Thirukokarnam, demeure de la déesse Praghathambal

Le temple de Thirukokarnam, situé à 5 km de Pudukkottai, est dédié à la déesse hindoue Praghathambal ou Araikasu Amman et à Gokaneshwarar, une des formes du dieu Shiva. Passé la porte d’entrée, le temple de Thirukokarnam d’apparence pourtant modeste dévoile un enchevêtrement de fascinants sanctuaires souterrains.

Thirukokarnam
L’ensemble du temple vu de l’extérieur

La déesse Prahadambal a le pouvoir, dit-on, de retrouver ce qui est égaré. Les fidèles viennent faire une puja (rituel) spéciale avec du jaggery (sucre de palme) pour espérer retrouver l’objet perdu.

Thirukokarnam
La déesse Prahadambal

On dit que l’empereur Vijaya Nagar qui régnait sur Pudukkottai perdit un document d’une haute importance. Tous ses efforts pour le retrouver furent vains. Il pria alors la déesse Prahadambal et son document lui fut restitué. Le roi fut si heureux que, pour exprimer sa gratitude, il fît imprimer des pièces en argent avec l’image en relief de la déesse et les distribuait à ses sujets lors d’occasions festives. Les pièces étant de forme semi-circulaire (Ara Kasu) ; la déesse fut alors connue sous le nom de Araikasu Amman.

Thirukokarnam
Couloir d’entrée du temple avec l’image de la déité

On dit aussi que l’endroit libère du mauvais sort. Cette croyance provient également d’une légende.

En raison d’un sort que lui avait jeté Indra, le dieu de la pluie, la vache divine Kamadenu fut bannie et envoyée sur terre. Elle alla se réfugier dans l’Ashram du sage Kapila Maharshi où elle effectua des abishekams (rituels) quotidiens envers Shiva.

Thirukokarnam
Les 63 Nayanars, les saints hommes tamouls

On dit qu’elle collectait l’eau sacrée du Gange dans ses oreilles et la versait sous l’arbre vakula. Le seigneur Shiva voyant cela décida alors de tester sa dévotion. Il se rendit à son tour sur terre sous la forme d’un tigre et menaça de la manger. Kamadenu acquiesça, mais demanda cependant au tigre d’attendre jusqu’à ce qu’elle ait complété le rituel à Shiva.

Comme promis, après l’abishekam, Kamadenu vint s’offrir au tigre. Ce dernier se changea alors en Shiva et Parvati qui la bénirent et la libérèrent de son sort. De là, vient le nom de Gokarneshwarar qui veut dire “le seigneur des oreilles de vache”.

Hormis les deux sanctuaires principaux, Thirukokarnam abrite plusieurs autres petits temples qui valent le coup d’œil comme celui de Bakulavaneshwara (le dieu de la forêt Bakula) et à l’étage donnant sur le toit du temple, ceux de Durga, Lakshmi, Saraswati, Muruga et des différents saints tamouls.


Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !