakur Nawal Singh ornent l’entrée de la chambre.

Le plan de Nawalgarh peint sur le plafond du Sheesh mahal

Sur le plafond, on trouve les plans des villes de Jaipur et de Nawalgarh donnant un aperçu intéressant de la planification urbaine de ces temps-là.

Le plan de Jaipur

Le travail de miroir remonterait à la Perse et fut amené en Inde durant la période moghole. Les miroirs étaient tout d’abord fabriqués avec du mica, puis du verre. Symbole de raffinement et de splendeur, les souverains du Rajasthan l’ont rapidement incorporé dans l’architecture indigène. Ainsi, des « Sheesh Mahal » ont fleuri aux quatre coins du pays des rois. On connaît bien sûr ceux du palais de Jaipur et d’Amber, auxquels j’ajouterais, les perles rares de Dungarpur ou de Samode.

VOYAGEZ AVEC NOUS DANS LA RÉGION DU SHEKHAWATI


Vous aimerez peut-être aussi...

Tera, un des "Moti Panchtirthi" de Kutch
Tera est un des plus anciens villages du Gujarat, situé dans la région d'Abdasa de Kutch. Si le bourg ne...
Barmer, cité authentique du désert du Thar
Barmer est une cité du désert du Thar qui, contrairement à une grande partie du Rajasthan, est encore épargnée par...
Momaji, les temples des Rabaris du Rajasthan
Depuis la bataille de Sirohi, les liens étroits qui se sont noués entre les Rajpoutes et les Rabaris Raïka ne...
Vrajvani, le temple des 140 femmes Ahir
Situé à Rapar Taluka, à l'Est du district de Kutch (Gujarat) et à une heure et demie du site archéologique...
Le symbolisme de Ganesha, le dieu à...
Ganesha, reconnaissable à sa tête d'éléphant, est un des dieux majeurs du panthéon hindou. Vénéré en tout premier avant chaque...
Harshnath, la colline oubliée du Shekhawati
Harshnath, situé sur la colline Aravalli de Harshagiri, à 900 mètres d'altitude, est la belle surprise archéologique du district de...

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOYAGEZ AVEC MOI !