Namaskar!

Bonjour à vous, Padharo ! Je suis Mathini, une française vivant au Rajasthan depuis 10 ans. Imprégnée de la culture de l'Inde depuis mon plus jeune âge, ce n'est cependant qu'en 2014 que mon aventure indienne commence réellement : je laisse tout derrière moi et pars pour un voyage de 6 ans à la (re)découverte du pays de Gandhi. De ces aventures est né ce blog (et une agence de voyage : Mathini Travel), témoignage de l’incroyable richesse culturelle de l’Inde. Et si cela peut susciter en vous quelques échappées indiennes, alors mon but sera atteint. Bon voyage sur ce site et belles pérégrinations en terre sacrée de Bharat.

Radhakrishna représente l’union unique de la déesse-gopi Radha et de son bien-aimé Krishna, deux divinités hautement vénérées dans l’hindouisme. Radhakrishna n’est pas une quelconque relation amoureuse ou la simple combinaison du féminin et du masculin : elle symbolise avant tout l’âme en quête de l’amour Divin.

Ce n’est plus un secret, la région du Shekhawati est un de mes coups cœur absolus au Rajasthan. C’est non seulement la terre natale de ma belle-famille, mais c’est surtout un trésor inépuisable de bijoux architecturaux. Le temple de Khemka Shani situé dans la cité de Ramgarh, à deux heures de Jaipur, fait partie de ces joyaux merveilleux.

Les peuples autochtones de l’Inde (adivasi) sont souvent les gardiens de traditions aux origines lointaines se manifestant lors de festivals qui nous transportent littéralement dans un autre monde, cependant familier, écho peut-être de racines communes. Gavari fait partie de ces festivals. Opéra folk mystique des Bhils du Rajasthan, il s’exprime à travers plusieurs actes composés d’incantations, de chants sacrés, de satire sociale et de danses extatiques.

Onam est le plus grand festival du Kerala. Il tombe durant le mois hindou de Chingam (août ou septembre) et marque le retour sur terre du légendaire roi Mahabali. Onam est l’occasion de festivités hautes en couleur qui mettent en valeur le meilleur de la culture du Kerala et réunit des personnes de toutes les communautés. Visiter le Kerala pendant ces célébrations est un must.

Nasik, située à 160 km de Mumbai, la capitale du Maharashtra, est considérée comme une des villes les plus saintes de l’Inde. Non seulement elle accueille tous les douze ans la célèbre Kumbh Mela, mais c’est aussi ici que le seigneur Rama de l’épopée du Ramayana a vécu quelques années d’exil avec son épouse Sita et son frère Laskhman. Sur un plan plus hédoniste, la ville est aussi connue comme la capitale du vin de l’Inde : les domaines viticoles lovés autour du lac Gangapur cultivent tous les plus grands cépages, du Sauvignon au Chardonnay en passant par le Merlot et le Riesling, pour ne citer qu’eux.

Sayla a été un coup de foudre au premier regard pour moi. Située dans la péninsule du Saurasthra (Gujarat), à trois heures d’Ahmedabad, la cité des Rajpoutes Jhala est une destination encore peu courtisée par les voyageurs. Et pourtant, elle a de quoi séduire ! Hormis sa vieille ville au charme fou, ses nombreux monuments historiques et ses artisans réputés, Sayla est aussi connue comme « Bhagat-no-Gav », ou le « village des saints » en raison de ses nombreux centres spirituels.

Situé sur la route entre Bundi et Chittorgarh, le complexe de temples de Menal, est une halte culturelle incontournable au Rajasthan. Ce site ancien, en plus d’être un bijou architectural, fut un haut lieu du shivaïsme, durant le règne des souverains Chahamans, au 11e siècle de notre ère.

Une peinture Pithora, même reproduite sur une toile, est avant tout considérée comme un rituel sacré. Elle est effectuée par le peuple adivasi Rathwa des districts de Chhota Udepur et de Panchmahal au Gujarat. Ces fresques naïves colorées, qui semblent appartenir à des temps millénaires, illustrent la mythologie et la vie ordinaire des Rathwas.

VOYAGEZ AVEC MOI !