Nawalgarh, la cité d’or du Shekhawati

Nawalgarh est une ville majeure du Shekhawati, une région semi-désertique au nord du Rajasthan. Fondée au milieu du 18e siècle, elle fut, le siècle suivant, une des cités les plus florissantes de l’Inde grâce aux « Marwaris », des marchands qui firent fortune sur la route commerciale du désert du Thar puis dans diverses industries basées à Mumbai et Kolkata. Son surnom de « cité d’or » fait référence à cette richesse d’antan. Les Marwaris affichèrent leur opulence en construisant des maisons de maître palatiales ornementées de fresques à foison. Une grande partie des riches familles d’affaires de l’Inde moderne, comme les podars, les Birlas ou les Goenkas, pour ne citer qu’elles, sont les descendants directs des Marwaris de Nawalgarh.

Nawalgarh
Thakur Nawal Singh Ji Bahadur le fondateur de Nawalgarh – Portrait se trouvant dans le sheesh Mahal

Nawalgarh a été fondée en 1737 par Thakur Nawal Singh Ji Bahadur de la dynastie des Shekhawat ; ses descendants y ont régné jusqu’à l’abolition des fiefs au Rajasthan.

Nawalgarh
Carte de Nawalgarh dans le Sheesh Mahal

La ville était alors encerclée de hauts murs constitués de quatre pols (portes) et de deux forts, le Bala Kila situé au centre de la ville et le fort de Fatehgarh situé à l’extérieur en tant qu’avant-poste. Avec ses rues planifiées, Nawalgarh était considérée comme la ville la plus moderne du Shekhawati.

Du Bala Kila, il ne reste qu’un boudoir aux miroirs (sheesh Mahal) que je décris dans un autre article. Les remparts et le fort de Fatehgarh se sont plus qu’un souvenir, seuls les havelis (manoirs), quelques temples et des puits kuas ont passé l’épreuve du temps.

Le sheesh Mahal, la seule pièce restante du fort de Bala

Les principales havelis de Nawalgarh


Nawalgarh est réputée pour ses splendides maisons de maîtres bâties par les riches commerçants Marwaris du 19e au début du 20e siècle. On en compte plus de 600 dans toute la ville, la plupart sont malheureusement laissées à l’abandon. Une poignée d’entre elles ont été restaurées et seulement trois sont ouvertes au public : Podar haveli, Morarka haveli et Bansidhar Bhagat Haveli.


Podar haveli


Nawalgarh
Un ses murs extérieurs de l’haveli Podar avec des fresques à foison

Commençons par l’haveli la plus connue de Nawalgarh, celle de Podar à l’ouest de la ville.

Ce haveli a été construit en 1902 par Sheth Anandilal Podar, un éminent homme d’affaires Marwari de Mumbai, qui avait des intérêts dans les filatures de coton. En 1927, il fonde le Trust « Podar Group of Schools » et suite à cela, en 1955, l’haveli fut utilisée comme école. En 2007, Kanti Kumar Podar, son petit-fils, reconvertit l’haveli en musée et le nomma « Dr. Ramnath A. Podar Museum » en hommage à son père.

Nawalgarh
L’entrée de la deuxième cour

La particularité de cet haveli est le nombre de ses fresques : 750 au total ! Elles illustrent différents thèmes tels que les divinités de la mythologie hindoue (Radha-Krishna notamment), les épopées indiennes du Mahabharata et du Ramayana et quelques éléments contemporains comme le train à vapeur et des premières voitures à manivelles.

Une des galeries du musée montrant les différents types de turbans du Rajasthan

L’haveli Podar renferme également un musée divisé en 22 galeries présentant divers aspects de la culture du Rajasthan, entre autres, des instruments de musique, des turbans, des pierres précieuses et des bijoux, des festivals et danses, des costumes de mariés et des peintures miniatures.

Nawalgarh
Détails de la deuxième cour de l’haveli Podar

Morarka haveli


Façade extérieure de l’haveli

L’haveli Morarka se trouve à cinq minute à pied du musée Podar. Cette demeure, bien que plus rustique n’en a pas moins de charme. Elle a été construite en 1900 par Shri Jairamdasji Morarka, un connaisseur et mécène des arts. Son descendant, Kamal Morarka est à l’heure actuelle le propriétaire des lieux.

Nawalgarh
L’entrée de la deuxième cour de l’haveli Morarka

Les fresques de l’haveli sont peintes dans les tons bleu indigo et rouge avec quelques touches de vert. Elles relatent les leelas du seigneur Krishna ainsi que les grandes épopées indiennes.

Fresque représentant Krishna et ses gopis

Sa petite particularité est ses deux portraits de Jésus-Christ (un à l’intérieur et un à l’extérieur) ; c’est l’une des rares demeures du Shekhawati où un portrait de Jésus est peint, la deuxième étant l’haveli Bhantia à Churu (au nord de la région), qui représente le Christ fumant un cigare, une insolence en protestation contre l’occupation britannique.

Nawalgarh
L’image de Jesus-Christ peinte à l’extérieur de l’haveli

Bansidhar Bhagat Haveli


Nawalgarh
L’entrée du l’haveli Bansidhar Bhagat Ji

L’haveli Bansidhar Bhagat Ji est sans conteste la plus raffinée de tout Nawalgarh. Son entrée est plutôt sobre comparée aux deux havelis précédentes, néanmoins ses intérieurs sont d’une finesse exquise. Bansidhar Bhagat Ji Haveli a été construite par l’homme d’affaires du même nom en 1890.

La porte du deuxième chowk avec la cérémonie de mariage de Krishna et de Rukmini

Premier élément remarquable : la porte d’entrée du deuxième chowk (cour) où l’on peut apercevoir, au-dessus du linteau, la cérémonie de mariage du seigneur Krishna et de Rukmini.

Portrait de Frida Kahlo en bas à gauche

L’haveli est aussi fameuse pour ses portraits de notables et de différentes personnalités étrangères. Parmi ceux-ci, on remarquera celui de l’artiste-peintre mexicaine Frida Kahlo. Les Marwaris de part leur business étaient en contact fréquent avec l’occident ; ils aimaient afficher leur ouverture d’esprit et leur amour de l’art via l’architecture hétéroclite de leurs demeures.

Nawalgarh
Le style italien renaissance de la deuxième cour

Ainsi, dans l’haveli Bansidhar Bhagat Ji, l’influence italienne est perceptible. La deuxième cour et les pièces au deuxième étage affichent un style renaissance avec des couleurs ocre et bleutées et des colonnes en trompe-l’œil.

Nawalgarh
Exquise peinture dans une des chambres du deuxième étage

Tout comme les autres havelis du Shekhawati, des fresques représentant les nouveaux moyens de transports sont peintes dans plusieurs recoins du Bansidhar Bhagat Ji : bateaux et trains à vapeur côtoient les fresques vishnoïtes.

Un bateau à vapeur peint à l’extérieur de l’haveli

Aath Haveli


Le grandiose Aath haveli

À quelques enjambées du Bhagat haveli, nous tombons sur une immense demeure comprenant un complexe de huit havelis, d’où son nom de « Aath haveli », « aath » signifiant « huit » en Hindi. Même si elle ne se visite pas, il serait dommage de ne pas la mentionner, tant l’édifice est grandiose. Les murs extérieurs présentent aussi de remarquables fresques peintes avec leurs pigments d’origine dans les tons verts.

Belles fresques représentant Krishna et Radha

On y retrouve les images des déités indiennes et des éléments contemporains tel un train à vapeur arrivant en gare, motif récurrent des havelis du Shekhawati, preuve que les marchands Marwaris étaient non seulement fidèles aux traditions hindoues, mais avaient également un regard tourné vers l’avenir et la modernité.

Un train à vapeur, thème récurrent des havelis du Shekhawati

Les temples de Nawalgarh


Gopinath ji & Ramdev ji Mandir


Ces deux temples sont les plus importants de Nawalgarh.

L’entrée du temple de Gopinath et la statue du seigneur Krishna

Gopinath ji est le plus ancien temple de la ville, construit à la demande de Nawal Singh Ji Bahadur, le fondateur de la ville ; il a donc à peu près de 300 ans. Le temple est situé sur la place du marché principal de la ville, derrière le temple de Ganesha.

Les fresques du plafond du temple avec la Raas Leelas, la danse extatique de Krishna et des gopis

Comme son nom l’indique, ce temple est dédié à Krishna et ses gopis (vachères). Le sanctuaire abrite trois statues en grès noir, celle de Lalita Shaki à gauche, celle de Krishna au centre et celle de Radha, sa bien-aimée à droite. Lalita est une des « Ashtasakhi », c’est-à-dire, une des huit éminentes gopis avec Vishaka, Champaklata, Chitra, Tungavidhya, Induleka, Rangadevi et Sudevi. Ces huit gopis sont considérées comme une extension de Radha.

Les déités du temple : Lalitha Shaki, Krishna et Radha

Le temple présente de jolies fresques relatant, entre autres, la Raas Leela, la dance extatique divine de Krishna et des gopis et des scènes du Ramayana.

Le temple de Ramdev ji et sa statue

Le temple de Ramdev est situé tout au sud de la ville, il faut à peu près 20 minutes de marche pour y accéder à partir du marché. La balade est plaisante, traversant plusieurs rues commerçantes typiques jalonnées de demeures comme l’haveli Parasrampuria, un autre exemple de la magnificence d’antan de Nawalgarh.

L’haveli Parasrampuria, près du temple de Ramdev ji
Les fresques de style occidental de l’haveli Parasrampuria

Ramdev ji était un seigneur rajpoute Tanwar du 14e siècle né dans la région de Pokhran proche de Jaisalmer. En raison de ses pouvoirs miraculeux et d’une vie exemplaire consacrée aux pauvres et aux opprimés, il a été élevé au rang de saint par les fidèles.

L’entrée du temple de Ramdev ji

Ramdev ji est souvent représenté à cheval et son culte transcende le clivage hindou-musulman ainsi que les distinctions de caste. Alors que les hindous le considèrent comme une incarnation du Seigneur Krishna, les musulmans le vénèrent sous le nom de Ramshah Pir. Dans la tradition soufie, le terme « pir » est utilisé pour désigner une personne qui sert de mentor ou de guide aux aspirants spirituels.

Le kua en face du temple

En face du temple, on peut apercevoir un « kua », un puits surmonté de quatre tours en forme de minaret, uniques à la région du Shekhawati. Voir mon article sur ces puits spéciaux.


Gher ka Mandir


nawalgarh
Les dômes du temples de Gher

Mon favori ! Le temple Gher est situé juste en face de l’haveli Morarka. Construit au 18e par la famille Chokani, il ressemble, avec ses multiples dômes, à un petit palais des mille et unes nuits.

La cour du temple

Il abrite deux sanctuaires dédiés à Krishna (Dwarkadeesh et Radhakrishna) et un autre à Shiva où sont disposés 11 banalingams, ramenés de Omkareshwar.

nawalgarh
Le sanctuaire renfermant 11 banalingams

Ce complexe de temples a été récemment rénové et repeint en blanc. Jadis, il était ornementé de fresques à l’image des havelis du Shekhawati. Seuls quelques pans de mur ont encore gardé leurs peintures d’origine.

nawalgarh
L’intérieur du temple Dwarkadeesh se trouvant à gauche du complexe Gher

Kalyan ji ka mandir


Posé en hauteur sur la rue principale qui mène au marché central de Nawalgarh, le temple de Kalyan vaut vraiment le détour. Il n’est ouvert que quelques heures au public le matin et le soir. Il a été construit au 19e siècle par le Thakur Mukund Singh de la ville de Mukundgarh, à 20 minutes de là.

nawalgarh
Le sanctuaire du temple orné de fresques

Le temple dédié à Radha-Krishna est peint dans les même tons que l’haveli Morarka. On y retrouve des scènes de la vie du Seigneur Krishna et au milieu de celles-ci, une belle image du dieu Shiva assis de façon royale en train d’égrener un mala (chapelet).

nawalgarh
Image du seigneur shiva égrénant un chapelet

Quelques gourmandises avant de finir la visite !


nawalgarh
Confection des rajbhogs

La ville a sa spécialité culinaire, le « Rajbhog », un dessert qui est plus ou moins similaires au rasgula du Bengale, avec une différence majeure dans la couleur et la texture, le rajbhog étant brun et plus sec. Ce dessert à base de paneer était généralement préparés pour les rois et pendant les festivals d’où son nom de « nourriture (blog) des rois (raj) ».



VISITEZ LE SHEKHAWATI AVEC DINESH !

Dinesh Sharma, natif de Nawalgarh, est l’un des meilleurs guides culturels officiels de la région du Shekhawati et le co-directeur de l’agence MATHINI TRAVEL. Riche d’une expérience de plus de 10 ans dans le secteur du tourisme, il n’y a aucun recoin du Shekhawati qui lui échappe. Il aura a coeur de vous faire partager sa passion pour cette région unique en Inde.

Whatsapp:+91 9509122902

Vous aimerez peut-être aussi...

Shekhawati, la galerie d’art à ciel ouvert...
La région du Shekhawati au nord-est du Rajasthan est souvent oubliée des circuits touristiques. Elle fut pourtant aux 18e et...
Kuas, les puits-minarets du Shekhawati
Dans les zones semi-désertiques comme le Shekhawati, au nord du Rajasthan, la gestion de l'eau est un élément vital. Ainsi,...
Kotay, le temple du soleil de Kutch
Kotay, à seulement une heure au nord de Bhuj (Gujarat) comprend les vestiges d'un temple dédié à Surya, le dieu...
Rameshwaram, l'île légendaire du Tamil Nadu
Rameshwaram, situé sur l'île de Pamban, au sud-est du Tamil Nadu, est un lieu spirituel majeur en Inde. C'est l'un...
Barmer, cité authentique du désert du Thar
Barmer est une cité du désert du Thar qui, contrairement à une grande partie du Rajasthan, est encore épargnée par...
Momaji, les temples des Rabaris du Rajasthan
Depuis la bataille de Sirohi, les liens étroits qui se sont noués entre les Rajpoutes et les Rabaris Raïka ne...

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOYAGEZ AVEC MOI !