Namaskar!

Bonjour à vous, Padharo ! Je suis Mathini, une française vivant au Rajasthan depuis 10 ans. Imprégnée de la culture de l'Inde depuis mon plus jeune âge, ce n'est cependant qu'en 2014 que mon aventure indienne commence réellement : je laisse tout derrière moi et pars pour un voyage de 6 ans à la (re)découverte du pays de Gandhi. De ces aventures est né ce blog (et une agence de voyage : Mathini Travel), témoignage de l’incroyable richesse culturelle de l’Inde. Et si cela peut susciter en vous quelques échappées indiennes, alors mon but sera atteint. Bon voyage sur ce site et belles pérégrinations en terre sacrée de Bharat.

Située à mi-distance entre Jodhpur et Bikaner, la ville de Nagaur est construite autour de son puissant fort Ahhichatragarh, témoin de nombreuses batailles mais qui a maintenant pris le parti de la culture et de l’art.

Ranakpur est une petite cité nichée au cœur des monts Aravalli, sur la route entre Udaipur et Jodhpur. Elle doit sa renommée à son temple jaïn Chaturmukha, véritable merveille architecturale aux 1444 piliers, l’une des plus vastes constructions jaïnes de l’Inde.

Ranakpur
Chaque pilier du temple est sculpté de façon différente, il n’y en a pas un de semblable

Le site de Ranakpur fait partie des cinq pèlerinages majeurs du jaïnisme avec Girnar, Shravanabelagola, Palitana et Dilwara.

Le temple principal, celui d’Adinath encore appelé Chaturmukha, a été commandé par un riche marchand, Dharna Sah, au 15e siècle. Suite à la vision du temple achevé à cet endroit, il approcha l’architecte Depa et demanda l’aide du Maharaja Rana Kumbha qui lui accorda le terrain et l’assistance nécessaire.

Ranakpur
Parshvanatha (le 23e saint jaïn) auréolé de 1008 têtes de serpents

Il est entièrement construit en marbre blanc et couvre une surface d’environ 4 400 m2. Outre ses 1444 piliers, il comprend 24 salles, 80 dômes et 2 cloches de 110 kg chacune.

Ranakpur
Les minutieuses sculptures des dômes du temple

Chaque centimètre du temple est minutieusement gravé, sculpté, ornementé. Il n’y a pas deux piliers identiques. On comprend aisément pourquoi il aura fallu quasiment 65 ans pour en achever la construction.

Ranakpur
Un des éléphants en marbre du temple

Le sanctum sanctorum abrite l’idole d’Adinath, le premier des Tirthankaras (saints jaïns). La statue a quatre têtes regardant vers les quatre points cardinaux, c’est pour cela que le temple est aussi appelé Chaturmukha, ce qui signifie ‘quatre têtes’. Vous ne pourrez malheureusement pas l’apercevoir, car seuls les fidèles jaïns peuvent entrer dans le sanctuaire principal.

 Ranakpur
Les fresques sensuelles du temple de Parshvanatha

Au côté du temple d’Adinath, on trouve deux autres temples jaïns du 15e siècle, un dédié à Neminatha (le 21e Tirthankara) et l’autre à Parshvanatha (le 23e Tirthankara) aussi connu comme ‘le temple des prostituées’ en raison de ses statues sensuelles.

Le temple du soleil de Ranakpur

Un peu plus loin, en passant par la route longeant le site, se tient un temple hindou du 13e siècle dédié à Surya, le dieu soleil. Il est construit dans le style classique Nagara (architecture du Nord de l’Inde) et présente une jolie fresque du dieu-soleil sous différentes formes se tenant assis sur son char tiré par des centaines de chevaux.

Détails du temple du soleil avec les sculptures du dieu Surya et de ses chevaux
LIRE AUSSI : LES HAUTS DU JAINISME EN INDE

Kumbhalgarh, vous aurez peut-être du mal à épeler son nom, est un  imposant fort perché à 1100 m d’altitude sur un des monts de la chaine Aravalli. Classé au patrimoine mondial de l’humanité, ses murailles couvrent une distance de plus de trente kilomètres, les plus étendues après celles de la Chine.

Le temple hindou de Nageshwar abrite le ‘seigneur des cobras’, l’un des 12 ‘Jyotir lingams’ ou ‘lingam de lumière’, à 20 kms au nord-est de la ville sacrée de Dwarka. Il est perdu dans la campagne mais se voit de loin ; on ne peut manquer son immense statue de Shiva de 25 m de haut qui veille sur le précieux sanctuaire.

Dwarka est une petite ville paisible, posée au bord de la mer d’Oman, où il fait bon musarder, particulièrement au coucher du soleil, le long des ghats, où les vendeurs de coquillages se rassemblent. Cette cité sacrée nous conte l’histoire du Seigneur Krishna qui y fonda son royaume ainsi que celle de Mirabaï, la sainte poétesse.

Le temple de Somnath abrite le ‘seigneur de la lune’, le premier des douze Jyotir Lingams ou ‘lingams de lumière’. Situé sur la côte à Viraval, il attire des millions de pèlerins chaque année.

Diu est une charmante petite ville côtière de quarante kilomètres posée sur la côte ouest du golfe de Cambay, sur le territoire de Daman & Diu, enclave de l’état du Gujarat. Ses églises baroques aux façades blanches et bleues nous rappellent que les caravelles portugaises y ont accosté, il y a quelques siècles de cela.

Mahuva est une petite ville située à 95 kilomètres de Bhavnagar. Elle est appréciée pour son climat doux et verdoyant dans une région pourtant semi-aride. C’est un endroit idéal pour les amoureux de temples hindous, de nature sauvage et de vie rurale authentique hors des sentiers battus.

VOYAGEZ AVEC MOI !