Kumbhalgarh, la grande muraille de l’Inde

Kumbhalgarh, vous aurez peut-être du mal à épeler son nom, est un  imposant fort perché à 1100 m d’altitude sur un des monts de la chaine Aravalli. Classé au patrimoine mondial de l’humanité, ses murailles couvrent une distance de plus de trente kilomètres, les plus étendues après celles de la Chine.

Kumbhalgarh
Les trois palais tout en haut et une partie des remparts

Sur la route menant d’Udaipur à Jodhpur (ou vice-versa), Kumbhalgarh est une visite incontournable au Rajasthan tout comme le site jaïn de Ranakpur à une trentaine de kilomètres de là.

On accède au fort par une route sinueuse traversant la chaîne des monts Aravallis, particulièrement belle après la mousson. La faune de cette région est très riche et, peut-être, tomberez-vous sur l’incontestable maître des lieux, le léopard indien.

Kumbhalgarh
Le leopard Indien | Photo : Srikaanth Sekar

Le fort d’origine aurait été construit au 6e siècle par le roi Samprati de la dynastie Maurya. Kumbhalgarh, sous sa forme actuelle, a été édifié par Rana Kumbha, le souverain rajpoute du Mewar (région du centre et du sud de l’État du Rajasthan).

Le royaume du Mewar de Rana Kumbha s’étendait alors de Ranthambore (Rajasthan) à Gwalior dans le Madhya Pradesh. Sur les 84 forts de son royaume, Rana Kumbha en aurait construit 32, dont Kumbhalgarh, qui est le plus grand et le plus élaboré.

Kumbhalgarh
Vue sur les palais et les remparts, de l’intérieur du fort

Kumbhalgarh a aussi été utilisé à de maintes reprises comme refuge, en cas de danger, pour les dirigeants du Mewar. Un des exemples les plus notables est celui du prince Udai Singh II, le futur roi de Mewar. Il fut amené clandestinement au fort en 1535, lorsque Chittorgarh, l’ancienne capitale du Mewar, fut attaquée par les troupes Mogholes. En 1540, Udai Singh II fut couronné à l’intérieur même du fort et son fils, le Maharana Pratap, héros du Rajasthan, naquit ici.

Kumbhalgarh
Un des temples du fort et, en arrière plan, les trois palais

Le fort restera invincible face aux forces Mogholes malgré des attaques répétées et ce n’est que par un moyen détourné, l’empoisonnement de son approvisionnement en eau, que l’ennemi aura raison des Rajpoutes en 1579 et occupera le fort pendant quelques années.

Kumbhalgarh
Vue sur le fort du temple Neelkhanth Mahavev dédié à Shiva

Outre sa longue muraille, ce fort abrite en son sein un petit village ainsi que de nombreux temples hindous et jaïns témoignant de la tolérance religieuse des souverains de l’époque. On pense qu’il y en avait près de 400 à l’origine. Seul le temple de ‘Neelkhanth Mahavev’ avec son Shiva-lingam noir de près de deux mètres de haut est encore en activité.

Kumbhalgarh
Le lingam noir de deux mères de hauteur du temple Neelkhanth Mahavev

Plusieurs portes fortifiées nous mènent aux trois palais du fort, construits sur trois niveaux différents : le Palais de Kumbha, le palais de la reine (Jhalia ka Malia) où le Maharana Pratap serait né, et tout en haut, le Badal Mahal qui offre un panorama à couper le souffle sur les paysages vallonés de la chaine Aravalli.

Kumbhalgarh
Une des portes fortifiées pour accéder aux palais

Et si vous passez la nuit près de Kumbhalgarh, peut-être serez-vous tenté par le spectacle de son et lumière donné après le coucher du soleil.

Badal Mahal

Kumbhalgarh Fort Festival


@Kumbhalgarh1

Le département du tourisme du Rajasthan organise un festival annuel de trois jours dans le fort en souvenir de la passion du Maharana Kumbha pour l’art et de l’architecture. Un spectacle de son et lumière a lieu et divers concerts et spectacles de danses classiques et folkloriques indiennes sont également au programme.




Laissez un commentaire :)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !