Les grottes d’Ellora, chef-d’oeuvres de l’art rupestre

coeur Les grottes d’Ellora, classées au patrimoine mondial de l’humanité, sont à couper le souffle ; un tour de force technique et esthétique qui classe ces monuments parmi les plus beaux temples rupestres au monde et en font un point de référence pour tout l’art indien.

Ellora se trouve à 30 km de la ville d’Aurangabad dans l’état du Maharashtra qui est en général le point de chute des touristes visitant les grottes d’Ajanta et d’Ellora.

Ces 34 grottes, creusées sur plus de 2 km dans la colline Charanandri, renferment de magnifiques temples bouddhistes, hindous et jaïns. Elles ont été construites entre le 5e et le 10e siècle de notre ère durant les dynasties Kalachuri, Chalukya et Rashtrakuta et témoignent de l’harmonie et la tolérance religieuse qui régnaient au cours de cette période de l’histoire indienne.

S’il ne fallait choisir qu’un seul monument sur le site d’Ellora, ce serait sans aucun doute le temple de Kailasha (la grotte 16), commencé au 7e siècle par le roi Krishna Ier de la dynastie Rashtrakuta.

C’est l’une des architectures monolithiques les plus sophistiquées au monde.

Ellora
Grotte 16, le plus époustouflant monument d’Ellora | Crédit Photo : Fotolia

Les grottes Bouddhistes (1-12)


Les douze grottes bouddhistes sont situées du côté sud du site. Onze d’entre elles sont des viharas (monastères) et seulement une, la plus remarquable, est un Chaitya, un sanctuaire (grotte 10).

Les grottes 1, 2, 3, 4 sont assez simples au niveau architectural, les grottes 5, 10 et 12 présentent bien plus d’intérêt.


Grotte 5


Ellora
La longue salle de la grotte 5 avec les deux bancs parallèles

La grotte 5 datant du 7e siècle de notre ère est le plus grand vihara du groupe, c’est une longue salle rectangulaire de 53 m de long par 36 m de large qui comprend 17 cellules et deux rangées de 10 colonnes. En parallèle on trouve deux longs bancs en pierre menant à une statue de Bouddha en mudra vyakhyana (enseignement).

Cette grotte, et la grotte 11 de Kanheri (à Mumbai), sont les deux seules grottes bouddhistes en Inde disposées de cette façon. 

La fonction de cette grotte reste un mystère, on pense que c’était un réfectoire ou bien une salle de réunion ou encore là où étaient effectués des rituels.

Ellora
Au fond de la salle se trouve un bouddha en mudra vyakhyana

Grotte 10, la grotte Vishvakarma ou grotte du charpentier


Ellora
La grotte 10 dont le plafond est de style cathédrale | Photo: Jorge Láscar

La grotte 10 (Vishvakarma) est la plus remarquable des grottes bouddhistes du site. Elle est également connue sous le nom de « grotte du charpentier », car la voûte en berceau à nervures ressemble à la coque d’un navire.

Vingt-huit colonnes octogonales surmontées de chapiteaux simples nous mènent au cœur de la grotte ; là se trouve une statue de Bouddha de 4,5 m assis dans une posture d’enseignant (mudra vyakhyana).


Grotte 12, Thin Tal


Ellora
la grotte 12 (thin thal) à trois étages

La grotte 12 ou « Tin Thal » est un immense monastère de trois étages de la branche ‘Mahayana’. Elle renferme une iconographie appartenant au bouddhisme vajrayana, mais aussi à l’hindouisme.

Le dernier étage vaut particulièrement le coup d’œil, il abrite un bouddha flanqué de ses sept incarnations précédentes.

Ellora
Bouddha en méditation (au centre) flanqué de ses sept incarnations précédentes (à droite)

Les Grottes Hindoues d’Ellora (13–29)


Les grottes hindoues du site ont été construites au cours de la période Kalachuri, du milieu du 6e siècle à la fin du 13e siècle de notre ère, en deux phases.

La construction des premières grottes hindoues a commencé avant celles bouddhistes ou Jaïnes. La grotte 29, également appelée « Dhumar Lena », est l’une des premières excavations à Ellora et parmi les plus grandes.

Voici les grottes hindoues les plus représentatives d’Ellora.


Grotte 14, Ravana Ka Khai 


Ellora
Grotte 14 avec son mandala à 16 piliers et ses fresques dédiés à Shiva et Vishnou

La grotte 14 également connue sous le nom de « Ravana Ka Khai », c’est-à-dire la « demeure de Ravana », date du début du 7e siècle de notre ère.

Elle fut utilisée tout d’abord en tant que monastère bouddhiste avant d’être reconvertie en temple hindou.

On y trouve un grand hall à 16 piliers (mandapa) flanqué de belles représentations sculpturales dédiées au culte de Shiva ainsi qu’à la foi vishnouïte.


Grotte 15, Dhashavatara ou grotte des dix avatars


Ellora
Grotte 15, Vishnou sous sa forme d’homme-lion terrassant Hiranyaksha

La grotte 15 est aussi appelée Dashavatara (grotte des dix avatars), en raison des dix incarnations du dieu Vishnou représentées ici.

Elle pourrait presque passer inaperçue, on peut l’apercevoir après avoir monté une volée de marches.

Ce serait dommage de manquer ce sanctuaire qui abrite de beaux bas reliefs illustrant un large éventail de thèmes ; on y trouve notamment le dieu Vishnou sous sa forme d’homme-lion (Narasimha) terrassant Hiranyaksha, un démon Asura.


Grotte 16, temple de Kailasa


Ellora
Le temple de Kailasa est sculpté dans son intégralité à partir d’un seul bloc

La Grotte 16 (temple de Kailasa) est le monument le plus époustouflant d’Ellora, en raison de sa taille, mais aussi de sa prouesse architecturale ; il a été entièrement taillée dans un seul rocher.

Le temple est dédié à Shiva et est dessiné sur des lignes similaires que d’autres temples hindous avec un garbha-grihya (sanctum sanctorum) où réside un lingam-yoni.

Tout autour du temple un large espace à colonnades a été creusé pour la circumambulation.

Le sous-sol du temple présente de nombreuses œuvres dédiée au culte de Shiva, mais aussi à la Shakti et à Vishnou ; un ensemble notable de sculptures comprend les douze épisodes de l’enfance de Krishna, un élément important du Vishnouïsme.

Ellora
L’espace de circumambulation autour du temple

Grotte 21, Rameshwar Lena


Ellora
Grotte 21

La grotte 21 (Rameshwar Lena), est aussi une des premières excavations du site d’Ellora dont la construction a été attribuée à la dynastie Kalachuri.

Parmi les nombreux bas-reliefs de la grotte, on remarquera le panneau dédié à la Sapta Matrika, les sept déesses-mères de la tradition Shakti de l’hindouisme.

L’entrée de la grotte est flanquée de grandes sculptures des déesses Ganga et Yamuna représentant deux des sept fleuves sacrés de l’Inde.


Grotte 29, Dumar Lena ou Sita-ka-Nahani


Ellora
Grotte 29, le Sanctum Santorum flanqué des immenses divinités gardiennes (dwarapala)

La grotte 29, la Dumar Lena, est souvent comparée à celle de Shiva sur l’île Elephanta, cependant celle-ci est plus grande et bien plus raffinée. Elle est aussi appelée ‘Sita-ka-nahani’ car la statue de Yamuna a été auparavant confondue avec celle de Sita.

Ellora
Le lingam de la grotte 29

La grotte se compose d’un sanctuaire isolé situé dans un groupe de salles disposées sur un plan cruciforme. L’autel ouvert sur trois côtés abrite un lingam flanqué d’immenses Dwarapalas, les divinités gardiennes des portes des temples.

Les murs sont ornés de six grands panneaux sculpturaux représentant divers épisodes de la vie du seigneur Shiva : le mariage céleste de Shiva et Parvati, Shiva terrassant le démon Andhaka, Siva et Parvati jouant au Chaupar, Ravana faisant trembler le Mount Kailash, Nataraja (le danseur cosmique) et Lakulisa, un ascète du 2ᵉ siècle, considéré comme le dernier des 28 avatars de Shiva et le créateur du yoga.

Ellora
Shiva et Parvati

Les grottes jaïnes d’Ellora (30-34)


À l’extrémité nord d’Ellora, on trouve cinq grottes jaïnes appartenant à la secte Digambara qui ont été creusées au 9e et au début du 10e siècle.

Elles sont plus petites que les grottes bouddhistes et hindoues, mais présentent néanmoins des sculptures très raffinées et détaillées comme c’est le cas dans de nombreux temples jaïns.


Grotte 32, Indra Sabha


Ellora
grotte 32

La grotte 32 est aussi appelée Indra Sabha, car la statue de Matanga a été confondue avec celle d’Indra, le dieu hindou de la pluie.

On la surnomme également « Chotta Kailasha » (petite Kailasha), en raison de la similitude de ses sculptures avec celles du grand temple de la grotte 16 (voir ci-dessus).

C’est la grotte jaïne la plus remarquable du groupe. Ce sanctuaire a probablement été construit au 10e-11e siècle.

La porte d’entrée s’ouvre sur une cour dotée d’un monolithique d’éléphant et d’un grand pilier avec quatre images de déités représentant la foi jaïne se dispersant dans les quatre directions.

Une des effigies jaïnes de la grotte 32

Le temple principal est à deux étages, l’étage supérieur comme le rez-de-chaussée est dédié à Mahavira et contient de beaux panneaux de Matanga, le dieu de la prospérité (l’équivalent de Kubera dans l’hindouisme) et d’Ambika ou Sasana Devi, une Yaksi ou déesse protectrice.

Le hall entier est peint et les piliers sont finement sculptés.

Matanga, le dieu jaïn de la prospérité

Grotte 33, Jagannatha Sabha


La grotte 33, idoles de Parshvanatha et Mahavira, les deux derniers Tirthankaras (saints) du jaïnisme

Jagannatha Sabha (grotte 33) est la deuxième plus grande grotte jaïne à Ellora et date du 9e siècle selon les inscriptions sur les piliers.

Il s’agit d’un édifice à deux étages avec douze piliers massifs, tous méticuleusement sculptés.

À l’intérieur, les principales idoles sont Parshvanatha et Mahavira, les deux derniers Tirthankaras (saints) du jaïnisme.

Les piliers finement sculptés de la grotte 33

Grotte 34


La dernière grotte jaïne est aussi dédiée à Mahavira. Elle renferme aussi de beaux panneaux. parmi eux on remarquera celui de Parshvanatha (le vingt-troisième Tirthankara) se tenant debout comme Gomateshwara Bahuli (Karnataka) accompagné de sculptures de musiciens.

grotte 34

6 Comments on “Les grottes d’Ellora, chef-d’oeuvres de l’art rupestre”

  1. Merci pour ces belles images qui nous donne vraiment envie de repartir
    merci de nous faire rêver .
    Cordialement
    Ady

    • Merci Ady pour vos nombreux messages sympathiques. En espérant vous voir bientôt en Inde. Bien cordialement, Mathini

  2. On est sans voix devant de tels chefs d’oeuvre de cette civilisation multi millénaire. L’inde berceau du savoir planétaire. Merci pour Tout.

  3. Magnifiques images. Je me suis permis dans télécharger quelques unes pour mon diaporama sur l’Inde. Je vous remercie infiniment.

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !