Durga-Puja, le festival de la Mère Divine à Kolkata

Dans certains états du Nord de l’Inde principalement au Bengale Occidental et sa capitale Kolkata, Navaratri, la grande fête de la Mère Divine, est connue sous le nom de Durga-Puja ou Durgotsava (festival de Durga) et marque la victoire de la déesse Durga sur le démon Mahishasura. A cette occasion, la ville en effervescence ne dort plus, se pare de lumières et de temples éphémères qui rivalisent de créativité.

Durga-Puja est non seulement célébrée comme une fête religieuse, mais elle a aussi une importance culturelle et sociale. Toutes les couches de la société prennent part aux célébrations. Pendant ce temps festif, Kolkata attire les touristes de toutes les régions du monde.


L’ origine du festival de Durga-Puja


Comme c’est le cas pour la plupart des festivals indiens, celui-ci trouve son origine dans la mythologie hindoue.

Mahishasura, un roi-démon, était devenu invincible grâce à une faveur accordée par le Seigneur Shiva selon laquelle aucun mâle ne pouvait le vaincre.

durga puja kolkata

La déesse Durga terrassant Mahishasura

Pour mettre fin à la terreur que ce démon causait, les dieux fusionnèrent leurs pouvoirs pour donner naissance à la ‘Shakti’ (la force primordiale) sous la forme de la déesse Durga qui terrassa Mahishasura. Voilà pourquoi Durga est aussi appelée Mahishasuramardini (la tueuse de Mahishasura).

La bataille symbolise la victoire du bien sur le mal, de la lumière sur les ténèbres.


Déroulement du festival Durga-Puja


Le festival ‘Durga-Puja’ dure pendant cinq jours connus en tant que Shashthi, Saptami, Ashtami, Navami et Dashami. Les célébrations débutent à partir de Shashti (le sixième jour du festival de Navaratri) et se terminent par Dashami (le dixième jour).

J-1 = Mahalaya – Durga descend sur terre
J 1 = Début de Navaratri (pendant 9 nuits)
J 6 = Shashti, début de Durga-Puja / 6ème jour de Navaratri
J 7 = Saptami, 2ème jour de Durga-Puja / 7ème jour de Navaratri
J 8 = Ashtami, 3ème jour de Durga-Puja / 8ème jour de Navaratri
J 9 = Navami, 3ème jour de Durga-Puja / 9ème jour de Navaratri
J 10 = Dashami, 5ème jour et fin de Durga-Puja / Vijayadhashami, conclusion de Navaratri

Durga-puja

Effigie de Durga dans un des temples ‘éphémères’ de Kolkata

Selon la mythologie hindoue, la déesse Durga est descendue sur terre lors de Mahalaya (un jour avant Navaratri) afin de tuer le démon Mahishasura. Mahalaya marque la fin de Pitru Paksha (la période dédiée aux ancêtres) et le début de Devi Paksha (le temps de la vénération de la déesse). On dit aussi que pendant toute cette période, les dieux restent éveillés dans le ciel.

Les statues d’argile de la déesse Durga doivent être prêtes pour Devi Paksha ; les yeux sont alors peints sur l’idole lors de Mahalaya au cours d’un rituel appelé ‘Chakshu Daan’.

durga puja

L’intérieur d’un des pandals de Kolkata


Bodhon, insuffler la vie aux statues


Lors de Shashti, le premier jour de la célébration de Durga-Puja, a lieu la cérémonie de ‘Bodhon’ ou ‘Akaal Bodhan’ qui donne en quelque sorte vie à la statue et marque le début des rituels à la déesse Durga.

durga puja

Rituel de Bodhon qui insuffle la vie aux statues des Durga

Le mot Akaal est composé de ‘a’ (non) et ‘kaal’ (temps) et ‘Bodhan’ signifie culte ou invocation.


Ainsi, ‘Akaal Bodhan’ signifie rendre un culte à Durga à un moment inhabituel. En effet le véritable culte de la déesse Durga, tel que stipulé dans les textes sacrés hindous, tombe normalement durant le mois de Chaitra (mars – avril) et est appelé Vasanti Durga Puja.

Cette cérémonie n’est que peu observée et on lui préfère celle de septembre-octobre connue en tant que Sharadiya Durga Puja (Durga Puja d’automne) .

Le fait de célébrer Navaratri en automne viendrait de la mythologie hindoue, quand le Seigneur Rama pria Mère Durga pendant la saison d’automne pour acquérir ses bénédictions juste avant la bataille contre Ravana (voir ci-dessus).

[ La cérémonie de Bodhon à Kolkata ]


Boron, cérémonie d’adieu à Durga


Le festival se termine dans la soirée de Dashami par la cérémonie de ‘Boron’ (bienvenue), une sorte d’adieu à Durga tout en la priant de bien vouloir revenir l’année prochaine.

durga-puja

Les femmes tournent autour de la statue en effectuant plusieurs offrandes


Les femmes mariées parées de sari rouges étincelants et de leurs plus beaux bijoux en or viennent, précédées des tambours dhaak et des conches, dire adieu à la déesse tout en la priant de revenir l’année prochaine.

Elles allument une lampe à huile et éclairent son visage, appliquent une poudre vermillon sur son front comme un voeu d’une longue vie conjugale, la nourrissent de sucreries et nettoient son visage avec des feuilles de bétel.

durga-puja

Offrande de nourriture à Durga


Les derniers adieux faits, les femmes jouent au sindur khela : elles s’appliquent du ‘kumkum’ (poudre vermillon) sur le front et les joues ; une marque de solidarité qui lie les femmes mariées entre elles et a un rôle d’intégration pour les jeunes mariées.

durga-puja

Rituel Sindur khela


Visarjan, l’immersion des statues


Vient maintenant le moment de Visarjan où la déité est emmenée en procession et immergée dans une rivière ou un point d’eau qui sont, ce soir là, considérés comme les eaux sacrées du Gange.

durga-puja

Danse avec la Dhunachi, la lampe avec de la bourre de noix de coco

Au rythme soutenu des percussions, les fidèles accompagnent la procession en dansant avec des dhunachi, des lampes en terre éclairées par de la bourre de coco.


Ils crient « Bolo Durga mai-ki jai ! »(gloire à Mère Durga !) ou encore « Asche Bochor abar hobe ! » (cela recommencera l’année prochaine !)… et la statue de Durga, déesse dans toute sa splendeur il y a quelques heures de cela, se dissout humblement dans l’eau… Un beau symbole du cycle de la vie, la poussière redevient poussière.

durga-puja

Immersion des statuesd

N.B : Avec les nouvelles lois anti-pollution passées récemment en Inde, les idoles ne sont maintenant plus laissées dans le cours d’eau flottant au grès du courant mais immergées quelques minutes seulement et retirées immédiatement de l’eau. Ces nouvelles procédures enlèvent au charme de l’évènement mais sont cependant indispensables dans un pays où la plupart des rivières sont extrêmement polluées.


Les statues et ‘pandals’


Les préparatifs pour le festival commencent longtemps à l’avance. Dans les mois qui précèdent Durga Puja, des idoles en argile de Durga sont créées et des ‘pandals’ ou temples temporaires sont construits pour accueillir les idoles.

Ces pandals sont principalement financés par les populations locales ou par le sponsoring d’entreprises.

durga-puja kolkata

La silhouette de Durga est modelée avec de la paille attachée avec des cordes de jute – crédit : halfsamosa.in

La création des statues est un long processus qui demande des qualifications techniques et artistiques très spécifiques.


Plus de 500 artisans appelés ‘pal’ oeuvrent avec ferveur pour créer des dizaines de milliers de statues chaque année. Ils occupent le quartier nord de Kolkata connu sous le nom de ‘Kumortuli’.

Tout d’abord, une structure de base en bambou est construite pour les idoles ainsi que pour la plate-forme sur laquelle la statue se dresse. Traditionnellement, ce processus commence le jour du Rath Yatra par un rituel nommé ‘Puja Kathamo’.; Kathamo est le nom bengali pour la structure de bambou. Pour des raisons commerciales (exportations notamment) ce processus commence parfois beaucoup plus tôt.

durga-puja

Statue de Durga après la première couche d’argile

La silhouette de Durga est ensuite modelée avec de la paille attachée avec des cordes de jute. Une première couche d’argile est appliquée sur le corps de paille de la déesse pour combler les interstices laissés par la paille. Dans un deuxième temps, des couches très fines d’argile sont appliquées avec soin ; elles donneront la forme finale à l’idole. Les couches d’argile ne dépassent pas 5 cm.

La tête de la déesse Durga demande une habilité et un savoir-faire d’excellence. Elle est donc généralement effectuée par les Pals les plus qualifiés.

durga-puja

Derniètres touches de couleurs


L’argile des statues est collectée dans la rivière Ganga. Une coutume surprenante veut que 5 à 10 grammes de terre, la punya mati, soit collectée devant la porte d’une travailleuse du sexe.

On pense que quand une homme entre dans la maison d’une prostituée, il laisse derrière lui sa pureté et sa vertu et entre dans le monde du péché charnel. Le sol, qui, lui, a conservé la vertu et la pureté est donc collecté pour sculpter l’idole de Durga. Cette tradition se retrouve dans le Ramayana, l’épopée hindoue ; Le seigneur Rama aurait lui-même utilisé la terre d’une maison d’une prostituée nommée Ambalika pour créer une idole de Durga.

Les milliers de ‘pandals’ ou temples éphémères qui sont construits dans la ville de Kolkata demandent aussi un effort de longue haleine.

Durga-puja

La structure en Bambou des Pandals

Ils suivent un plan bien précis et sont constitués de perches de bambou, de planches de bois et de tissus. La tendance actuelle est de faire appel à des artistes pour le design du pandal. Ces temples deviennent alors de véritables pièces d’art et l’on comprend alors l’engouement des visiteurs prêts à faire la queue pendant un temps interminable pour admirer ces créations.

durga-puja

L’interieur richement décorée d’un des pandals de Kolkata


Onam, le retour sur terre du roi Mahabali
Onam est le plus important festival du Kerala. Il tombe durant le mois hindou de Chingam (août-septembre) et marque...
La fascinante course de bateaux-serpents d'Aranmula
S'il y a bien un souvenir impérissable que vous devez absolument ramener du Kérala, c'est celui-ci : la fascinante ...
Rann de Kutch, Gujarat, le désert blanc de l'Inde
Un des plus grands déserts de sel au monde... Une immensité blanche et lumineuse que seules les touches de couleurs...
Udaipur, la romantique cité des lacs
Udaipur, la ville des lacs… Une oasis au milieu des terres arides du Rajasthan, un doux rêve, un conte des mille et...
Shravanabelagola, demeure du géant du Karnataka
Tel un phare, le colosse Gomateshvara semble protéger la ville de Shravanabelagola et guider le voyageur avec bienv...
Aranmula et ses mystérieux miroirs ‘Kannadi'
 Encore peu visité des touristes étrangers, Aranmula est cependant un haut lieu de pèlerinage pour les hindous ; ce...
Chettinad
Le Chettinad est sûrement la région la plus surprenante du Tamil Nadu. Au 19ème siècle, les riches marchands Chetti...
Dharamshala, un havre tibétain en Inde
Le 17 mars 1959, Tenzin Gyatso, l'actuel Dalaï Lama fuit le Tibet suite à l’invasion chinoise et se réfugie à Dhara...
15 lieux incontournables au Rajasthan, Inde
Situé dans le nord-ouest de l’Inde, le Rajasthan est l’Inde des cartes postales, une région haute en couleur, du ro...

Laissez un commentaire :)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X