Trichy (Tiruchirappalli), la cité du rock fort

Reconnaissable à son fameux temple perché sur un piton rocheux, Tiruchirappalli, plus communément appelée Trichy, est l’une des plus anciennes villes du Tamil Nadu. De ce lointain passé, cette ville bouillonnante conserve une grande tradition spirituelle représentée par ses innombrables temples dont le fameux « Sri Rangam », le plus grand de toute l’Inde, fait partie.

Trichy
Le Rock Fort temple au 19e siècle | Photo : The British Library

L’histoire de Tiruchirappalli commence au 3e siècle avant J.-C., sous le règne des Cholas suivis des dynasties Pallavas et Pandyas. Au 10e siècle, les Cholas reviennent sur le devant de la scène jusqu’au déclin de l’empire remplacé par celui des Vijayanagaras. En 1565, Trichy passe entre les mains des Nayaks de Madurai, période pendant laquelle la ville prospère. Les Marathes, les Français et les Anglais prennent la suite.

Trichy
Un temple à Vishnou dans l’enceinte de Sri Rangam

Trichy fut un centre majeur autour duquel les guerres carnatiques entre les Anglais et Français furent menées au 18e siècle pour la suprématie de l’Inde.

Coté touristique, et contrairement à la majorité des villes, le très affairé centre ville de Trichy ne vous retiendra pas longtemps, car les sites à visiter se trouvent autour du centre ou en dehors de la ville.


Et maintenant, visitons Trichy!


Rock Fort Temple


Située non loin du centre-ville, sur un piton rocheux de 83 m, cette forteresse-temple emblème de Trichy fut utilisée par la dynastie Nanak comme fortification militaire, en raison de sa position stratégique naturelle ; elle eut aussi un rôle à jouer pendant les guerres carnatiques du 18e siècle.

Trichy
Le Rock Fort temple

Avant les Nayaks, les dynasties des Pallavas et Pandyas avaient déjà occupé ce rocher et fait bâtir plusieurs temples dont celui de Thayumanavar qui a été construit par le roi Pallava Mahendravarman I au 6e siècle EC (voir ci-dessous).

Le fort a maintenant abandonné son rôle militaire pour sa fonction spirituelle ; ses trois temples attirent des milliers de fidèles chaque jour.

Le premier temple du rocher-fort se trouve juste à l’entrée ; il est dédié à Manikka Vinayakar, une forme de Ganesha la déité à tête d’éléphant. Le hall spacieux de ce sanctuaire contient pléthore d’images et des sculptures de la divinité dans différentes postures et sous différents noms.

Trichy
Fidèles montant les marches du fort pour visiter les différents temples

Quelques mètres plus haut, on tombe sur le temple Thayumanavar, dédié à Shiva ; il abrite un lingam de deux mètres de haut. Sa parèdre, Parvati, est représentée en tant que « Mattuvar Kuzhalammai ». Ce sanctuaire est vénéré depuis le 7e siècle par les saints poètes tamouls connus sous le nom de « Nayanars ». Sauf exception, les étrangers ne peuvent y rentrer.

Trichy
Vue sur le temple Thayumanavar et la ville de Trichy au sommet du rocher

Le troisième et dernier temple nous mène jusqu’au haut du rocher, après avoir grimpé 417 marches. Là, se trouve Ucchi Pillayar, un sanctuaire du 7e siècle, dédié à nouveau au dieu Ganesha. La vue sur la ville et la rivière sacrée Kauveri est imprenable et, au loin, on peut même apercevoir le fameux temple Sri Rangam (voir plus bas).

Trichy
Il reste encore quelques centaines de marches (souvent brûlantes) pour atteindre le sommet du rocher

Eglise Sainte Lourdes


L’église Sainte Lourdes

Près du Rock fort, l’église Sainte Lourdes, érigée à la fin du 19e siècle par les jésuites, présente un joli style gothique. Avec ses beaux vitraux colorés, cet endroit est serein pour la méditation.


Temple Sri Ranganathaswamy (9 km)


Trichy
Les gopurams colorés flanqués de déités du temple Sri Rangam

A 9 km de Trichy, sur une île formée par les rivières Kauveri et Kollidam, se tient l’impressionnant Sri Ranganathaswamy. Cet immense temple de 63 hectares est dédié à la déité hindoue Vishnou ; il est considéré comme le plus grand temple de l’Inde et comme l’un des plus grands complexes religieux au monde.

Trichy
Piliers somptueusement sculptés d’un des pavillons du complexe

Véritable temple-cité, Sri Ranganathaswamy comprend, entre autres, sept prakaras ou enceintes concentriques, 21 gopurams (tours) magnifiquement sculptées dans le style dravidien, 39 pavillons, 50 sanctuaires et une Ayiram Kaal Mandapam ou salle aux 1000 piliers.

Le temple Srirangam au loin (vue depuis le rock-fort)

Sri Rangam revêt une importance toute particulière pour les vishnouïtes (adeptes de Vishnou), car il est le premier des huit sanctuaires dits auto-manifestés de cette divinité (Swayam Vyakta Kshetras). Il est aussi considéré comme le premier et le plus important des 108 principaux temples dédiés à Vishnou (Divya Desams).

L’entrée principale du saint des saints, passé cette porte, les photos sont interdites
Porte arrière du saint des saints (Paramapada vaasa), qui abrite l’idole de Sri Ranganthar ; elle n’est ouverte que pendant les 10 jours du festival de Vaikunta Ekadasi

Le saint des saints (sauf exception, non-accessible aux étrangers) renferme une idole de Sri Ranganthar, une forme suprême du dieu Vishnou, allongée sur Adisesha, le serpent divin.

srirangam.org

Représentation de l’idole de Sri Ranganthar, une forme du dieu Vishnou allongée sur le serpent Adisesha

Les ghats Amma Mandapam


Les hindous prennent un bain sacré dans le fleuve Cauvery près des ghats Amma Mandapam | Photo : EPS | M K Ashok Kumar

Situés sur les rives du fleuve Kauvery, à environ un kilomètre de l’entrée du temple de Ranganathaswamy, les ghats Amma Mandapam sont le lieu où les pèlerins hindous font leurs ablutions rituelles.

La Kaveri (ou Kauvery) est l’un des sept fleuves sacrés de l’Inde avec les rivières Ganga, Yamuna, Saraswati, Kshipra, Godavari et Narmada.


Temples Jambukeswarar (9 km)


A 2 km du temple de Sri Rangam, se trouve Jambukeswarar, un des temples les plus vénérés de Trichy. C’est l’un des « Pancha Bhoota Sthalam« , c’est-à-dire, un des cinq temples dédiés à Shiva représentant un des éléments de la nature.

Trichy
L’entrée du temple Jambukeswarar

Le Shiva-lingam de ce temple représente l’élément « eau » (Appu-Lingam) ; le sanctuaire est constamment approvisionné en eau par des sources souterraines.

Ce temple est aussi l’un des 275 Paadal Petra Sthalams ; les quatre plus grands Nayanars (saints shivaïtes tamouls) ont chanté ses louanges.

Shiva n’est jamais loin de son pendant féminin : dans le même complexe un autre temple renferme l’idole de la déesse Devi Akilandeswari Amman qui signifie littéralement « Maître de l’Univers ».

EN SAVOIR + SUR LES PANCHA BHOOTA STHALAM

Un des immenses couloirs à colonnade du temple Jambukeswarar

Temple Samayapuram Mariamman (20 km)


Samayapuram Mariamman est un temple hindou dont la divinité principale, Samayapurathal ou Mariamman est constituée de sable et d’argile.

La longue allée menant au temple de Mariamman

A la différence donc des autres idoles hindoues, il n’y a pas abhishekams (rituel de lavage de la statue) mené sur cette statue ; cette cérémonie est ici exécutée sur une autre statue en pierre se trouvant devant la déité principale.

Répliques métalliques du corps humain pour faire des voeux de guérison

Samayapuram Mariamman est considérée par ses fidèles comme ayant des pouvoirs curatifs ; il est donc de coutume d’acheter, à l’entrée du temple, de petites répliques métalliques du corps humain, faites d’argent ou d’aluminium et de les déposer dans une boîte de dons, en priant pour la guérison d’une maladie.

Le temple attire des millions de fidèles et c’est autant de dons qui « rentrent dans ses caisses » ; c’est le deuxième temple le plus riche du Tamil Nadu après Palani.

Détail du plafond du grand hall donnant sur le temple

Temple de Vekkaliamman


A Uraiyoor, une banlieue de Tiruchirapalli, on trouve le temple Vekkaliamman, dédié à Vekkali, une forme de la déesse Parvati.

Trichy

Le temple, connu dès la période de la dynastie Chola, est d’architecture modeste. Ici, c’est l’anecdote associée à ce sanctuaire qui attire les fidèles : on dit qu’un toit en dur a été construit à de multiples reprises, mais qu’il a brûlé à chaque fois par la puissance de Vekkali Amman. Par conséquent, le saint des saints ne comprend pas de coupole ; la déité n’est protégée que par un simple toit en feuille et bambou au-dessus d’elle.

Derrière la grille on peut voir le sanctuaire principal protégé que par un simple toit en feuille et bambou

Ashram Sri Premananda (25 km)


Niché dans un écrin de verdure, dans le village de Fatima Nagar à environ 30 min de Trichy, se trouve l’Ashram Sri Premananda.

Swami Premananda

Le fondateur de cet Ashram est Swami Premananda, un sannyas (renonçant) maintenant décédé. Swami Premananda était un maître spirituel qui a consacré sa vie au service des autres.

Le but de l’Ashram est d’offrir une guidance spirituelle et d’aider tous ceux qui s’y rendent et d’offrir du service à ceux qui sont dans le besoin partout dans le monde. Les enseignements de Swamiji sont universels et transcendent les barrières de race ou de religion.

EN SAVOIR +


Temple de Viralimalai Murugan (30 km)


Viralimalai Murugan est un des nombreux temples du Tamil Nadu dédiés au dieu Murugan, fils de Shiva et Parvati et frère de Ganesha, selon la mythologie hindoue.

Peinture d’Arumugan, une forme du dieu Murugan à six faces et douze mains assis sur son paon avec ses deux parèdres

Le sanctuaire se trouve au cœur du village de Viralimalai, perché sur une colline, comme la plupart des temples dédiés à ce dieu.

Détail du plafond du temple

207 marches vous mènent au Moolavar (saint des saints) où l’idole d’Arumugan, une forme du dieu Murugan à six faces et douze mains, est assis élégamment sur un paon, son véhicule divin. Ses parèdres Valli et Deivannai se tiennent de chaque côté.

murugan.org

Les marches qui mènent au temple avec un petit autel dédié à Murugan

Une des nombreuses histoires liées au temple raconte qu’un poète tamoul du 15e siècle, Arunagirinathar, tenta de se suicider en se jetant d’une des tours du fameux temple de Tirunamalavalai. Le dieu Murugan qui passait par là le sauva de justesse. Le poète devint alors un fervent fidèle du dieu et les vers qu’il composa en son honneur furent chantés par lui-même dans le temple de Viralimalai.

Une des statues du temple de Viralimalai

4 Comments on “Trichy (Tiruchirappalli), la cité du rock fort”

  1. Merci pour ce panel des sites à visiter à Trichy…. Ce que je vais essayer de m’employer à faire dès mon prochain voyage là-bas…. Je n’ai pas vu la moitié de ces merveilles…. Merci encore de nous servir de guide…. très agréable à lire et instructif !

    • Merci beaucoup Madhavi, et encore tous les temples ne sont pas listés… ce sont les principaux 🙂

  2. J’ai beaucoup de plaisir à suivre tes aventures en Inde, tes photos sont riches en couleurs, et toutes les informations que tu diffuses intéressantes !!! Merci pour ce site qui me fait voyager … de mon canapé !!!! Trichy J’adore j’y retournes j’espère l’année prochaine… Jai Prema Shanti

    • Merci pour ton gentil commentaire Sylvie ! 🙂 j’espère te voir bientôt en Inde 🙂
      Jai Prema Shanti !

Laissez un commentaire :)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

VOYAGEZ AVEC MOI !